2 Minutes Later

Une lesbienne forte, sexy et droguée mène l’enquête

Année de Production : 2007

Réalisation : Robert Gaston

Scénario : Robert Gaston

Avec : Michael Molina (Michael / Kyle Dalmar), Jessica Graham (Abigail Marks), Peter Stickles (Victor), J. Matthew Miller (Joey), Jennifer Layne Park (Monique), Mei-Yann Hwang (May), Joe Almanza (Tevin)

Nationalité : Américaine

Genre : Policier & Thriller

Durée : 1h 18min.

Titre Original : 2 Minutes Later


Interview(s) :

Interview de Jessica Graham, l’interprète d’Abigail Marks

2 Minutes Later : Résumé

Abigail Marks est une détective privée lesbienne. Alors qu’elle se réveille auprès d’une de ses aventures d’un soir, son portable sonne et elle se voit proposer une nouvelle affaire. Kyle Dalmar, un célèbre photographe, a disparu.

Utilisant son réseau de connaissances dans la police, Abigail découvre que Kyle n’a jamais séjourné à l’hôpital ou en prison. Elle approche alors les dernières personnes à avoir vu Kyle vivant jusqu’à ce qu’elle le croise dans un bar. Surprise, elle découvre bien vite que l’individu en question ressemble certes à Kyle mais qu’il n’est pas lui. Il s’agit en fait de son frère jumeau, Michael.

Consciente que la ressemblance entre Michael et Kyle peut lui être d’une grande utilité, Abigail fait alors équipe avec ce dernier pour essayer de découvrir la vérité…

Abigail Marks est une détective privée lesbienne. Alors qu’elle se réveille auprès d’une de ses aventures d’un soir, son portable sonne et elle se voit proposer une nouvelle affaire. Kyle Dalmar, un célèbre photographe, a disparu. Utilisant son réseau de connaissances dans la police, Abigail découvre que Kyle n’a jamais séjourné à l’hôpital ou en prison. Elle approche alors les dernières personnes à avoir vu Kyle vivant jusqu’à ce qu’elle le croise dans un bar. Surprise, elle découvre bien vite que l’individu en question ressemble certes à Kyle mais qu’il n’est pas lui. Il s’agit en fait de son frère…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un film LGBT pas mal.

Note des lectrices : Soyez la première !
68

Au visionnage de la bande-annonce de 2 Minutes Later, la première pensée que j’ai eue c’est “Navet Total”. Encore un film qui partait avec les pires cartes en main. Mais j’avoue, qu’à la fin, mon avis était plus mitigé que cette première impression. Il y a du bon dans ce film même si ce n’est pas du tout la première chose qui saute aux yeux. Commençons d’abord par parler du mauvais avant de nous attarder sur les points positifs.

Tout d’abord, le scénario est mince comme une feuille de papier toilette. Sincèrement, c’est assez lamentable. Ce n’est pas crédible pour deux sous les ¾ du temps et ça en devient frustrant très rapidement. Le mec qui est poursuivi par un tueur, qui appelle sa copine à l’aide par téléphone et elle, qui alors qu’elle s’envoyait en l’air, trouve le temps de se rhabiller, de courir en talons et de le rejoindre dans un sous-sol pour le protéger, je dis, même moi en baskets je n’aurais pas pu. Non mais faut être un peu honnête des fois, ça ne tient pas debout.

Le coup des frères jumeaux c’est pareil. On va me faire croire qu’on peut comme ça intervertir un frère avec un frère et que personne ne s’en rend compte ? Même pas l’amant ? Non c’est sûr, ils font tous les deux 300 pompes par jour pour entretenir leurs abdos, ils mangent bio, ne fument pas… Bref, heureusement que celui qui restait était super gentil parce que sinon ça en serait devenu grotesque.

Les dialogues ne sont pas vraiment percutants mais ils sont dits par des acteurs qui y croient et ça, ça change tout. Comme Dawn Denbo avec son « this is my lover Cindi » qui finalement arrivera à nous faire adorer cette réplique, nulle à souhait. Bref, ils sont convaincants nos acteurs, ils y croient et finalement ils ont réussi à me convaincre.

Parce que quand même, Abigail c’est une sacrée nana. Une nana comme on en voit très rarement dans les films aujourd’hui. Elle boit, elle fume, elle couche avec toutes les femmes qu’elle croise et qui lui plaisent. Elle dirige, elle contrôle, elle n’écoute pas, fait les questions, les réponses et les affirmations. Elle est irritante mais efficace, sexy mais totalement seule, armée mais dangereuse en permanence. En bref, totalement fantastique. Et j’avoue que Jessica Graham lui donne un air blasé, j’ai tout vu, tout fait, arrête de m’emmerder que j’ai totalement adoré. J’ai donc apprécié du début à la fin avec ce personnage même si au début je me suis dit que c’était ‘too much’ mais là encore, excellente actrice et ça fait toute la différence. En plus elle est lesbienne, que dire. Ah et j’ai oublié, elle ment comme elle respire, avec une efficacité redoutable qui fait qu’on rêve de la voir confrontée à plus forte qu’elle. Et puis elle est totalement accro à son téléphone portable. Elle répond toujours quand vous l’appelez. Même si elle est en train de s’envoyer en l’air…

Michael est un personnage sympathique et attachant qui a l’air un brin autiste à côté d’Abigail. On comprend qu’il a vécu dans l’ombre de son frère jumeau, né avec 2 minutes d’avance sur lui et qu’il a passé sa vie à essayer d’exister pour lui-même. C’est le gentil garçon gay, bien sous tous rapports, gendre idéal. Du coup le tandem entre les deux a quelque chose de très amusant cela d’autant plus que contrairement aux apparences Michael n’est pas homme à se laisser marcher sur les pieds.

Si le scénario pêche par un amas d’incohérences et si la réalisation n’est pas toujours à la hauteur, force est de constater que les deux personnages principaux sont très bien écrits et bien joués. En clair, s’il avait existé une suite, je la regardais dans la foulée juste pour enfin mettre les pieds dans le bureau d’Abigail (parce que ça aussi c’est pas crédible, une détective privée sans bureau, c’est comme Christine Boutin n’abordant pas la question de l’homosexualité lors d’une émission télé, inimaginable !) et la voir aux prises avec une tueuse en série ou alors enquêtant dans la jet-set après un vol de diamant et couchant avec toutes les femmes présentes… Bref, je les aurais bien suivis dans une autre aventure, un tout petit peu plus crédible sur les bords si possible.

2 Minutes Later : Critiques Presse et Récompenses

Vainqueur d’un Jury Award au Festival International du Film Gay et Lesbien de Tampa en 2007 dans la catégorie Meilleure Actrice pour Jessica Graham.

« amazing » Matthew Ray (Philadelphia HX)

« Fantastic. » Kelly Housen (Delaware Online)

2 Minutes Later : Extraits

MICHAEL : Je n’ai jamais dit à Dax que j’étais gay. Il m’a traité de gay une fois et je n’ai pas nié. Ça a été ma grande décision de la journée en quelque sorte.

ABIGAIL : Je suis une inutile inutile alcoolique, au moins, il n’y a personne dans mon lit.

ABIGAIL : Bon sang où étiez-vous ?
MICHAEL : Loin.
ABIGAIL : Quand êtes-vous revenu ?
MICHAEL : Ce soir.
ABIGAIL : Vous connaissez ce mec ?
MICHAEL : Non, je ne me souviens pas de lui.
ABIGAIL : Vous me connaissez ?
MICHAEL : Bien sûr !
ABIGAIL : Pas moi. Vous l’avez pris en photo, avez coupé ses cheveux et l’avez traité de gros. Vous le connaissez. Vous et moi en revanche, on ne s’est jamais rencontrés avant.
MICHAEL : Allez, parlez !
ABIGAIL (son téléphone portable sonne) : Une seconde.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre