48 Shades

Un petit film australien sans temps mort

Année de Production : 2006

Date de Sortie : 31 Août 2006

Réalisation : Daniel Lapaine

Scénario : Daniel Lapaine, d’après une nouvelle de Nick Earls

Avec : Richard Wilson (Dan), Robin McLeavy (Jacq), Emma Lung (Naomi), Nicholas Donaldson (Chris Burns), Michael Booth (Phil), Victoria Thaine (Imogen), Paul Bishop (Mr. Wilkes), Eleanor Logan (Lisa)

Nationalité : Australienne

Genre : Comédie, Drame

Durée : 1h 36min.

Titre Original : 48 Shades

48 Shades : Résumé

Dan, 16 ans,  a choisi de ne pas suivre ses parents à Genève pour continuer à étudier en Australie. Il emménage donc chez sa jeune tante qui suit des cours à l’université tout en jouant de la basse dans un groupe de rock. Lorsqu’il arrive chez cette dernière, il découvre qu’elle habite déjà en colocation avec une autre étudiante, Naomi.

Concentré sur sa dernière année de lycée, Dan tente d’avoir l’air cool, de se faire des amis et de s’adapter au monde des adultes qu’il va bientôt intégrer. Mais Dan est plus intéressé par Naomi.

Sous le charme de cette dernière, Dan décide de la séduire et d’apprendre ce qu’elle aime. Il découvre les oiseaux et retient leurs noms, s’intéresse aux différentes teintes de marron et réinterprète la scène de l’aquarium dans le film Roméo et Juliette

Dan, 16 ans,  a choisi de ne pas suivre ses parents à Genève pour continuer à étudier en Australie. Il emménage donc chez sa jeune tante qui suit des cours à l’université tout en jouant de la basse dans un groupe de rock. Lorsqu’il arrive chez cette dernière, il découvre qu’elle habite déjà en colocation avec une autre étudiante, Naomi. Concentré sur sa dernière année de lycée, Dan tente d’avoir l’air cool, de se faire des amis et de s’adapter au monde des adultes qu’il va bientôt intégrer. Mais Dan est plus intéressé par Naomi. Sous le charme de cette…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un film poétique à découvrir.

Note des lectrices : Soyez la première !
50

48 Shades est un film australien basé sur la nouvelle de Nick Earl qui connut un très grand succès populaire, 48 Shades of Brown. En plus du film, il y eut d’ailleurs une adaptation en pièce de théâtre jouée au La Boite Theatre, en Australie.
L’histoire est celle de Dan, adolescent de 16 ans qui se retrouve à vivre avec sa tante après avoir refusé de suivre ses parents en Europe. Le premier fait intéressant est l’âge de la tante en question. Loin d’être une vieille femme lunatique, solitaire et entourée de chats estropiés, la tante en question est âgée de 25 ans. Elle est jeune, dynamique, sexy et musicienne. Elle partage sa maison avec sa meilleure amie et colocataire, Naomi.

Daniel arrive et découvre un lieu qui va lui permettre de se découvrir et de savoir qui il est. Évidemment, il tombe sous le charme de Naomi, la petite blonde fragile et déconnectée de la réalité. Évidemment, il a un meilleur ami dont la seule préoccupation est de perdre sa virginité. Évidemment, il essaie de se concentrer sur les cours sans y parvenir. Mais ce qui est intéressant c’est de suivre l’évolution de Dan et en même temps d’observer les changements des personnes qui l’entourent.

Le film a le gros avantage de ne pas offrir le moindre temps mort. En fait, tout est concentré en très peu de temps et les situations s’enchaînent très vite. C’est un énorme avantage parce que ce genre de film a toujours tendance à être trop bavard ou trop visuellement arrêté sur certains moments. Là, Dan est certes subjugué par Naomi mais il n’est pas le seul et ses contemplations, loin d’être solitaires, sont partagées avec sa tante Jacq. La caméra passe toujours très vite de l’un à l’autre et ce dynamisme permet tout de suite de comprendre que ce que ressent Jacqueline n’est pas de la simple amitié.

Le coming-out de Jacq à Dan est très beau. Elle ne prononce ni le terme lesbienne ni le terme homosexuelle mais on sent que c’est parce qu’elle-même a du mal à l’accepter. Elle est perdue devant ses propres sentiments et leur implication. D’où la conversation réaliste et drôle quand Dan lui explique que cela implique plus dans sa vie que le simple fait que tous les deux soient amoureux de la même fille.

48 Shades est une très belle surprise parce que rien ne laisse prévoir la poésie qui se dégage de ce film. Il parle de découverte et d’acceptation de soi avec une facilité déconcertante. J’ai adoré les apartés sur les oiseaux, la couleur marron, le pesto et la scène de l’aquarium dans Roméo et Juliette. Les idées sont très bien trouvées et offrent une fraîcheur à un film d’une rare justesse sur l’entrée dans la vie adulte. À découvrir.

48 Shades : Critiques Presse et Récompenses

Nommé en 2006 aux IF Awards dans la Catégorie Meilleure Musique pour Adam Lang et Justin Hunter.
Nommé en 2006 aux IF Awards dans la Catégorie Meilleur Design pour Michelle Sotheren.

48 Shades : Extraits

JACQUELINE : Assieds-toi. Il y a des choses… Des choses que j’essaie de régler.
DANIEL : Est-ce que j’ai fait quelque chose ?
JACQUELINE : Non, non, non ! Ce n’est pas à propos de toi.
DANIEL : Cool. Alors d’autres choses, hein ?
JACQUELINE : Ouais.
DANIEL : Est-ce que tu peux me le dire ?
JACQUELINE : Ouais… Ouais. Ok. Tu connais Naomi.
DANIEL : Oui.
JACQUELINE : Heu… (Chris l’ami de Daniel arrive et les dérange un instant avant de repartir) […]
DANIEL : Heu… Jacq, je sais ce que tu vas dire à propos de Naomi… et je suis désolé. Ça doit être si embarassant pour toi. C’est juste que je l’apprécie beaucoup et que je pensais que je pourrais mieux le gérer. Mais je ne peux pas. (Jacqueline éclate de rire) Quoi ? Quoi ?
JACQUELINE : Tu n’as rien remarqué, n’est-ce pas ?
DANIEL : Remarqué quoi ?
JACQUELINE : Ce que je ressens pour Naomi.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre