80 Jours

Un film bouleversant qui nous permet de ne pas oublier que l’amour n’a pas d’âge

Année de Production : 2009

Date de Sortie : Juin 2012

Réalisation : Jon Garaño, José Mari Goenaga

Scénario : Jon Garaño, José Mari Goenaga

Avec : Itziar Aizpuru (Axun), Mariasun Pagoaga (Maïté), José Ramón Argoitia (Juan Mari), Zorion Eguileor (Julian), Ane Gabarain (Josune), Patricia López (Garazi)

Nationalité : (Espagnole

Genre : Comédie, Drame

Durée : 1h 45 min.

Titre Original : 80 Egunean

80 Jours : Résumé

San Sébastien, Pays Basque.

Axun, âgée de soixante-dix ans, coule des jours paisibles en compagnie de son mari. Un jour, un coup de téléphone lui apprend que l’ex-mari de sa fille vient de subir un grave accident de voiture. Il est à l’hôpital, dans le coma. Contre l’avis de son mari et de sa fille, Axun se rend à l’hôpital et décide de veiller le malade.

Là, elle découvre que le blessé partage sa chambre avec le frère de son ancienne amie d’enfance, Maïté. Toutes les deux se sont perdues de vue depuis plus de cinquante ans. Axun s’est mariée, a eu une fille et vit dans une ferme. De son côté, Maïté a parcouru le monde, accepté son homosexualité et travaillé comme professeure de piano.

Les retrouvailles vont réveiller de nombreux souvenirs de jeunesse. Étaient-elles plus qu’amies à l’époque ? Et aujourd’hui, peuvent-elles encore aimer ?

San Sébastien, Pays Basque. Axun, âgée de soixante-dix ans, coule des jours paisibles en compagnie de son mari. Un jour, un coup de téléphone lui apprend que l’ex-mari de sa fille vient de subir un grave accident de voiture. Il est à l’hôpital, dans le coma. Contre l’avis de son mari et de sa fille, Axun se rend à l’hôpital et décide de veiller le malade. Là, elle découvre que le blessé partage sa chambre avec le frère de son ancienne amie d’enfance, Maïté. Toutes les deux se sont perdues de vue depuis plus de cinquante ans. Axun s’est mariée,…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un incontournable à voir absolument.

Note des lectrices : 4.43 ( 2 votes)
81

Difficile de donner un avis construit et constructif de ce film tant je l’ai adoré. J’ai été emportée du début à la fin de la projection et j’en suis encore sous le charme. Le début est plus que surprenant. Une jeune femme dans une voiture qui pleure puis qui embrasse un homme et là, l’horreur, un horrible accident de voiture. En quelques secondes on a déjà eu la crise de larmes, les baisers passionnés et la fin cataclysmique. Autant dire qu’on se demande ce qu’il va nous arriver pendant le reste du long-métrage.

Le reste du film est difficile à décrire. C’est très juste et réaliste, à des années lumières des blockbusters hollywoodiens. Parfois, j’avais l’impression que c’était mes grands-parents agriculteurs que l’on aurait pu filmer quand on voyait Axun et son mari à l’écran. Leur ferme, leur potager, leurs longs silences, ces journées répétitives qui tournent autour des repas, du jardin et de la télévision. Il y a quelque chose de terriblement juste dans la façon dont ce couple est représenté.

Et à l’opposé d’Axun, il y a Maïté. Maïté c’est la femme de la ville qui a voyagé, découvert le monde, qui a un bel appartement lumineux et qui est passionnée de musique. Elle est libre, occupée et sait tirer avantage du confort que lui offre la ville. Elle est totalement indépendante et c’est beau de la voir évoluer sans se préoccuper du regard des autres.

Tous les acteurs sont excellents, les deux personnages principaux en tête. La Axun avec son tablier est très réelle tout comme la Axun qui se fait belle pour sortir et croiser ses amies du village à la messe et aux cours de danse. Mais c’est surtout Maïté qui m’a émue et touchée. J’ai particulièrement aimé son regard espiègle et son sourire enfantin. C’est difficile à décrire mais on sent qu’elle a gardé son âme d’enfant et que le monde l’amuse. On se demande quelle pourra bien être la prochaine bêtise qu’elle fera. Même si elle a plus de soixante-dix ans.

L’histoire est belle et simple. On en a déjà vu des semblables sauf que d’habitude elles concernent des individus d’une quarantaine d’années. Des amies d’enfance qui étaient plus que des amies, des routes qui se séparent, des vies qui continuent, une rencontre qui bouleverse le quotidien et le désir de goûter à nouveau aux joies de l’amour. Quand le mari d’Axun se met à se douter de quelque chose et qu’il fouille ses poches, on se dit que c’est connu comme attitude. Quand il la suit en voiture et qu’il la voit en compagnie d’un homme, on sent qu’il va faire une grosse erreur mais c’est pas grave, c’est ce qui rend le film encore plus fort.

Au-delà de l’histoire d’amour, assez universelle, c’est l’humour à travers les situations et les dialogues qui rend le long-métrage si beau. Maïté insuffle la vie dans l’univers très organisé d’Axun et c’est magnifique. La première rencontre à l’hôpital, quand Maïté fête l’anniversaire de son frère et qu’elle a mis des chapeaux pointus aux deux hommes dans le coma, c’est juste hilarant. Tout comme les ballons de toutes les couleurs qui volent, accrochés aux tuyaux de perfusion. On a beau savoir que c’est terrible ce qu’elle vit et ce qu’ils traversent, tout le cinéma était mort de rire. Parce qu’il faut l’avouer, l’idée était géniale. Tout comme l’attitude pince-sans-rire d’Axun.

La romance entre Axun et Maïté est très belle. Elle est pudique, douce et en même temps on ressent véritablement le désir et l’envie d’aimer et d’être aimée.

Je pourrais encore vanter les mérites de ce long-métrage pendant des pages mais je préfère vraiment vous le conseiller. C’est un film à voir, un incontournable !

80 Jours : Critiques Presse et Récompenses

Prix spécial du Jury au Festival International du Premier Film d’Annonay 2011.
Grand Prix du Jury au Festival International du Premier Film d’Annonay 2011.
Prix du Public au Festival International du Premier Film d’Annonay 2011.
Prix des Lycéens au Festival International du Premier Film d’Annonay 2011.
Prix de la Meilleure Musique de film au Festival International du Premier Film d’Annonay 2011.
Prix du Public à Cinespaña au Festival du Film de Toulouse en 2011.
Violette d’Or du Meilleur Film en 2011.

80 Jours : Extraits

AMI : Comment va ton frère ?
MAÏTÉ : Toujours pareil. Même mes géraniums ont l’air plus vivants.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre