À Fleur d’Eau

L'engagement et la notion de couple libre interrogés

Année de Production : 2012

Réalisation : Zoltan Paul

Scénario : Zoltan Paul

Avec : Nele Rosetz (Rosa), Therese Hämer (Kirsten), Lea Draeger (Evi), Constanze Waechter (Olivia), Thomas Thieme (Angler)

Nationalité : Allemande

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 26min.

Titre Original : Frauensee

À Fleur d’Eau : Résumé

À Fleur d’Eau est un film de Zoltan Paul sorti en 2012.

Brandebourg, Allemagne, arrière-pays Berlinois, Rosa et Kirsten sont deux jeunes femmes en couple. Rosa travaille pour le réseau européen des lacs et pour la protection du patrimoine aquatique de Brandebourg. Kirsten, elle, est une architecte connue qui vit dans un bungalow près du lac.

Alors que Rosa veut faire le point sur leur liaison et se projeter dans un avenir commun, Kirsten ne partage pas les mêmes désirs. Durant un week-end d’été, deux étudiantes viennent s’installer autour du lac. L’attirance entre les quatre femmes devient vite insupportable et la question de la fidélité se pose alors…

À Fleur d'Eau est un film de Zoltan Paul sorti en 2012. Brandebourg, Allemagne, arrière-pays Berlinois, Rosa et Kirsten sont deux jeunes femmes en couple. Rosa travaille pour le réseau européen des lacs et pour la protection du patrimoine aquatique de Brandebourg. Kirsten, elle, est une architecte connue qui vit dans un bungalow près du lac. Alors que Rosa veut faire le point sur leur liaison et se projeter dans un avenir commun, Kirsten ne partage pas les mêmes désirs. Durant un week-end d'été, deux étudiantes viennent s'installer autour du lac. L'attirance entre les quatre femmes devient vite insupportable et…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un couple lesbien questionne la fidélité.

Note des lectrices : 1.95 ( 7 votes)
55

J’ai découvert il y a quelques semaines la bande-annonce de ce long-métrage sorti en dvd en France au mois de novembre dernier. La bande-annonce m’a donné très envie de découvrir le film alors même que le résumé officiel proposé était très opaque. Je me suis donc dit qu’il fallait absolument assouvir ma curiosité et voir À Fleur d’Eau. Je vais être honnête tout de suite, j’ai d’abord été surprise avant d’être très déçue.

Pour vous situer tout de suite de quoi il s’agit, ce long-métrage est très contemplatif, trop pour moi. Les dix premières minutes débutent par une femme montant sur un bateau, récupérant des poissons dans une nasse et allant rejoindre sa petite amie. Alors oui, je le reconnais, les lacs et les paysages sont magnifiques, la caméra les met magnifiquement en valeur. Sauf qu’au bout d’un moment, c’est lassant. D’accord, l’héroïne se déplace plus en bateau qu’en voiture et cela change de d’habitude mais au niveau de l’action, c’est le degré zéro. Si encore l’évolution de la relation entre Kirsten et Rosa nous intéressait…

Rosa veut que Kirsten s’engage mais Kirsten n’est pas prête. Tout les oppose et Kirsten semble considérer que leur relation est vouée à l’échec. Elle préfère donc en rester à ce qu’elles ont. Sauf que deux étudiantes en couple arrivent. Evi est une séductrice née qui commence immédiatement à séduire Rosa. Cette dernière se laisse faire et la situation se complique quand Kirsten le découvre.

Les actrices jouent très juste et bien. Libérées de tout maquillage et de tous les artifices habituels, elles sont réelles. Sauf que leurs personnages virent parfois un peu au cliché. Celui de la cadre quadragénaire toujours stressée qui passe son temps vissée à son Iphone 4 et celui de la femme proche de la nature, bourrue et seule qui n’a qu’un vieux téléphone pourri qu’elle n’allume jamais et qui vit à la ferme.

C’est clairement les personnages des deux étudiantes en vacances que j’ai le plus appréciés. Evi est très forte en tant que séductrice et ses regards, son attitude, tout invite au sexe. On comprend que Rosa craque, c’est juste superbe. Elle questionne le couple, l’engagement et la monogamie, oui, sauf que cela intervient dans les dernières minutes avant la fin et que c’est peu clair vu qu’elles ont fumé des joints.

Un film qui met longtemps à s’installer, qui devient vite ennuyeux et qui au final n’aborde la question du couple libre que dans les dernières minutes. Je vous conseille de passer votre chemin.

À Fleur d’Eau : Extraits

ROSA : Bonjour.
KIRSTEN : Ma belle.
ROSA : Il me faut une bière. Pour ce soir.
KIRSTEN : Tout va bien ? Il y a un problème ?
ROSA : Non.
KIRSTEN : Sûre ? Dis-moi.
ROSA : Y a trois jours, ils ont éventré les nasses. Les trois nasses. Sur les trois lacs. Ces poissons, c’est moi qui les introduis, eux, ils les pêchent et en plus ils détruisent mes nasses. Partout, il faut un permis par lac. Partout sauf ici.
KIRSTEN : On les a toujours autorisés à fonctionner avec un seul permis. Il faut que tu essaies de te mettre à leur place, que tu cherches à comprendre.
ROSA : C’est pas des gens avec qui on peut discuter.
KIRSTEN : Je sais, ce n’est pas facile, mais il n’y a pas d’autre solution.
ROSA : Tu leur as déjà parlé ?
KIRSTEN : Je suis passée par là.

ROSA : Tu m’aimes ? Tu m’aimes ?
KIRSTEN : Je vais me coucher.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre