All About Love

à hong kong, on ne badine pas avec l’amour

Affiche : All About Love

Année de Production : 2010

Réalisation : Ann Hui

Scénario : Yee Shan Yeung

Avec : Sandra Ng Kwan Yue (Macy), Vivian Chow (Anita), Siu-Fai Cheung (Robert), William Chang Wai-Ting (Mike), Yee-Man Man (Eleanor), Jo Kuk (Waiwai)

Nationalité : Hongkongaise

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h 45min.

Titre Original : Duk Haan Chau Faan

All About Love : Résumé

Hong Kong, de nos jours. Anita est une femme timide et plutôt solitaire. Macy est sûre d’elle et aime sortir avec ses amis. Il y a douze ans elles étaient amantes, mais Macy, terrifiée à l’idée de s’engager s’était éloignée et avait quitté sa compagne. Alors qu’elles viennent d’avoir quarante ans, elles tombent toutes deux enceintes par accident.

Tandis qu’elles se questionnent chacune de leur côté sur le fait de garder ou non le bébé qu’elles portent, elles se rencontrent lors d’une réunion d’information sur la grossesse et la parentalité. L’attirance est alors immédiate et les deux femmes retombent instantanément sous le charme l’une de l’autre.

Mais les deux « donneurs » veulent toujours croire en leurs chances, et tentent par tous les moyens de reconquérir leurs cœurs…

Hong Kong, de nos jours. Anita est une femme timide et plutôt solitaire. Macy est sûre d’elle et aime sortir avec ses amis. Il y a douze ans elles étaient amantes, mais Macy, terrifiée à l’idée de s’engager s’était éloignée et avait quitté sa compagne. Alors qu’elles viennent d’avoir quarante ans, elles tombent toutes deux enceintes par accident. Tandis qu’elles se questionnent chacune de leur côté sur le fait de garder ou non le bébé qu’elles portent, elles se rencontrent lors d’une réunion d’information sur la grossesse et la parentalité. L’attirance est alors immédiate et les deux femmes retombent instantanément…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Bisexualité et homoparentalité.

Note des lectrices : 2.5 ( 1 votes)
44

All About Love est un film assez inégal qui développe plusieurs thèmes comme les différentes formes que peut prendre l’amour, l’homoparentalité, ou encore la place de la femme dans le monde du travail.

Anita est lesbienne, elle a d’ailleurs coupé les ponts avec sa famille à cause de cela, mais elle couche avec un homme car elle est en manque d’affection ; Macy, elle, est plutôt du genre à papillonner et affirme haut et fort sa bisexualité. Il ressort de ce film une grande liberté dans le domaine de l’amour : on y trouve des lesbiennes, des bisexuelles, des hétérosexuels, un « ménage à six », etc. Autre sujet, la peur de s’engager ; Macy a beau avoir une vie sociale bien fournie, elle ne se donne jamais totalement à ses relations et cela semble peser sur le couple qu’elle forme avec Anita ; elle a peur de devenir un véritable couple, de devoir prendre des décisions et de devoir élever des enfants. Au milieu du film, la question du travail apparaît quand Anita se voit mise de côté par ses employeurs car elle est enceinte (on l’oblige à tricoter dans la salle de réunion !!!!)…

De nombreux sujets développés ; tellement nombreux qu’on en perd le fil et qu’on s’y perd justement. On a vraiment l’impression qu’à avoir voulu jongler avec trop de thèmes, la réalisatrice Ann Hui s’est trop dispersée et cela affaiblit son propos et de ce fait le film.  On se demande où elle veut en venir parfois et cela provoque des longueurs…

Par contre elle maîtrise bien le côté technique et le film est visuellement très réussi ; les couleurs sont sublimes et le cadrage est toujours parfait ; elle abuse bien des ralentis par moments, mais dans l’ensemble cela passe bien. J’ai aussi beaucoup aimé la musique du film, qui allait avec l’histoire, on avait l’impression d’entendre une musique tout droit sortie d’une Comédie romantique américaine, en alternance avec des chansons pop asiatiques, qui renforçaient le côté léger présent dans une bonne partie du long-métrage.

Les actrices principales, ainsi que les seconds rôles sont vraiment excellents et carrément barrés par moments. La palme revient au prétendant d’Anita, un petit jeunot tout juste sorti des culottes de sa mère ; il est tellement obsédé par Anita qu’il la suit partout et cumule les petits jobs qui lui permettent d’être près de sa dulcinée (cuistot dans un fastfood – qui lui sert un sandwich en forme de cœur -, mise en rayon dans un magasin – avec dans les bras un énorme carton sur lequel on peut lire « I Love A… » !, etc.).

C’est là la force du film, ce côté pas prise de tête qui nous donne l’impression d’être parfois devant un film parodique. Dommage que les longueurs que j’ai évoquées ci-dessus en fassent un film inégal ; on se surprend à plusieurs reprises à regarder sa montre…

En bref un film en demi-teinte à découvrir surtout en raison de cette réflexion assez rare dans le cinéma asiatique, sur la bisexualité et l’homoparentalité.

All About Love : Extraits

MACY : J’en ai marre des lesbiennes. Je pense redevenir hétéro.
WAIWAI : Encore ?! Hélène ne t’intéresse pas ?

MIKE : Désolé, j’ai été trop rapide. (Après qu’ils aient eu un rapport.)
ANITA : Tu as fait beaucoup de bruit pour rien. Ne pleure pas, c’est rien. C’est plutôt à moi de pleurer.

MACY : Apprendre aux hommes à faire jouir leurs femmes est une contribution à la paix mondiale.

MACY : Heureusement qu’on m’a donné cette adresse. Qui aurait pu imaginer qu’on se retrouverait, douze ans après et enceintes toutes les deux ?
ANITA : Est-ce le destin ?
MACY : Le destin ou la surprise ?

MACY : Anita, je te demande officiellement de m’épouser. On va avoir nos bébés et les élever ensemble.

Répondre