Amours Troubles

Un film franchement raté

Année de Production : 2002

Date de Sortie : 12 Novembre 2003

Réalisation : Martin Brest

Scénario : Martin Brest

Avec : Ben Affleck (Larry Gigli), Jennifer Lopez (Ricki), Justin Bartha (Brian), Christopher Walken (Jacobellis), Al Pacino (Starkman), David Pressman (l’assistant du directeur), Lainie Kazan (la mère de Gigli)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie, Drame

Durée : 2h 02min.

Titre Original : Gigli

Amours Troubles : Résumé

Dans Amours Troubles, Larry Gigli est un tueur à gages qui travaille pour le compte de Louis, un chef réputé et connu de la mafia. Il est chargé par ce dernier de kidnapper Brian, un autiste enfermé dans un hôpital psychiatrique. Brian est le frère d’un procureur puissant et tenace qui menace Starkman, un mafioso de la Côte Est de poursuites judiciaires. Starkman étant l’employeur de Louis et de Gigli, ceux-ci doivent tout faire pour qu’il ne se retrouve pas derrière les barreaux.

Louis déclare que Brian ne sera libéré qu’une fois que toutes les poursuites judiciaires auront été stoppées. Pour surveiller et assister Gigli, Louis a envoyé Ricki, une jeune et séduisante tueuse à gages. Bien qu’elle soit lesbienne, Gigli tombe amoureux de la jeune femme.

Dans Amours Troubles, Larry Gigli est un tueur à gages qui travaille pour le compte de Louis, un chef réputé et connu de la mafia. Il est chargé par ce dernier de kidnapper Brian, un autiste enfermé dans un hôpital psychiatrique. Brian est le frère d'un procureur puissant et tenace qui menace Starkman, un mafioso de la Côte Est de poursuites judiciaires. Starkman étant l'employeur de Louis et de Gigli, ceux-ci doivent tout faire pour qu'il ne se retrouve pas derrière les barreaux. Louis déclare que Brian ne sera libéré qu'une fois que toutes les poursuites judiciaires auront été stoppées.…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un navet à éviter !

Note des lectrices : Soyez la première !
18

Un attardé mental peu bavard, une lesbienne forte et dominante, un macho mou et bête constituent la brochette des personnages principaux stéréotypés de ce long-métrage.

Un film désolant et ennuyeux qui sert de prétexte à la réunion du couple vedette de l’époque à savoir Ben Affleck et Jennifer Lopez.

Une absence totale de scénario. Une réalisation mièvre et sans génie. Ben Affleck affligeant et des acteurs excellents tels que Christopher Walken et Al Pacino qui se sont visiblement égarés dans ce film nul.

Jennifer Lopez pourrait être crédible en lesbienne mais évidemment, il faut que son personnage succombe au charme de Gigli. Prévisible, insipide et convenu.

Navrant.

Amours Troubles : Critiques Presse et Récompenses

« Certes, la mise en scène de Brest (…) est sans imagination. Mais quelques scènes sont fort surprenantes (…) Amours Troubles se révèle vite un bon film d’acteurs (…) Une (petite) surprise qui ne mérite pas ce rejet des blasés ! » Michel Cieutat (Positif)

« Le film est incontestablement raté. Mais (…) le film n’est dénué ni d’ambition ni d’audace, notamment dans la volonté de mélanger les genres et de développer les personnages. Les brèves contributions d’Al Pacino et de Christopher Walken sont impeccables. » Christian Jauberty (Première)

«  Amours Troubles ne sera qu’un inerminable huis clos à vagues prétentions auteuristes (…) surtout prétexte à deux numéros d’acteurs navrants de ringardise et d’auto-satisfaction. » (Ciné Live)

« Le film arrive précédé d’une réputation désastreuse (le navet de l’année). En fait, c’est encore pire. Intrigue squelettique (deux ringards surveillent un gentil débile, fan d’ Alerte à Malibu, enlevé sur ordre d’un mafieux) et marivaudage pachydermique entre Jennifer Lopez et Ben Affleck. » Pierre Murat (Télérama)

« Deux tueurs se rencontrent pour kidnapper un enfant prénommé Brian, croisement de Forrest Gump et de Rain Man. Le reste est un mélange de paresse, de pudibonderie et de provocation verbale qui, sous couvert de discours lesbien, projette un arsenal de fantasmes hétéros masculins. » Isabelle Regnier (Le Monde)

« (…) le film est d’une rare débilité. L’indigence du scénario n’a d’égale que la platitude de la mise en scène, signés, l’un et l’autre, de Martin Brest (…) réalisateur rarement inspiré qui se prend, hélas, pour un auteur. Incohérent, mal joué par Ben Affleck, bourré de scènes affligeantes, Amours Troubles est un désastre total qui redéfinit le mot navet. » Denis Rossano (L’Express)

« Malgré le couple explosif Affleck / Lopez, le film est plat. Dommage! » La rédaction (Le Figaro)

« Tellement mauvais que cela en devient culte ? C’est bien parti pour. Jennifer Lopez en lesbienne. Ben Affleck en plus mou que d’habitude (un exploit). Les brèves apparitions de Christopher Walken et d’Al Pacino, qui font regretter encore plus le reste du film…, une Comédie pas drôle où l’on doit enlever un attardé mental pour faire chanter un magistrat. » Philippe Piazzo (Aden)

« Cette histoire (…) ne prend pas. Le célèbre couple, pour sa première collaboration, est assez sexy et sympa pour nous tenir éveillés (…), mais les situations et les dialogues sont trop poussifs. » Juliette Michaud (Studio Magazine)

Amours Troubles : Extraits

RICKI : Tu sais, il est peut-être temps de te conseiller de ne pas laisser les germes d’un cruel espoir croître dans ton coeur.
GIGLI : J’ignore ce que ça veut dire mais c’est magnifique.
RICKI : Ça veut dire que t’es pas mon type.
GIGLI : Et comment ça ? Qu’est-ce qu’il y a chez moi qui te convient pas ?
RICKI : Ton pénis.
GIGLI : Qu’est-ce que ça veut dire ?
RICKI : Ça veut dire que je suis gay, que je suis lesbienne. Mais il faut que tu saches qu’autrement, qu’après avoir rencontré un gars dans ton genre, je trouverais ça très difficile de ne pas plonger sous les couvertures et de nous envoyer au septième ciel. Bonne nuit.

RICKI : Alors, les hommes seraient aimants, attentionnés, sensibles et généreux, c’est ça ?
GIGLI : Tout à fait.
RICKI : Eh bien tu as droit à ton opinion mais si on réétudiait la femme pendant quelques minutes, tu veux ?
GIGLI : Ouais.
RICKI : Son apparence physique, son cou, ses épaules, ses hanches, ses jambes. Je crois que c’est plutôt réussi. Alors maintenant, parlons de ce fameux pénis en question. Le pénis ressemble à une sorte de limace étrange ou encore une sorte de très très long orteil. Bien sûr, c’est pratique, important aussi, mais un vrai chef d’œuvre de conception, le numéro un sur la liste des destinations érotiques, je ne crois pas. Quelle est la première chose qu’on a envie d’embrasser, dis-moi ? Ce sont les lèvres, fermes, délicieuses, ravissantes et séduisantes et qui encadrent délicatement la bouche. Cette zone secrète et mystérieuse. C’est ce que chacun veut embrasser. Pas un orteil ni un escargot. Une bouche. Et pourquoi les choses sont-elles ainsi ? Parce que la bouche est la jumelle et le double presque exact et identique de quoi ? Pas d’un orteil. La bouche est la soeur jumelle du vagin. Et toutes les créatures, les petites et les grandes cherchent cet orifice, cette ouverture et veulent y entrer, s’y engouffrer afin de se faire amoureusement emprisonner par ce qui est en réalité le plus puissant et le plus doux des pièges. Alors si c’est la conception des objets et leur forme qui t’intéresse, leur symbolisme et leur puissance, eh bien oublie les sommets enneigés de l’Everest, oublie les profondeurs de l’océan, la Lune, les étoiles, car jamais nul autre endroit n’a été le terrain de plus de passion et de bataille que ce doux et merveilleux mystère enfoui entre les jambes d’une femme et que je suis fière d’appeler ma « petite chatte ».

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre