Au Sommet De La Terre

Une femme hésite entre un homme et une femme

Affiche : Au Sommet De La Terre

Année de Production : 2012

Réalisation : Emmanuelle Jay

Scénario : Emmanuelle Jay

Avec : Anne Camille Le Heuzet-Bansat (Sophie), Anaïs Merienne (Mathilde), Florian Westerhoff (Nicolas)

Nationalité : Française

Genre : Court-Métrage, Drame

Durée : 21 : 00 minutes

Titre Original : Au Sommet de la Terre

Au Sommet De La Terre : Résumé

Sophie est une jeune femme en couple avec Nicolas. Tous les deux semblent heureux sauf que les apparences peuvent être trompeuses. Sophie rêve en secret de sa meilleure amie, Mathilde, avec laquelle elle a eu une liaison. Difficile pour elle de savoir ce qu’elle veut et qui elle veut. Son cœur balance entre Nicolas et Mathilde…

Sophie est une jeune femme en couple avec Nicolas. Tous les deux semblent heureux sauf que les apparences peuvent être trompeuses. Sophie rêve en secret de sa meilleure amie, Mathilde, avec laquelle elle a eu une liaison. Difficile pour elle de savoir ce qu'elle veut et qui elle veut. Son cœur balance entre Nicolas et Mathilde...

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : A éviter.

Note des lectrices : Soyez la première !
20

Il n’est jamais aisé de commencer une critique de film ou de court-métrage. Cette œuvre ne fait pas exception à la règle. Tout avait plutôt bien commencé avec des vues sur des tableaux, des sculptures. J’ai immédiatement pensé qu’on aurait le droit soit à des artistes soit à des passionnés d’art et les deux options me paraissaient intéressantes à exploiter dans un court-métrage. Ce n’est pas parce qu’il y a peu de temps que l’art, le travail ou les passions doivent être ignorés. Force est de reconnaître que ces tableaux n’étaient qu’un prétexte. Un prétexte pour nous faire comprendre que même dans les bras d’un homme, Sophie rêvait de femmes. Merci les gros sabots.

La réalisation n’a rien d’exceptionnel et les plans sont sans intérêt, sans personnalité, totalement insipides. Les écrans de transition entre deux scènes sont fluos aux couleurs de l’arc en ciel. La première fois le violet fluo m’a piqué les yeux. J’ai presque cru à une maladresse. Sauf que la seconde puis la troisième fois j’ai intégré que c’était volontaire et surtout une sorte de marque de fabrique. Il m’est apparu difficile de faire preuve de plus mauvais goût.

Les dialogues ne sont pas mauvais. J’ai notamment trouvé le poème très beau et l’idée était intéressante. Un cadeau, sur les quais de Seine, pourquoi pas. Sauf que les actrices ne sont pas convaincues. Elles semblent s’ennuyer ou être là pour les mauvaises raisons. Du coup cela donne des phrases déclamées sans intérêt ou plutôt des personnages qui ne croient pas à ce qu’ils disent, préférant réciter une leçon.

Au final le petit budget se fait certes ressentir au niveau de l’image, des décors (la boîte de nuit est tout bonnement déprimante) et des actrices peu investies. J’ai trouvé le temps long. Et même si l’idée de départ est intéressante et rarement traitée, le résultat final est médiocre et sans grand intérêt. Je vous laisse juger par vous-mêmes, le court-métrage est disponible gratuitement sur Internet.

Au Sommet De La Terre : Extraits

NICOLAS : Oh, j’aime pas celui-là.
SOPHIE : Ah bon ? Moi je trouve ça beau.
NICOLAS : Elles sont vachement grasses, non ?
SOPHIE : Arrête.
NICOLAS : Quoi, tu m’as habitué à mieux, c’est tout. Mais attends… T’aime bien, toi ?
SOPHIE : Ben oui. Qu’est-ce qui te dérange ?
NICOLAS : Ben deux hippopotames dans un pieux, c’est pas trop mon truc quoi.

SOPHIE : Mathilde, j’ai envie de toi, j’y peux rien. Viens dormir chez moi ce soir.
MATHILDE : Et ton mec ?
SOPHIE : Je sais… Si on se remet ensemble, c’est pour de bon. D’accord beauté ?

SOPHIE : On se couche ? Bonne nuit.
MATHILDE : T’en connais beaucoup des meilleures amies qui s’embrassent pour se dire bonne nuit ?
SOPHIE : Je sais, on est folles…
MATHILDE : C’est pas ça… Pourquoi est-ce que tu ne veux plus être avec moi ? Tu m’aimes toujours ?
SOPHIE : C’est vrai, je t’aime. Je me sens bien avec toi. J’ai jamais été aussi libre que dans tes bras. Il n’y a pas de rôle prédéfini entre nous. On se comprend tellement bien. Mais je sais pas. Je doute. Je ne suis pas sûre.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre