Beacon Hill : Interview de Alicia Minshew et Sarah Brown, les interprètes de Sara Preston et Katherine Wesley

Alicia Minshew et Sarah Brown - Beacon Hill

Interview accordée à Dana Piccoli le 4 juin 2014 pour le site Afterellen.com

Suite au succès de la websérie lesbienne Venice, Crystal Chappell s’est associée avec Bella Productions pour nous concocter Beacon Hill. Cette nouvelle websérie se déroule à Boston et raconte l’histoire de Katherine Wesley et Sara Preston, d’anciennes petites amies entre qui la flamme brûle toujours un peu, et ce malgré leur rupture dévastatrice.

Dans les rôles de Sara et Katherine, nous retrouvons les stars du soap opera Alicia Minshew et Sarah Brown. Les fans de All My Children reconnaîtront en Alicia Minshew, la dure, mais adorable Kendall Hart. Sarah Brown a quant à elle a incarné la courageuse Carly dans Hôpital Central, rôle grâce auquel elle a remporté trois Emmy Awards. J’ai discuté avec elles de leur alchimie dans Beacon Hill, de leur patronne Crystal Chappell et du futur des soap operas.

Comment avez-vous intégré l’équipe de Beacon Hill ? Était-ce dû au chant de sirène de Crystal Chappell qui semble attirer tellement de gens ?

ALICIA MINSHEW : J’étais en plein milieu du tournage d’une autre websérie appelée Tainted Dreams, je suppose donc qu’elle m’a remarquée à ce moment-là. Nous n’avions jamais travaillé ensemble, mais nous nous entendions bien, nous nous suivions sur Twitter et nous nous étions rencontrées plusieurs fois au cours de ces dernières années. Elle m’a envoyé un message « Je voudrais te parler, j’aimerais te faire jouer dans un truc cool ». Elle m’a appelée et elle m’a tout dit. Et puis, comme j’étais une grande fan de son travail, que j’avais vu Venice et que je savais qu’elle était très douée, je me suis dit que ce serait génial de pouvoir travailler avec elle. Elle m’a dit que j’allais jouer la petite-amie de Sarah et j’ai toujours adoré le travail de Sarah depuis que je l’ai vue dans Hôpital Central. J’ai beaucoup d’estime pour Crystal et Sarah, ce sont deux femmes très talentueuses avec qui j’ai toujours voulu travailler.

Je n’avais jamais interprété de lesbienne auparavant. Ça m’a plu, c’était un aspect du métier d’actrice que je n’avais pas exploré. J’étais très contente de pouvoir faire ça avec une actrice aussi douée. Puis, en lisant le scénario j’ai été totalement convaincue. C’était tout vu. En plus, j’ai passé une semaine à Boston lors du tournage – et comme je vis à New York, le trajet a été rapide – c’est une ville magnifique, j’aime beaucoup cette ville. J’aime cette ville et tout le casting du tournage, pas seulement Sarah ! Je suis amie avec Ricky Paul Golden et j’adore Melissa et Jessica. Quand j’ai vu le groupe de travail, j’ai dit « Je signe ! Non, vraiment, je signe ! »

SARAH BROWN : Je suis la première personne que [Crystal] est venue voir une fois le scénario en main. Elle voulait que je joue Katherine. Il n’y avait encore aucun acteur d’engagé sur ce projet, mais le scénario m’a vraiment donné envie de travailler dessus. Je fais confiance à Crystal, je l’apprécie en tant que personne et j’aime vraiment beaucoup son travail. Du coup, je l’ai rappelée et lui ai dit « Je suis de la partie ! On y va ! Trouve-moi de bons collègues » Je lui ai fait confiance à 100 % et elle a déniché une équipe d’enfer. Je savais que je pouvais compter sur elle pour trouver des acteurs super motivés. Elle a fait un super boulot.

À chaque fois que je parle de Beacon Hill à quelqu’un, l’on me parle de cette alchimie incroyable que vous dégagez à l’écran. J’ai discuté avec Crystal Chappell, je sais donc que vous n’avez pas eu de test d’alchimie ou d’autre test similaire. Du coup, lorsque vous vous êtes mises à travailler ensemble, vous êtes-vous dit « Waouh ! C’est fou comme le courant passe bien ! » ?

ALICIA MINSHEW : C’est marrant, on ne s’était jamais vraiment rencontrées auparavant. Il me semble qu’on s’est rencontrées une fois, aux Emmy Awards, il y a quelques années. Concernant Beacon Hill, on en a discuté au téléphone, on a beaucoup parlé et on a de suite très bien accroché. On a toutes deux la même espèce d’éthique de travail. On a donc travaillé le scénario et les personnages par téléphone. Lorsqu’elle était à Los Angeles et que j’étais à New York, on répétait nos scènes au téléphone. On discutait du passé de nos personnages, de ce qu’il représentait l’un pour l’autre. On s’entendait très bien et on avait hâte de pouvoir enfin se rencontrer en vrai.

Une fois que nous nous sommes rencontrées, nous étions très à l’aise l’une avec l’autre. On a un sens de l’humour similaire et on avait nos moments « détente » : on chantait et faisait les idiotes entre les prises. Concernant les moments forts en émotions, on répétait, on lisait nos lignes. On était toutes les deux très concentrées, on jouait vraiment ensemble. C’est vraiment agréable de travailler avec quelqu’un qui fonctionne comme vous. Au final, on s’est tellement bien entendu qu’on s’est dit que ça allait être facile. On est tout de suite plus rassurée auprès de quelqu’un comme ça. Tu assures mes arrières, j’assure les tiennes, on se soutient l’une l’autre. On a ressenti cela dès le premier jour, on savait qu’on avait trouvé la partenaire parfaite, du genre « Ok, je peux faire ça avec elle. Je peux m’imaginer la choisir, je peux m’imaginer au lit avec elle, je peux m’imaginer lui crier dessus, je peux m’imaginer pleurer avec elle. Je peux faire toutes ces choses émotionnelles. » Je savais qu’elle se donnerait à 100 %, et elle l’a fait.

SARAH BROWN : C’est vrai qu’on y a un peu réfléchi. C’est fou que la personnalité d’Alicia soit telle qu’à la minute où je l’ai rencontrée, j’ai eu envie de prendre soin d’elle, de la protéger et de m’assurer qu’elle allait bien. Ça fonctionnait parfaitement pour le personnage. Quelque part, ça a merveilleusement bien installé la dynamique entre les personnages. Ça a donné à cette dynamique une direction que je n’avais pas pu anticiper, puisque je n’avais jamais réellement passé de temps avec elle. Nous en avons beaucoup ri. Crystal savait parfaitement ce qu’elle faisait en nous faisant travailler ensemble : je crois qu’intuitivement elle connaissait nos deux caractères, qui sont au final plutôt différents. Alicia est une vraie fille. Elle est vraiment marrante. Elle est adorable, drôle, vous ne pouvez que l’aimer et vouloir prendre soin d’elle ! Nous correspondons parfaitement aux personnages de Katherine et Sara.

Alicia, votre apparition dans le reboot de All My Children a comblé les fans de bonheur ! Malheureusement, ce soap opera a été annulé avant qu’on ne puisse vous voir davantage. Cette expérience vous a-t-elle rapprochée d’une façon ou d’une autre du monde de la websérie ?

ALICIA MINSHEW : En réalité j’avais signé pour Tainted Dreams avant d’apparaître dans le reboot de All My Children. Tainted Dreams ressemblait un peu à Beacon Hill dans le sens où il y avait seulement 12 épisodes et que la configuration était identique. Donc, lors de cette expérience, je me suis rendu compte que la websérie est un mélange de soap et de film. Le rythme est rapide, il y a beaucoup de dialogues, c’est bam, bam, bam ! Il faut vraiment être au taquet. J’ai vraiment beaucoup aimé. J’ai eu l’impression que l’on prenait le meilleur de chaque univers (l’univers du film et celui des soap operas) et ça m’a beaucoup plu. Ça a été beaucoup plus facile d’accepter de travailler sur Beacon Hill avec le souvenir de cette super expérience. Je savais que Crystal, et surtout sa société de production, gérait le truc. Je savais donc que ça irait comme sur des roulettes. J’avais aussi très envie d’essayer quelque chose de nouveau. J’avais joué Kendall pendant presque dix ans et je me suis dit qu’Internet représentait un peu l’avenir des séries. Les gens regardent des trucs en ligne maintenant, alors pourquoi ne pas essayer quelque chose de nouveau ?

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre