Belle Maman

Deux lesbiennes âgées dont l'une est atteinte de la maladie d'alzheimer

Année de Production : 1998

Date de Sortie : 10 Mars 1999

Réalisation : Gabriel Aghion

Scénario : Gabriel Aghion et Danièle Thompson

Avec : Catherine Deneuve (Léa), Vincent Lindon (Antoine), Mathilde Seigner (Séverine), Line Renaud (Nicou), Daniele Lebrun (Josette), Stéphane Audran (Brigitte), Francoise Lépine (Nathalie), Jean Yanne (Paul), Idris Elba (Grégoire), Artus de Penguern (Pascal)

Nationalité : Française

Genre : Comédie

Durée : 1h 42min.

Titre Original : Belle Maman

Belle Maman : Résumé

Dans Belle Maman, Antoine est un avocat consciencieux et efficace qui va épouser Séverine. La jeune femme est également avocate tout comme son père, Paul. Alors que la cérémonie a débuté, des bruits de talons retentissent sur les pavés de l’église. Tout le monde se retourne pour découvrir Léa, la mère de Séverine, l’ex-femme de Paul.

Léa est une femme qui n’a jamais réussi à passer inaperçue. Magnifique et séduisante, elle sait pourtant disparaître et s’évanouir dans la nature, loin de sa famille et de ses proches. C’est d’ailleurs ce que lui reproche sa fille.

Au premier regard, Antoine tombe amoureux de sa belle-mère. Seulement il est trop tard, il vient de dire oui. Il est officiellement marié à Séverine.

Dans Belle Maman, Antoine est un avocat consciencieux et efficace qui va épouser Séverine. La jeune femme est également avocate tout comme son père, Paul. Alors que la cérémonie a débuté, des bruits de talons retentissent sur les pavés de l'église. Tout le monde se retourne pour découvrir Léa, la mère de Séverine, l'ex-femme de Paul. Léa est une femme qui n'a jamais réussi à passer inaperçue. Magnifique et séduisante, elle sait pourtant disparaître et s'évanouir dans la nature, loin de sa famille et de ses proches. C'est d'ailleurs ce que lui reproche sa fille. Au premier regard, Antoine tombe…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une lesbienne âgée souffrant de la maladie d'Alzheimer.

Note des lectrices : Soyez la première !
43

Une Comédie française rafraîchissante et disposant d’un casting connu et irréprochable : Catherine Deneuve, Vincent Lindon, Mathilde Seigner, Line Renaud et Jean Yanne.

Le sujet est connu et malgré quelques scènes hilarantes et jouissives dont celle du mariage dans les toilettes, le film s’essouffle rapidement et l’aspect comique s’émousse après quelques dizaines de minutes. Dommage. Heureusement les acteurs s’amusent et s’en donnent à cœur joie, les personnages sont originaux et désopilants et les décors sont variés et magnifiques.

Line Renaud est parfaite et incarne la mère lesbienne de Léa (Catherine Deneuve) avec visiblement beaucoup de plaisir. Elle est bien évidemment stéréotypée au niveau de l’allure (gros cigare, pantalon et veste, cheveux courts…) mais elle est affublée d’un humour gras que l’on n’attend pas dans la bouche d’une femme. Par ailleurs, malgré ses airs de dure, elle possède une réelle sensibilité et son amour pour Brigitte est évident. Il transparaît à chaque instant.

Brigitte est, il me semble, le premier personnage de lesbienne vieillissante atteint de la maladie d’Alzheimer. Elle en possède tous les symptômes. Elle en vient à oublier Nicou, la femme qu’elle aime et avec laquelle elle vit depuis de nombreuses années. Mais Nicou l’aime et il est hors de question pour elle de partir. Alors elle reste, encaisse et supporte toute la douleur inhérente à cette terrible maladie.

Un couple exceptionnel et inhabituel même si quelques aspects sont terriblement stéréotypés. Il n’en reste pas moins que celui-ci est l’un des plus positifs et des plus durables dans un film français. Bien sûr leur histoire finit mal mais comment aurait-il pu en être autrement ?

Belle Maman : Critiques Presse et Récompenses

« L’atout principal de cette Comédie, qui n’a pas peur de multiplier les ruptures de ton, même au risque de faire grincer un peu la mécanique, c’est bien sûr son casting. » Jean-Pierre Lavoignat (Studio Magazine)

« Le casting brillant et judicieux de Belle Maman mérite à lui seul le détour et suffit très amplement à notre bonheur. » Jean-Luc Brunet (Planète Cinéma)

«  Belle Maman, de Gabriel Aghion (…), est un film ambitieux dont le projet peut se définir ainsi : retourner le gant des clichés afférents à la Comédie dite «à la française» » Gérard Lefort (Libération)

« Plus enlevé que Pédale Douce, doté d’une intrigue réjouissante, le film de Gabriel Aghion souffre d’une certaine vulgarité (…) qui semble être la marque de l’astucieux réalisateur. » Elizabeth Gouslan (L’Evénement)

« Tous ces solos peinent à composer une symphonie, mais Belle Maman, qui manque sérieusement de rythme, n’a pas cette prétention, Dieu merci. Son casting et son esprit gentiment incorrect justifient d’ailleurs un brin d’amnésie. » Sophie Grassin (L’Express)

« Qui trop embrasse… En voulant attraper dans ses filets tous les sujets à la mode (…), la nouvelle Comédie de Gabriel Aghion (…) peine un peu à trouver son rythme et son cap. » Michel Pascal (Le Point)

« (…) une fois l’intrigue rapatriée à Paris, Aghion la néglige et la dissout dans une redistribution générale des cartes sexuelles et conjugales. Soit une redite flagrante dans son cinéma et, surtout, trop sommaire et trop arbitraire pour faire la blague. » Louis Guichard (Télérama)

« On le sait depuis Pédale Douce, Gabriel Aghion prend un plaisir particulier à faire sauter les tabous sexuels. (…) Sa Pédale Douce était pétillante d’un bout à l’autre ; Belle Maman ne l’est qu’épisodiquement. » Claude Baignères (Le Figaro)

« Nouvelle offense au bon goût de la Comédie française, commise par un Gabriel Aghion qui récidive dans le vaudeville paresseux. » Philippe Paumier (Ciné Live)

« Une Comédie-pizza, pimentée de tous les tabous possibles, mais indigeste à plusieurs égards. » Pierre Vavasseur (Le Parisien)

«  Belle Maman offre, avec ses gros sabots (à ne pas confondre avec de la truculence) et à petit prix, l’occasion au cadre pantouflard de se dévergonder. » David Elkaïm (Chronic’art.com)

« La mise en scène, disposant apparemment de moyens accrus, trahit de façon d’autant plus accablante sa faiblesse, errant de grotesques numéros chantés en scènes d’action inopérantes. » Jacques Mandelbaum (Le Monde)

« On comprend qu’Aghion (…) veuille cartonner au box-office avant d’exploser l’Audimat de TF1. Ce n’est pas (forcément) une tare. C’est même (parfois) tout naturel. Le problème, c’est quand ça se voit. De naturel, ça devient alors vulgaire. » Christophe Carrière (Première)

Belle Maman : Extraits

FILLETTE : Regardez, c’est mon papy. C’est mon papy ! Il se marie avec une pute.
GARÇON 1  : C’est ma mère, je te signale.
FILLETTE : Eh ben si elle s’est mariée ta mère, c’est grâce à la mienne. Parce que ma maman a dit à mon papy que « t’es ni le dernier ni le premier avocat qui se marie avec une pute. »
GARÇON 1  : Elle est plus pute, elle a arrêté.
FILLETTE : C’est ma maman, elle vient de rencontrer un camionneur.
GARÇON 2  : C’est mon papa. Il est pas camionneur, il est traiteur-livreur à domicile. Il rêvait de rencontrer une intellectuelle.
GARÇON 1  : C’est quoi une intellectuelle ?
GARÇON 2  : C’est une fille qui sait pas faire la cuisine.
FILLETTE : Eh ben il est très bien ton papa. Il fait des crèmes caramel, des oeufs à la neige, de la mousse au chocolat. Maman elle est très contente et moi aussi. C’est la maman de ma mamie. Elle avait une fiancée mais elle est morte. Elle en trouvera jamais une autre. Trop vieille !
GARÇON 3  : Ça c’est ma maman, elle est disponible.
FILLETTE : Ça veut dire quoi disponible ?
GARÇON 4  : Ça veut dire qu’elle va rencontrer un homme. Et depuis qu’elle prend du Prozac, elle est devenue gentille. Alors papa il dit « patience, ça va arriver. » Papa, lui, il a trouvé un homme.
FILLETTE : Ils vont se marier ?
GARÇON 3  : Non, ils attendent le PACS.
FILLETTE : C’est quoi le PACS ?
GARÇON 3  : Pacte Civil de Solidarité.
FILLETTE : Mon autre mamie, c’est une pochtronne.
GARÇON 1  : C’est quoi une pochtronne ?
FILLETTE : C’est quand tu bois en cachette et que tout le monde le sait. Ma mamie c’est la femme de mon papa mais c’est aussi la maman de ma maman.
GARÇON 1  : J’ai pas compris là.
FILLETTE  : Y a rien à comprendre.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre