Below Her Mouth : Interview d’Erika Linder et de Natalie Krill, les interprètes de Dallas et Jasmine

Below Her Mouth - Erika Linder et Natalie Krill

Interview accordée à Daniela Costa le 12 septembre 2016 pour Afterellen.com

Après la diffusion de la bande-annonce super sexy de Below Her Mouth, le film a fait le buzz. L’histoire est centrée sur une passion amoureuse lesbienne qui consume deux femmes le temps d’un week-end. Et autant dire que l’histoire est à la hauteur du buzz qu’elle a provoqué. Mais, nous en parlerons plus en détails lorsque nous sortirons notre critique cette semaine. Ce week-end, nous avons eu la chance de rencontrer les actrices principales du film : Natalie Krill (Wynonna Earp) et le mannequin out, Erika Linder. Elles nous ont dit ce qui les avait poussées à accepter ces rôles, mais aussi que leur film différait complètement de La Vie d’Adèle, ce que cela faisait de travailler dans une équipe 100% féminine, etc.

Attention : spoilers en vue.

Natalie, beaucoup de femmes homo ont regardé Wynonna Earp et beaucoup d’entre nous n’aimaient pas trop Willa parce qu’elle ne se comportait pas bien avec Nicole.

Natalie Krill : Par rapport à WayHaught ?

Par rapport à WayHaught. Mais, les gens vont vous aimer en tant que Jasmine dans Below Her Mouth. Et donc, vous étiez consciente que cette série avait autant de fans lesbiennes ? Êtes-vous prête à recevoir autant d’amour ?

Natalie Krill : Comment pourrais-je ne pas l’être ? Tellement de gens me twittaient pour me dire « Comment oses-tu ? Comment oses-tu traiter Waverly de cette façon ? ». J’en suis très consciente et je suis contente : elles vont m’aimer maintenant.

Purgatory est visiblement une petite ville étrange. Est-ce qu’il est possible qu’on vous revoit dans Wynonna Earp la saison prochaine ?

Natalie Krill : Tout est possible, la série se concentre sur des personnes qui reviennent de la mort. Qui sait ? Je n’en sais rien.

Mais vous voudriez bien ?

Natalie Krill : Absolument. Oui. J’ai adoré travailler sur cette série.

Erika, vous avez regardé Wynonna Earp ?

Erika Linder : Non, non.

Natalie Krill : Quoi ?

C’est une petite-amie indigne.

Ericka Linder : Mais j’ai beaucoup de commentaires sur Twitter. Ils sont hilarants, genre « Ah, oui, je ne savais pas que tu étais une lesbienne ».

Natalie Krill : Ah oui, parce que c’est une réplique.

Erika Linder : C’est ce que je me suis dit puisque tout le monde me la répétait !

« Une lesbienne ».

Natalie Krill : Avant toute chose, Willa a fait partie d’une secte. Mais, je me souviens avoir fait cette scène tout ayant évidemment en mémoire le film que je venais de terminer de tourner quelques mois auparavant.

Est-ce qu’Emily Andras savait pour le film ?

Natalie Krill : Elle s’en doutait peut-être, je crois, ou peut-être pas.

Je ne sais pas comment vous avez fait pour garder ça pour vous. Vous auriez dû dire un truc du genre « Les gars, c’est cool, mais j’ai un truc qui arrive… »

Natalie Krill : Je n’aime pas parler de ce que je fais, du genre « Eh, devine ce que je viens de faire ?! »

Erika Linder : Oh que si.

Natalie Krill : Non !

Erika Linder : Je plaisante.

J’ai toujours trouvé que les sœurs Earp étaient un peu homo.

Erika Linder : Il va falloir que je regarde ça maintenant.

Et donc, Erika, on vous connaît pour le mannequinat, mais c’est votre premier rôle d’actrice, pas vrai ?

Erika Linder : Exact.

Qu’est-ce qui dans le scénario et le personnage de Dallas vous a fait penser que c’était la bonne décision à prendre ?

Erika Linder : Eh bien, quand j’ai lu le scénario, quand j’ai rencontré les producteurs… Je crois qu’on le ressent immédiatement. C’était tellement authentique. C’était très costaud. C’était parfait pour une première expérience.

Et concernant le personnage en lui-même, est-ce que vous vous reconnaissez en elle ?

Erika Linder : C’est marrant, pendant le tournage, je me disais « Oh, c’est tout à fait moi ». Et en regardant le film aujourd’hui je me dis « Jamais je ne ferais ça ».

Vous pensez que c’est une saleté ?

Erika Linder : C’est plus qu’elle broie du noir et qu’elle a été amochée par la vie quelque part. Elle est un peu frustrée et ne laisse pas vraiment les gens la connaître.

Et qu’on soit claires, vous n’êtes pas comme ça ?

Erika Linder : Oh, non, pas du tout.

Natalie Krill : C’est un petit chiot.

Erika Linder : C’est vrai que je suis un petit chiot, hein ?

Natalie Krill : Oui, oui.

Erika Linder : Ouais.

Natalie, j’ai lu que vous recherchiez un rôle comme celui-ci depuis un moment, mais pourquoi Jasmine en particulier ?

Natalie Krill : Je me suis vraiment reconnue dans les tendances perfectionnistes de Jasmine et dans son envie de faire plaisir aux autres. Je n’ai pas traversé exactement ce qu’a traversé Jasmine, mais j’ai eu une sorte de crise personnelle où je me suis dit « En fait, je ne vis pas pour moi ». Et il a fallu que je reconsidère les choix que je faisais. Je crois que c’est le plus gros problème de Jasmine : elle a vécu pour les autres, pour essayer de leur faire plaisir depuis tellement longtemps. Et sa rencontre avec Dallas change quelque chose en elle, elle réalise qu’elle ne peut pas continuer à faire ça.

Avant d’accepter le rôle, est-ce que vous avez parlé des étiquettes que l’on se met ? Parce que lorsque l’on voit Jasmine, une chose devient claire : il y a beaucoup de refoulement de ce côté-là.

Natalie Krill : On a effectivement parlé des étiquettes et du fait que certaines personnes homo ressentent le besoin de s’identifier comme homo alors que d’autres non. On a discuté du fait que beaucoup de gens allaient probablement me demander « Vous êtes homo ? Vous êtes ci ou ça ? ». Et, personnellement, je suis ouverte. Je ne ressens pas le besoin de me mettre une étiquette et je crois que l’amour c’est l’amour. Je pense que l’on tombe amoureux d’une personne. Mais, je respecte les deux choix. Si les gens ressentent le besoin de s’identifier et de se mettre une étiquette, c’est important. Mais, si les gens ne ressentent pas cette envie, je crois qu’ils empruntent la voix du futur : un futur sans étiquette.

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre