Benzina d’Elena Stancanelli

Benzina d'Elena Stancanelli

Titre Français : Benzina

Titre Original : Benzina

Auteur : Elena Stancanelli

Date de Sortie : 06 Octobre 1999

Nationalité : Italienne

Genre : Roman d'Aventure

Nombre de Pages : 203 pages

Éditeur : Mille Et Une Nuits

ISBN : 2-84205-418-0

Benzina : Quatrième de Couverture

Une station-service avec bar dans la banlieue de Rome, tenue par deux jeunes femmes.
Lenni, d’origine, bourgeoise, et Stella, qui a toujours vécu là, dans le cambouis et les odeurs d’essence, s’aiment et sont heureuses. Lenni veut se réconcilier avec sa mère, mais son désir tourne court. Stella tue la mère à coup de clé anglaise. Commence alors, en une sorte de road-movie, l’errance des deux jeunes amantes. Benzina, impudique, drôle, sensuel, bouleverse les règles, fable sale où brûlent tous les feux de la jeunesse.

Elena Stancanelli est née à Florence en 1965. Elle vit à Rome. Benzina est son premier roman.

Benzina : Avis Personnel

Benzina est un livre italien que j’ai découvert après avoir vu son adaptation cinématographique. Pas facile de faire abstraction des images d’un long-métrage quand on lit, après le roman qui l’a fait naître. J’avoue, je préfère faire l’inverse. Découvrir la source et ensuite l’adaptation. Et pourtant, je dois avouer que le livre m’a apporté quelque chose en plus que le film ne montrait pas.

L’histoire commence ici par une femme un peu trop enrobée qui voit arriver sa mère. Elles ne se sont pas vues depuis des années, et après une énorme dispute, les retrouvailles rêvées de la jeune fille ne vont pas se dérouler comme prévu…

Le style de l’auteure est très visuel et les descriptions des personnages remplacent facilement les visages des actrices déjà vus. Parce qu’il n’y a pas le moindre rapport entre les deux. L’atmosphère de la station essence, du café. Le sang, les aboiements du chien, tout cela résonne et prend vie. Mais, plus que tout, c’est le point de vue de la mère décédée qui m’a particulièrement plu. J’ai adoré ses interventions, son regard désenchanté et désespéré. Son petit côté bourgeois précieux. J’ai particulièrement aimé la manière dont cette femme morte intervient et se greffe à l’histoire.

Le film est assez fidèle au livre du point de vue des rebondissements et du développement. Cependant il n’a pas fait parler la mère décédée et c’est là que le livre est le plus marquant.

Une lecture qui permet de comprendre pourquoi une adaptation cinématographique a été réalisée. Un excellent bouquin à découvrir.

Benzina : Extraits

« … tu me chatouilles… ne fais pas ça, Stella… j’ai honte. Je suis sale, je sens encore le vomi. Ne m’embrasse pas, s’il te plaît, je suis dégoûtante.
Je voudrais m’éloigner, glisser loin de ton étreinte, mais j’ai les genoux cloués au sol. Je peux seulement poser la joue sur ton avant-bras, là où s’arrête la manche enroulée de ton bleu de travail et où commence la peau. Tu sens le savon.
Ta langue à présent court sur mon visage. Elle lèche et elle nettoie. Comme l’éponge sur le tableau elle efface mes yeux, mes sourcils, mon menton. Lèche-moi et emporte-moi loin de cet après-midi aussi brûlant qu’une gifle, que j’arrête enfin de transpirer. Fais disparaître avec ta salive ma mère, le bar, le bruit des voitures, la peur.
Non, n’arrête pas. C’est vrai, je ne te regarde pas, je reste immobile : mais c’est parce que je me concentre et je veux goûter mieux ton souffle qui sent la pluie. J’aime ça, Stella. Ne t’arrête pas. J’ai mal aux bras, c’est pour ça que je ne peux pas t’enlacer. J’ai plein d’égratignures, tu vois, c’est maman, avec ses ongles. C’est pour ça que je les laisse immobiles, accrochés à mes épaules. Laisse-moi rester encore un peu comme ça, à genoux, les yeux fermés, les mains abandonnées sur le carrelage. » (Pages 26-27)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre