Black Plum

Deux fées lesbiennes viennent en aide à une petite fille

Affiche : Black Plum

Année de Production : 2005

Réalisation : Meredyth Wilson

Scénario : Meredyth Wilson

Avec : Gwen Holloway (Helena), Clare Jacoby (petite amie du père), Sarah Lilly (Doc), Kip Pardue (le père), Taylor Rebecca Sacks (Andy)

Nationalité : Américaine

Genre : Court-Métrage, Fantastique & Science-Fiction

Durée : 15 minutes

Titre Original : Black Plum

Black Plum : Résumé

Andy est une jeune fille élevée par son père, veuf. Sa mère est décédée en la mettant au monde. Alors que ce dernier reçoit sa nouvelle petite amie, il demande à sa fille d’aller ramasser des prunes. Mais seulement celles qu’elle peut attraper.

Téméraire, Andy quitte sa robe pour grimper dans le prunier et tombe. Elle se blesse douloureusement et voit soudain apparaître une femme magnifique devant elle. Helena lui propose de monter dans sa voiture pour une promenade et l’emmène avec elle voir son amie, Doc…

Andy est une jeune fille élevée par son père, veuf. Sa mère est décédée en la mettant au monde. Alors que ce dernier reçoit sa nouvelle petite amie, il demande à sa fille d’aller ramasser des prunes. Mais seulement celles qu’elle peut attraper. Téméraire, Andy quitte sa robe pour grimper dans le prunier et tombe. Elle se blesse douloureusement et voit soudain apparaître une femme magnifique devant elle. Helena lui propose de monter dans sa voiture pour une promenade et l’emmène avec elle voir son amie, Doc…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un court-métrage réussi à découvrir.

Note des lectrices : Soyez la première !
68

Black Plum est un très joli court-métrage. Le scénario est très mince mais à la rigueur, pour une fois, je ne me plaindrais pas trop. Ce qui est beau, c’est l’image. Elle est soignée comme rarement dans un court-métrage à petit budget. Elle est superbe. Bon, il est évident que niveau effets spéciaux, faut pas trop en demander non plus. La voiture qui roule pour de faux sur un décor de papier peint, c’est énorme tellement ça se voit. Mais il faut dépasser cela.

Il faut dépasser les petits défauts pour apprécier la qualité de la photographie et la magie faite avec trois bouts de ficelles. La multiplication des prunes, l’objet dans le fruit, l’apparition de Doc, la veste reposée sur la chaise alors qu’elle était encore sur les épaules d’Andy une seconde plus tôt… Bref, c’est magique.

L’histoire est assez banale en fait. Ce qui est joli c’est les bonnes fées. Vous savez comme dans les contes de notre enfance. Ces fées qui se penchent sur le berceau de l’enfant et qui lui promettent un avenir radieux. C’est beau, romantique et guimauve à souhait. C’est parfait pour la saison et les jours de déprime.

Doc est une fausse butch et Andy une baby butch. L’une va se laisser attendrir, l’autre va apprendre par mimétisme. C’est d’une simplicité déconcertante mais ça a très bien fonctionné avec moi. La manière dont Andy regarde le baiser entre Helena et Doc est géniale. On a le droit de faire ça !!! La vie est trop belle.

Une petite histoire qui se laisse apprécier et donne envie de manger des prunes. Et une proposition de ce genre, ça ne se refuse pas.

Black Plum : Extraits

HELENA : Tu as eu un accident, on dirait. Viens faire un tour avec moi. J’ai une amie qui te plairait. Viens, ce sera sympa. Ferme les yeux

DOC : Enfin levée ?
HELENA : Viens.
DOC : Elle mijote un truc, celle-là. Y a quelque chose dans mes poches ? Ça te servira plus à grand-chose, hein ? C’est ça que tu m’amènes ?

DOC : Là, tu vas avoir une cicatrice. Dis donc, t’as l’air d’une dure, petite.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre