Bleu Blanc Rose

Trente ans de vie homosexuelle en France

Affiche : Bleu Blanc Rose

Année de Production : 2002

Réalisation : Yves Jeuland

Scénario : Yves Jeuland

Avec : Jean-Paul Aron (Lui-Même – Images d’Archives), Roselyne Bachelot (Elle-Même), Barbara (Elle-Même – Images d’Archives), Jean-Louis Bory (Lui-Même – Images d’Archives), Christine Boutin (Elle-Même – Images d’Archives), Patrice Chéreau (Lui-Même), Dave (Lui-Même), Daniel Defert (Lui-Même), Bertrand Delanoë (Lui-Même – Images d’Archives), Philippe Douste-Blazy (Lui-Même – Images d’Archives), Guillaume Durand (Lui-Même – Images d’Archives), Laurent Fabius (Lui-Même – Images d’Archives), Jacky Fougeray (Lui-Même), Françoise Gaspard (Elle-Même – Images d’Archives), Hervé Guibert (Lui-Même – Images d’Archives), Guy Hocquenghem (Lui-Même – Images d’Archives), Alain Jérôme (Lui-Même – Images d’Archives), Jean Le Bitoux (Lui-Même), Jacques Leibowitch (Lui-Même), Jean-Marie Le Pen (Lui-Même – Images d’Archives), René-Paul Leraton (Lui-Même), Didier Lestrade (Lui-Même), Christophe Martet (Lui-Même – Images d’Archives), Jean-Paul Montanari (Lui-Même)

Nationalité : Française

Genre : Documentaire

Durée : 2h 20min. (en deux parties)

Titre Original : Bleu, Blanc, Rose

Bleu Blanc Rose : Résumé

Bleu Blanc Rose est un documentaire de Yves Jeuland relatant l’évolution de l’acceptation de l’homosexualité en France ces trente dernières années.

Première Partie  : « Les Années Rouges et les Années Roses » avec des interviews de Patrice Chéreau (Réalisateur), Dave (Chanteur), Françoise Gaspard (Sociologue), Elula Perrin (Directrice du Katmandou) et des images d’archives de J.L. Bory et de différentes émissions abordant le problème de l’homosexualité.

Les Années Rouges représentent les années 1971 – 1979, marquées avant tout par le désir de reconnaissance sociale et le début de la visibilité homosexuelle.

Les Années Roses qui suivent, de 1979 à 1984, sont beaucoup plus insouciantes. Elles sont basées sur la jouissance, le bonheur et le développement des soirées et des backrooms.

Deuxième Partie  : « Les Années Noires et les Années Rainbow » avec des interviews de Didier Lestrade (journaliste et porte-parole de l’association Act-Up), Jean-Paul Aron (Philosophe évoquant sa vie avec le virus du Sida et sa mort imminente), Hervé Guibert (Ecrivain) et des images d’archives de Jean-Marie Le Pen (favorable au regroupement des sidaïques dans des sidatoriums) et le discours de Roselyne Bachelot (députée de Droite favorable à la création du Pacs).

Les Années Noires, de 1983 à 1991, sont les plus sombres. Elles abordent la découvre du virus du Sida, les ravages de celui-ci et les luttes qui entourèrent l’émergence de cette nouvelle maladie.

Les Années Rainbow représentent les années 1992 à 2002, marquées par les Gay Pride, le Sidaction et les luttes homosexuelles pour l’égalité des droits avec l’avancée que représente le Pacs.

Bleu Blanc Rose est un documentaire de Yves Jeuland relatant l'évolution de l'acceptation de l'homosexualité en France ces trente dernières années. Première Partie  : « Les Années Rouges et les Années Roses » avec des interviews de Patrice Chéreau (Réalisateur), Dave (Chanteur), Françoise Gaspard (Sociologue), Elula Perrin (Directrice du Katmandou) et des images d'archives de J.L. Bory et de différentes émissions abordant le problème de l'homosexualité. Les Années Rouges représentent les années 1971 - 1979, marquées avant tout par le désir de reconnaissance sociale et le début de la visibilité homosexuelle. Les Années Roses qui suivent, de 1979 à 1984, sont beaucoup…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : L'évolution de l'acceptation de l'homosexualité en France.

Note des lectrices : Soyez la première !
61

Bleu, Blanc, Rose est un documentaire impressionnant, riche, fouillé et extrêmement bien réalisé. Captivant et sans temps mort, il alterne les interviews de différentes personnes ayant pris part à la révolution homosexuelle et les images d’archives illustrant les grands moments de la vie homosexuelle en France. Alors que les États-Unis ont à leur actif de nombreux documentaires de ce style retraçant l’évolution de l’homosexualité dans leur pays, il s’agit du premier pour la France. Et il faut bien reconnaître que ça valait le coup d’attendre.

Depuis les années 1970 à nos jours, Yves Jeuland retrace trente années de combat pour la reconnaissance et la visibilité homosexuelle, parle d’espoir, de désir, de grandes fêtes et de terribles deuils, d’amour et de mort et par-dessus tout, de victoires.

Les quatre témoignages de deux hommes et de deux femmes, sont forts, parfois amusants, parfois bouleversants et il semble régner sur ce long-métrage le désir de représenter avec égalité les gays et les lesbiennes. Un geste à saluer avec cette présence de femmes ayant joué un rôle dans la visibilité lesbienne. J’ai adoré ce passage où Françoise Gaspard explique que lors des élections présidentielles de 1981, on lui a annoncé que François Mitterrand allait gagner et qu’elle faisait partie des ministrables. On lui a alors fortement recommandé de se marier si elle voulait être ministre. Elle a répondu en souriant que la loi lui interdisait d’épouser la personne qu’elle aimait et il lui a été conseillé d’épouser un homme et de continuer à vivre comme elle le faisait. Françoise Gaspard a refusé et n’est pas devenue ministre. Ah l’intégrité !

Un monument de l’histoire homosexuelle en France à avoir vu et à posséder dans sa vidéothèque. À noter toutefois que ce documentaire n’est toujours pas sorti en DVD ou en cassette vidéo à l’heure où j’écris ces quelques lignes. Et ça, c’est vraiment dommage !

Incontournable.

Bleu Blanc Rose : Critiques Presse et Récompenses

« Parmi les programmes qui ont favorablement attiré notre attention en 2002, on retiendra la série documentaire Bleu Blanc Rose réalisée par Yves Jeuland et diffusée par France 3 à l’occasion de la Marche des fiertés 2002. D’une qualité exceptionnelle, ce programme est en passe de devenir un document de référence sur l’histoire contemporaine de l’homosexualité en France. » (MediaG.net)

Bleu Blanc Rose : Extraits

Juin 2001, des centaines de milliers d’homosexuels dans la rue. Il y a trente ans, quelques dizaines. Une longue marche. Des mouvements de l’après 68 au Pacs, de la répression à l’affirmation, les gays et les lesbiennes n’ont cessé de bousculer la société française. Trente ans de combat, d’espoir et de désespoir, trente ans de fêtes et de deuils, de victoires et d’émancipation. Trente années révolutionnaires en bleu, blanc, rose, noir et rouge.

Je n’avoue pas que je suis homosexuel parce que je n’en ai pas honte.

Je ne proclame pas que je suis homosexuel parce que je n’en suis pas fier.

Je dis que je suis homosexuel parce que cela est.

Jean-Louis Bory

RENÉ-PAUL LERATON  : Un jeune beur, en France, qui se fait insulter, qui se fait traiter de « bamboula » ou de « bounioul » au lycée, il va le dire à ses parents. Il y a tout de même de grandes chances que les parents débarquent au lycée et aillent demander des comptes. Un jeune mec qui se fait traiter de PD ou une jeune fille qui se fera traiter de goudou au lycée, elle se le prendra, elle se le mettra dans sa poche avec son mouchoir par-dessus parce que très souvent ses parents ne sont pas au courant. Un jeune gay, une jeune lesbienne, la plupart du temps, ils naissent dans une famille hétérosexuelle et sa culture, son histoire ça va être à lui de se la construire, à elle de la chercher, de la construire, des trucs comme ça.

BARBARA  : Dire à ces enfants qui sont les vôtres, qui sont dans la salle et qui pourraient être les miens, que les préservatifs, vous m’entendez, ne sont pas faits pour se mettre sur la tête. Il faut absolument que ces préservatifs, vous les mettiez, toujours, chaque fois pardonnez moi d’insister, c’est important. Parce que le vaccin, bien sûr, ils vont le trouver, mais en attendant, à part l’abstinence, chacun fait comme il veut, ou la fidélité, chacun fait comme il dit, il n’y a rien, vous m’entendez, d’autre que ces maudits préservatifs alors je vous demande, non pas comme un médecin, je ne suis pas médecin, modestement je suis une femme qui chante et qui vous a toujours parlé d’amour et à qui vous avez toujours répondu amour. Je vous demande de me croire, je vous demande de les mettre, pensez bien que j’aimerais vous parler d’autre chose mais je me sens le devoir de vous parler de ça. S’il vous plaît, ces préservatifs, il faut les mettre !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre