Bobbie’s Girl

Un orphelin élevé par sa tante lesbienne et sa compagne

Année de Production : 2002

Réalisation : Jeremy Kagan

Scénario : Samuel Bernstein

Avec : Bernadette Peters (Bailey Lewis), Rachel Ward (Roberta Langham), Jonathan Silverman (David Lewis), Thomas Sangster (Alan Langham), Don Foley (Niall Farrington), Alan Smyth (Kenny), Tara Lynne O’Neill (Tina), Julie Hale (Ginny), Jer O’Leary (Ralph), Tom O’Leary (Basil), John Olohan (Pete), Richard Durden (Headmaster Ashbourne), Simon O’Gorman (Father Merrison), Alvaro Lucchesi (Leonard Humphries), Maire O’Neill (Dr. Hamilton)

Nationalité : Américaine

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 36min.

Titre Original : Bobbie's Girl

Bobbie’s Girl : Résumé

Dans le film Bobbie’s Girl, Bailey et Roberta sont deux lesbiennes qui vivent en couple depuis plusieurs années. Elles partagent leur vie et leur travail dans un pub en Irlande. Un jour, Bailey reçoit un appel téléphonique. Le frère de Roberta vient de mourir dans un accident de voiture, il laisse derrière lui un orphelin, Allan, un enfant d’une dizaine d’années.

Bailey et Roberta obtiennent la garde d’Allan. Alors qu’elles doivent faire face à ce deuil et à cet enfant, Roberta découvre qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Elle débute un lourd traitement composé d’une mammectomie et de chimiothérapie.

Dans le film Bobbie's Girl, Bailey et Roberta sont deux lesbiennes qui vivent en couple depuis plusieurs années. Elles partagent leur vie et leur travail dans un pub en Irlande. Un jour, Bailey reçoit un appel téléphonique. Le frère de Roberta vient de mourir dans un accident de voiture, il laisse derrière lui un orphelin, Allan, un enfant d'une dizaine d'années. Bailey et Roberta obtiennent la garde d'Allan. Alors qu'elles doivent faire face à ce deuil et à cet enfant, Roberta découvre qu'elle est atteinte d'un cancer du sein. Elle débute un lourd traitement composé d'une mammectomie et de chimiothérapie.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une histoire touchante.

Note des lectrices : 4.45 ( 1 votes)
65

Une histoire bouleversante et dramatique qui ne laisse pas insensible. Allan est un orphelin qui était jusqu’à présent élevé par son père et se retrouve du jour au lendemain dans un pub, sous la garde de deux femmes. Il est renfermé, silencieux, blessé et profondément triste.

Le jeune garçon de dix ans est très intelligent et perspicace. Bien que rien ne lui ait été dit, il comprend que sa tante Bobbie et Bailey sont lesbiennes. Il l’explique d’ailleurs à David, le seul homme de son entourage qui en reste sans voix. Allan est également au courant du cancer de Bobbie et lui parle ouvertement de la maladie et du traitement qu’elle a débuté. C’est un enfant et en même temps, il est plus réfléchi et curieux que bien des adultes.

Bailey et Roberta sont en couple depuis des années. Bailey définit leur relation comme un mariage et n’imagine pas vivre sans Bobbie. Lorsque cette dernière lui révèle qu’elle est atteinte d’un cancer du sein, Bailey est sous le choc. Elle a tout d’abord le sentiment d’avoir été trahie (en effet, Bobbie ne lui avait jamais parlé de mammographie ou de biopsie) puis est anéantie. Elle se met à pleurer et lui explique qu’elle viendra à l’hôpital pour la soutenir. Bobbie refuse. Les deux jeunes femmes ont une violente dispute. Bobbie prépare un sac de voyage et part brusquement.

Les raisons de Bobbie sont claires. Elle ne veut pas être vue malade ou faible mais avoue à Bailey qu’elle ne peut pas être forte et courageuse en permanence. Bailey l’écoute et lui promet d’être à ses côtés pour la soutenir. Le processus du traitement, de la chirurgie à la chimiothérapie est peu montré. La réalisation s’attache plutôt à montrer l’impacte de ceux-ci sur le comportement et le physique de Bobbie. Elle souffre, vomit, est fatiguée, se renferme sur elle-même, refuse de voir des gens.

Le couple Bailey-Roberta est superbe. Il n’y a pas de scènes d’amour, de baisers passionnés ou de grande déclaration. Il y a simplement une intimité, une tendresse et une douceur de tous les instants qui prouvent qu’elles s’aiment. Et puis il y a ces passages où elles sont dans leur chambre ou leur lit et qu’elles discutent dans les bras l’une de l’autre. C’est plus tendre que sexuel et cela renforce l’horreur de la maladie et de la mort.

Un téléfilm émouvant et touchant à découvrir.

Bobbie's Girl [VHS] [Import USA]  ( Cassette vidéo )

De Jeremy Kagan

Avec Bernadette Peters, Rachel Ward, Jonathan Silverman, Thomas Sangster, Don Foley

Prix : ---
0 neufs & occasions à partir de

(0 commentaires client)

Bobbie’s Girl : Critiques Presse et Récompenses

Nommé aux Daytime Emmy Awards en 2003 dans la Catégorie Meilleur Film avec un Enfant pour Bernadette Peters.

Nommé aux GLAAD Media Awards en 2003 dans la Catégorie Meilleur Téléfilm.

Bobbie’s Girl : Extraits

BOBBIE  : J’ai un cancer du sein.
BAILEY  : Quoi ?
BOBBIE  : Je dois subir une opération dans trois mois. […] J’ai passé des examens. Peu importe. Les résultats sont revenus au labo aujourd’hui. Le grand C.
BAILEY  : Pourquoi ne me l’as-tu pas dit avant ? Pourquoi m’as-tu menti ?
BOBBIE  : Je n’ai pas menti. Je pensais que ça pouvait n’être rien. Le garçon est là. Je ne sais pas. Ça semblait le mieux.
BAILEY  : Est-ce que ça va aller ?
BOBBIE  : Je ne sais pas. Je peux mourir.
BAILEY  : Ne dis pas ça !

ALLAN  : Oncle David. Tante Bailey n’a jamais été mariée à mon père, n’est-ce pas.
DAVID  : Non !
ALLAN  : Et elle n’a pas épousé grand-père non plus !
DAVID  : Non ! Bien sûr que non !
ALLAN  : Donc, elles ne sont pas belles-sœurs. […] Je pense qu’elles sont lesbiennes.
DAVID  : Ouais. Ouais. Je suppose qu’on peut dire ça.
ALLAN  : Bien.
DAVID  : Tu sais, si tu as la moindre question à propos de ça, tu pourrais probablement demander à ta tante Bobbie.
ALLAN  : Je n’ai aucune question.

BOBBIE  : Je veux que tu saches quelque chose.
BAILEY  : Quoi ?
BOBBIE  : Hé bien, je voulais juste te dire que… je sais à quel point tu as pris soin de moi… Et… si je survis, ce sera grâce à toi.
BAILEY  : Prendre soin de l’autre comme ça, c’est ce dont il est question dans le mariage.
BOBBIE  : C’est comme ça que tu nous vois ? Mariées ?
BAILEY  : Ouais. Pas toi ?
BOBBIE  : Non.
BAILEY  : Non ?
BOBBIE  : Je nous vois comme des compagnes. Bien sûr… Je… C’est juste… Mariées ! C’est juste que… le mariage… c’est ce que les autres gens font ! Tu sais ! Eux !
BAILEY  : Je suis l’une d’eux !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre