Bourrée de complexes de Boris Vian

Bourrée de complexes de Boris Vian

Extrait de l'Album : Chansons "Possibles" & "Impossibles"

Date de Sortie : 1956

Paroles : Boris Vian

Musique : Boris Vian

Nationalité : Française

Genre : Variété Française

Durée : 2 : 12 minutes

Titre Original : Bourrée de Complexes

Bourrée de Complexes : Avis Personnel

Boris Vian est un artiste français, à la fois écrivain, poète, chanteur, parolier et trompettiste de jazz né le 10 mars 1920 à Ville-d’Avray dans les Hauts-de-Seine. Fils d’un père rentier contraint de retourner travailler pour permettre à sa famille de vivre et d’une pianiste et harpiste amateur, il est le second d’une fratrie de quatre enfants.

Enfant à la santé fragile, il est victime, à douze ans, d’un rhumatisme articulaire aigu dont il parlera dans ses romans. Sa scolarité souffre d’interruptions à cause de son état de santé mais il poursuit pourtant de brillantes études de philosophie. Il s’inscrit ensuite aux classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques. Déjà à cette époque, il écrit pendant son temps libre.

Il écrit son premier roman, J’irai cracher sur vos tombes, en 1946, sous le nom de Vernon Sullivan. Il publie plusieurs titres mais l’échec de L’Arrache-cœur lui fait arrêter l’écriture de romans. Il se tourne alors vers le jazz et la chanson. Cette chanson, « Bourrée de Complexes » est sortie en 1956.

Paroles

Elle s’appelle Marie-France, elle a tout juste vingt ans
Et elle vient d’épouser un inspecteur des finances
Un jeune homme très brillant, qui a beaucoup d’espérances
Mais depuis son mariage, chacun dit en la voyant :

Bourrée de complexes
Elle a bien changé

Faut la faire psychanalyser
Chez un docteur pour la débarrasser
De ses complexes à tout casser
Sinon elle deviendra cinglée

Elle s’ennuie tout le jour dans son bel appartement
Et pour passer le temps, elle élève dans sa baignoire
Des têtards et le soir quand son mari est rentré
Elle préfère s’enfermer avec ses invertébrés

Bourrée de complexes
Elle est dérangée

Il n’y a rien à espérer
Il n’y a vraiment qu’à la laisser crever
Tout ça pas’ qu’elle a épousé
Un coqu’licot déjà fané

Elle s’est inscrite au Racing pour y apprendre à nager
Les têtards tôt ou tard ont fini par l’inspirer
Et là-bas un beau soir, elle a enfin rencontré
Un sportif, un mastard, un costaud bien baraqué

Bourré de complexes
Et tout a changé

Car il est v’nu vivre chez eux
Et l’ coqu’licot soudain s’est senti mieux
Ayant repris toute sa vigueur
Il a enlevé le maître nageur.

Adieu les complexes
Finis les complexes
Elle a changé d’ sexe
Tout est arrangé

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre