Calamity Jane

Une comédie musicale réussie

Année de Production : 1953

Date de Sortie : 05 Mai 1954

Réalisation : David Butler

Scénario : James O’Hanlon

Avec : Doris Day (Calamity Jane), Howard Keel (Wild Bill Hickok), Allyn Ann McLerie (Katie Brown), Philip Carey (Lieutenant Danny Gilmartin), Dick Wesson (Francis Fryer), Paul Harvey (Henry Miller), Chubby Johnson (Rattlesnake), Gale Robbins (Adelaid Adams)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie, Musical

Durée : 1h 40min.

Titre Original : Calamity Jane

Calamity Jane : Résumé

Calamity Jane est une femme volontaire, masculine et forte qui vit à Deadwood. Dans cette petite ville, les femmes sont peu nombreuses et la seule distraction des mâles est d’en voir danser et chanter au cabaret. Malheureusement, la dernière trouvaille du patron, Francis Fryer, s’avère être un homme.

Dépités, les spectateurs deviennent agressifs jusqu’à l’intervention de Calamity qui se promet de ramener la seule femme célèbre qu’ils connaissent et idolâtrent, Adelaide Adams, une danseuse et chanteuse apparaissant sur les paquets de cigarettes.

Afin de convaincre Adelaide Adams de venir à Deadwood, Calamity se rend à Chicago. Là, elle découvre Katie Brown, la costumière d’Adelaide qui rêve d’avoir sa chance sur scène. Elle se fait passer pour sa patronne et accompagne Calamity Jane à Deadwood. La supercherie est rapidement découverte mais Katie séduit le public qui en redemande. Elle décide de rester à Deadwood et s’installe chez Calamity.

Katie et Calamity deviennent rapidement d’inséparables amies. Malheureusement, toutes les deux tombent amoureuses du même homme, le lieutenant Danny Gilmartin.

Calamity Jane est une femme volontaire, masculine et forte qui vit à Deadwood. Dans cette petite ville, les femmes sont peu nombreuses et la seule distraction des mâles est d'en voir danser et chanter au cabaret. Malheureusement, la dernière trouvaille du patron, Francis Fryer, s'avère être un homme. Dépités, les spectateurs deviennent agressifs jusqu'à l'intervention de Calamity qui se promet de ramener la seule femme célèbre qu'ils connaissent et idolâtrent, Adelaide Adams, une danseuse et chanteuse apparaissant sur les paquets de cigarettes. Afin de convaincre Adelaide Adams de venir à Deadwood, Calamity se rend à Chicago. Là, elle découvre Katie…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Du sous-titre lesbien.

Note des lectrices : Soyez la première !
36

Tourné en 1953, Calamity Jane est un film romantique tout autant qu’une Comédie musicale. Les acteurs et actrices passent de passages dansés et chantés à des scènes plus tendres et pudiques pour revenir à des passages irréels, c’est très amusant. Les chansons sont vraiment très belles et Doris Day irradie littéralement dans le rôle de Calamity Jane.

Le problème réside dans le fait que j’attendais beaucoup de ce visionnage. Je me disais, film lesbien tourné en 1953, les subtexts vont décoiffer et les sous-entendus vont foisonner. Malheureusement ce n’est pas le cas. On peut dire ce que l’on veut mais dans ce film, Calamity Jane est 100 % hétéro. Il n’y a aucun sous-entendu ni aucun subtext.

Calamity Jane n’est pas une butch. C’est seulement une femme qui s’est habillée en homme toute sa vie et qui ne connaît que cela. Lorsqu’elle fait la connaissance de Katie, cette dernière la métamorphose et apporte la « touche féminine » qui va révéler la jeune femme à elle-même. C’est dur, très dur. Bien évidemment, il y a un triangle amoureux qui cède rapidement. Katie tombe amoureuse de Danny dont est amoureuse Calamity. Après une dispute, Calamity se rapproche de son meilleur ami, Bill, qui lui dit qu’elle ne peut pas choisir pour les autres la personne à aimer. Elle réalise son erreur, empêche Katie de partir, souhaite tout le bonheur du monde à Katie et Danny et révèle à tous qu’elle aime Bill. Le film se termine sur le double mariage de Bill et Calamity et Danny et Katie. C’est tout beau, tout doux, tout sucré.

Pourtant, le personnage de Calamity est réellement superbe. Elle est extrêmement belle vêtue en militaire, elle jure comme un charretier et roule des épaules comme personne. Doris Day est époustouflante et inoubliable dans ce rôle. Malheureusement, aucune femme ne peut apprécier d’être confondue avec un homme. Lorsque Katie avoue à Calamity qu’elle l’a prise pour un homme celle-ci éclate de rire et s’en amuse avant de réaliser que ce n’est pas si amusant. Pourquoi ? L’installation des deux jeunes femmes ensemble ne porte jamais à confusion. Elles sont simplement amies et Calamity Jane a besoin que quelqu’un lui apprenne à être une femme, une vraie femme. C’est-à-dire qu’elle doit apprendre à tenir sa maison (le passage de la rénovation est à ce titre des plus explicites) et ne plus se battre. Fini le fusil et les courses poursuites avec les indiens, elle doit se concentrer sur des tâches typiquement féminines si elle veut se trouver un homme. Et comme elle rêve d’un homme.

Dommage. Pour une fois qu’une femme habillée en homme était des plus féminines. On regrette le traitement catholique bien-pensant de l’époque.

Calamity Jane : Critiques Presse et Récompenses

Oscar de la Meilleure Musique en 1954 pour la chanson « Secret Love ».

Calamity Jane : Extraits

KATIE  : Qui êtes-vous ?
CALAMITY  : Mon nom est Calamity, Mademoiselle Adams. […] Je viens directement de la ville de Deadwood pour vous rencontrer et essayer de vous ramener avec moi. Mon Dieu, vous êtes magnifique. Vous êtes la plus belle chose que j’ai jamais vue. Je ne savais pas qu’une femme pouvait ressembler à ça. Dites-moi. Comment rentrez-vous dans cette robe ?
KATIE  : S’il vous plaît. Je dois changer de vêtement, voulez-vous vous bien. (Elle lui désigne la porte)
CALAMITY  : Allez-y, bien sûr. (Calamity se rapproche de Katie et tente de l’aider à quitter la robe mais Katie la gifle). Je m’aime pas ça m’dame. (Calamity la jette sur le divan)
KATIE  : Si vous ne sortez pas d’ici tout de suite, Monsieur Canary ou Monsieur Calamity ou quel que soit votre nom.
CALAMITY  : Monsieur. Pourquoi ? Je ne suis pas un monsieur !
KATIE  : Vous êtes une femme ?
CALAMITY  : Mais bien sûr que je suis une femme ! Vous pensiez que j’étais un homme ? (Elle éclate de rire). Je dois y réfléchir. Ce n’est pas si marrant.
KATIE  : Oh je suis désolée mais ces vêtements, ce pistolet et tout le reste.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre