C’est toi ma maman ? : Un drame comique d’Alison Bechdel

C'est toi ma maman - Alison Bechdel

Titre Français : C'est toi ma maman ? : Un drame comique

Titre Original : Are You My Mother? : A Comic Drama

Auteur : Alison Bechdel

Date de Sortie : 10 Octobre 2013

Nationalité : Américaine

Genre : Autobiographie, Bandes Dessinées & Comics

Nombre de Pages : 304 Pages pages

Éditeur : Denoël

ISBN : 978-2207114452

C'est toi ma maman ? : Un drame comique : Quatrième de Couverture

Fun Home, chef-d’œuvre d’introspection familiale, élargissait le territoire du roman graphique. Avec cette nouvelle plongée dans l’alchimie fondatrice des êtres, de leur conscience, de leur sexualité, Alison Bechdel apporte une profondeur inconnue. Son père était le sujet du premier livre. Cette fois, elle tourne le scanner ravageur de sa lucidité et de son humour vers sa maman : lectrice vorace, mélomane invétérée, ardente actrice amateur. Mais aussi, épouse infortunée d’un gay du placard, mère dont les aspirations artistiques ont bouleversé l’existence de sa fille, mais qui a cessé de la toucher et de l’embrasser à l’âge de sept ans. Là où James Joyce et Proust étaient les anges tutélaires du premier livre, ce sont les figures de Virginia Woolf, du pédopsychiatre Donald Winnicott et de l’extraordinaire auteur pour enfants D. Seuss, qui illuminent cette traversée des gouffres mère-fille, prétexte pour Bechdel à revisiter les replis d’une enfance singulière, les tourments d’une artiste à la poursuite de la vérité et les errements d’une vie amoureuse de serial-monogame.

Depuis 1983, Alison Bechdel produit un strip intitulé « Dykes to Watch Out For » (Goudous à surveiller de près) qui paraît dans une cinquantaine de journaux alternatifs à travers le monde et lui a valu le statut d’auteur culte dans les milieux gay et lesbien. Aux antipodes du politiquement correct, Fun Home , son autobiographie sans fard, l’a triomphalement révélée au grand public.

C'est toi ma maman ? : Un drame comique : Avis Personnel

J’ai découvert C’est toi ma maman ? après avoir absolument adoré Fun Home. Alors que j’ai dévoré le premier livre-bande-dessinée-autobiographique d’Alison Bechdel, j’ai eu beaucoup plus de mal avec ce second roman graphique. J’ai moins aimé mais expliquer les raisons va être assez difficile.

Tout d’abord, l’écriture est toujours aussi géniale et les dessins aussi réussis. Rien à redire de ce côté-là. C’est frais, efficace. Est-ce que c’est moins surprenant vu qu’un autre livre est déjà passé avant ? Peut-être mais je ne pense pas. Je crois que cela tient plus au contenu en lui-même. Dans Fun Home, Alison Bechdel avait truffé son roman d’extraits d’auteurs célèbres. Elle passait son temps à faire des références littéraires. C’était son lien avec son père.

Ici (je ne sais pas si c’est parce qu’elle a écrit ce livre alors que sa mère était encore en vie et que du coup elle a eu peur de ses réactions ou parce que l’histoire était vraiment différente) elle fait des références psychanalytiques du début à la fin. Un peu c’est bien, trop c’est trop. Disons qu’on a l’impression qu’à travers ces pages elle fait sa psychanalyse. Il est d’ailleurs intéressant de voir qu’elle se représente souvent chez ses psys au fil des pages. Est-ce que je n’avais pas toutes les compétences intellectuelles pour comprendre ? Est-ce que c’était vraiment trop opaque pour moi ? Le fait est qu’à la fin, je m’ennuyais plus qu’autre chose et c’est vraiment dommage.

Du coup, autant je recommande Fun Home autant cet opus est pour moi moins réussi même s’il se laisse lire agréablement quand même.

C'est toi ma maman ? : Un drame comique : Extraits

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. J’avais également beaucoup aimé Fun Home et logiquement j’ai eu envie de lire  » la suite », c’est alors qu’une amie m’a dit qu’elle l’avait en sa possession et pouvait me le prêter.
    Elle m’a prévu direct que c’était très différent de Fun Home, plus difficile à lire à cause des nombreuses références psy… mais bien sûr j’ai voulu me faire mon propre avis et je l’ai lu tout de même.
    Conclusion, je suis bien d’accord (tout comme une autre amie à qui j’ai prêté les 2 ouvrages), autant les références littéraires présentes dans Fun Home me parlait… autant les références psy j’étais plutôt larguée… du coup j’ai lu beaucoup moins vite, le temps de digérer les infos… et j’ai trouvé la lecture bien moins fun :-)
    Alors disons qu’autant Fun homme peut-être lu par le plus grand nombre ( même ceux qui n’y connaissent pas grand chose en littérature anglo saxonne) , autant pour C’est toi ma maman? vaut mieux avoir un minimum de connaissances en psycho pour ne pas s’ennuyer…
    Tout comme toi , nous sommes plusieurs à avoir pensé que si l’ouvrage avait été réalisé après le décés de sa mère, comme cela avait été le cas pour son père, il aurait été tout autre .

Répondre