Chained Girls

Une vision masculine pré-Stonewall des lesbiennes

Année de Production : 1965

Réalisation : Joseph P. Mawra

Scénario : Joseph P. Mawra

Avec : Perry Peters (Narrateur), Marlene Starr, Lisa Vohn

Nationalité : Américaine

Genre : Documentaire

Durée : 1h 05min.

Titre Original : Chained Girls

Chained Girls : Résumé

Chained Girls est un documentaire écrit et réalisé par Joseph P. Mawra en 1965.

Ce documentaire aborde l’amour anormal, non naturel et combien choquant entre les femmes. Il « ose » traiter du lesbianisme à grand renfort de citations psychologiques et de statistiques. Il donne en réalité la vision de l’homosexualité féminine dans les années 50 à 60. En donnant la paroles à différents intervenant, Chained Girls nous montre comment les hommes imaginaient les relations saphiques et la déviance des homosexuelles à la fin des années 50.

Plus d’une heure d’effroi et de consternation où l’on constate le chemin quia tout de même été parcouru.

Chained Girls est un documentaire écrit et réalisé par Joseph P. Mawra en 1965. Ce documentaire aborde l'amour anormal, non naturel et combien choquant entre les femmes. Il « ose » traiter du lesbianisme à grand renfort de citations psychologiques et de statistiques. Il donne en réalité la vision de l'homosexualité féminine dans les années 50 à 60. En donnant la paroles à différents intervenant, Chained Girls nous montre comment les hommes imaginaient les relations saphiques et la déviance des homosexuelles à la fin des années 50. Plus d'une heure d'effroi et de consternation où l'on constate le chemin quia tout de même…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Le lesbianisme vu par les hommes dans les années 60. Ça fait peur !

Note des lectrices : Soyez la première !
23

Pour reprendre une expression célèbre : « Oh… My… God ! ». Mais qu’est-ce que c’est que ce documentaire ?!? Je n’arrive toujours pas à y croire. Au début, on rigole devant l’accumulation de bêtises, de stéréotypes et d’ignorance. Seulement plus le documentaire avance, plus on est déroutées et choquées.

Chained Girls commence par expliquer que les lesbiennes appartiennent à toutes les catégories sociales, qu’elles peuvent faire n’importe quel métier. Puis on nous explique qu’elles sont souvent dans les métiers de la mode, en tant que photographe, afin de pouvoir séduire des mannequins. S’ensuivent des statistiques alarmantes (les lesbiennes sont partout !!!) et des épisodes où deux femmes s’embrassent et se caressent en donnant l’impression de réellement s’ennuyer. Ensuite le documentaire aborde le mariage homosexuel en expliquant que c’est un simulacre de mariage hétérosexuel où la mort représente la prochaine conquête féminine et que de toute manière, ces « mariages » ne durent jamais.

Peu après, les lesbiennes sont décrites comme jalouses et violentes, ces déclarations étant éclairées par une scène où une pseudo-lesbienne découvre sa femme avec une autre et se met à l’agresser et à la frapper. Je ne m’attarde pas sur la suite, inintéressante, pour aller directement à l’essentiel et à la fin où des homosexuelles agressent sexuellement une jeune fille vierge en déclarant qu’elles l’initient, tout cela après l’avoir piégée. Le documentaire se termine alors sur les différents moyens de soigner l’homosexualité.

Désespérant. Et j’ai volontairement fait l’impasse sur les raisons supposées de l’homosexualité. Les fautes du père, de la mère et les peurs de la lesbienne. Heureusement qu’à la sortie de ce documentaire, mes parents étaient trop jeunes pour imaginer qu’ils auraient un jour une fille lesbienne. Ouf !

Une œuvre historique qui, même si elle fait rire aujourd’hui, n’empêche en rien de faire froid dans le dos quand on sait que certaines personnes croient dur comme fer tout ce qui est dit à la télévision.

Chained Girls : Extraits

Qui est-ce et qu’est-ce qu’une lesbienne ? Le lesbianisme est-il une maladie ou une occurrence normale ? Le lesbianisme est-il réservé à un petit nombre de personnes, ou peut-il arriver de manière commune ? Comment les lesbiennes vivent-elles ? Sont-elles heureuses de leurs vies ?

Indépendamment de ce que fait la lesbienne et d’où elle va, sa vie est très difficile. Elle est comme ses homologues masculins, elle mène une vie très isolée et désespérante.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre