Jenny

Une ado et le bal de promo

Affiche : Jenny

Année de Production : 2013

Réalisation : Pauley Perrette, Mark Taylor

Scénario : Hans Bardenheuer, Julien Magnat

Avec : Quentin Guitierrez (le père), Lindsay Jensen (Jenny), Gaby Ramirez (Alex)

Nationalité : Américaine

Genre : Adolescence, Romance

Durée : 5 : 25 minutes

Titre Original : Jenny

Jenny : Résumé

Le bal de promo approche et la jeune étudiante Jenny n’a toujours personne pour l’accompagner. Elle rêve qu’Alex lui propose de venir mais aucune nouvelle depuis plusieurs jours. Alors que le garçon qui l’aime en secret depuis des années lui fait sa demande, Jenny reçoit enfin un texto de la part d’Alex.

Alex invite donc Jenny au bal de promo. Il est maintenant temps de trouver la robe parfaite en vue de cet inoubliable évènement…

Le bal de promo approche et la jeune étudiante Jenny n’a toujours personne pour l’accompagner. Elle rêve qu’Alex lui propose de venir mais aucune nouvelle depuis plusieurs jours. Alors que le garçon qui l’aime en secret depuis des années lui fait sa demande, Jenny reçoit enfin un texto de la part d'Alex. Alex invite donc Jenny au bal de promo. Il est maintenant temps de trouver la robe parfaite en vue de cet inoubliable évènement…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Mignon mais prévisible.

Note des lectrices : Soyez la première !
55

Ce court-métrage, Jenny, fait partie d’un projet de grande envergure lancé par l’organisation The Trevor Project en partenariat avec AT&T (le plus grand fournisseur de services téléphoniques aux USA). Ils se sont associés avec deux stars, Pauley Perrette (actrice gay-friendly depuis des années) et Lance Bass (ouvertement homosexuel), pour la création de deux courts-métrages. Pauley Perrette est connue pour son rôle d’Abby Scituo dans la série NCIS. Lance Bass, de son côté est un chanteur ancien membre du boys band N’Sync. Tous les deux ont donc réalisé des courts-métrages. Pauley Perrette s’est chargée de la version féminine et Lance Bass de la version masculine.

Voilà pour ce projet qui ne s’arrêtait pas à cela mais œuvrait pour la visibilité et le soutien aux personnes homosexuelles. Maintenant focalisons-nous un peu plus sur le court-métrage. Vous ne l’auriez pas découvert sur le site, la fin aurait pu être surprenante. Le jeu sur le prénom ambigu pouvant définir un garçon aussi bien qu’une fille est connu mais aurait pu marcher. Sauf que bon, vous l’avez forcément vu venir dès le début.

La réalisation est efficace sans non plus être transcendante. Les acteurs sont excellents et la photographie très jolie. Sauf que j’ai trouvé le tout un peu too much. C’est trop gentil, trop en sucre, trop mignon, trop pas réaliste. Ça n’existe pas une lycéenne qui se rend au bal de promo avec une fille sans se poser la moindre question. On aimerait que ça existe, bien sûr mais soyons réaliste, pour le moment ce n’est pas le cas. L’adolescence et le début de l’âge adulte sont trop violents pour que ce soit si parfait.

Et puis franchement le placement de produit pour le téléphone, à la fin, c’est énervant. Un peu ça va mais trop c’est trop. Là, franchement le téléphone a plus de temps d’antenne qu’Alex !

L’idée de départ est bonne et le résultat mignon. Pour autant je n’ai pas été aussi touchée que cela. Dommage.

Jenny : Extraits

JENNY : Comment j’en suis arrivée là. C’est très bientôt le bal de promo. Et je suis là, sans rencard. C’est un gros truc vous savez, le bal de promo. C’est un rite de passage. Un souvenir à vie. Vous ne pouvez pas juste y aller tout seul. Il faut s’y rendre avec quelqu’un de spécial. Et cela nous ramène à Alex qui ne m’a toujours rien proposé. J’ai beau avoir vérifié mon téléphone des dizaines de fois. Toujours rien.

JENNY : (en voix off) C’est Cory.
CORY : Je me demandais… Est-ce que tu veux venir au bal de promo avec moi.
JENNY : (en voix off) Il est amoureux de moi depuis le CE2.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre