Crash Pad’s Guide to Fisting

Un porno-guide du fisting

Année de Production : 2014

Date de Sortie : 2014

Réalisation : Shine Louise Houston

Scénario : Shine Louise Houston

Avec : Beretta James, Lorelei Lee, Jacqueline Woods, Javier, Mariah Cherry, Maybelline, Red Jackhammer, Stefani Special, Shine Louise Houston

Nationalité : Etats-Unis

Genre : Court-Métrage, Pornographie

Durée : 29 : 00

Titre Original : Crash Pad's Guide to Fisting

Crash Pad’s Guide to Fisting : Résumé

Crash Pad’s Guide to Fisting est la rencontre entre le porno queer et l’éducation sexuelle. Éducatif et sensuel, il sert de « guide filmé » du fist.

Crash Pad's Guide to Fisting est la rencontre entre le porno queer et l'éducation sexuelle. Éducatif et sensuel, il sert de "guide filmé" du fist.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : 5 fists en 29 minutes, record à battre ?

Note des lectrices : Soyez la première !
50

Par où commencer ? Il s’agit donc d’un court-métrage (enfin il dure quand même 29 minutes !), diffusé au cours de la 27ème édition de Cineffable, où deux femmes regardent des épisodes de la série The CrashPad Series où les actrices pratiquent le fist afin de pouvoir elles-mêmes l’expérimenter par la suite.

Bon, niveau scénario et jeu d’acteurs autant vous dire tout de suite que ça n’atteint pas des sommets. Tout comme la réalisation d’ailleurs, qui a de gros problèmes de mise au point et effectue les réglages pendant le film, ce qui est assez gênant. Mais je dois avouer qu’effectivement Crash Pad’s Guide to Fisting a ce côté « éducatif » : il explique et montre de manière détaillée cette pratique avec des actrices qui se protègent.

Par contre, la fin m’a réellement plus dérangée et laissée perplexe : Shine Louise Houston récapitule la technique, puis elle se tourne et dit à quelqu’un qui lui ressemble trait pour trait qu’il faudrait qu’elles testent cette pratique ensemble. Est-ce qu’il s’agit de sa sœur jumelle ? Ou se parle-t-elle à elle-même ? Je n’ose imaginer la première supposition et j’espère vraiment vraiment qu’il s’agit de la deuxième solution !

Mais sinon, passés les premiers fists (oui, parce qu’on en a vus 5 en une demi-heure quand même), Isa et moi avons commencé à nous interroger sur des choses beaucoup plus importantes :

— Tu crois que c’est ses vrais cheveux à la blonde ?

— Oui, regarde sur le gros plan on voit ses racines ! Ce sont les tresses qui font cet effet-là je pense.

— T’as vu elles enlèvent jamais leurs talons, tu crois que c’est un truc fétichiste ?

— Oh, regarde, elle a une boucle d’oreille en forme de fraise, c’est sympa !

Et parce qu’on adore faire des liens entre les différentes diffusions, nous avons essayé de classifier leurs différents cris d’orgasme grâce à l’inventaire fait dans My Big Mouth Vagina. Ici, on oscillerait donc majoritairement entre le cri positif et le cri catholique.

D’ailleurs, si notre conscience professionnelle nous a fait rester jusqu’au bout du court-métrage, de nombreuses spectatrices ont, elles, quitté la salle en cours de diffusion, au fur et à mesure des fists, ce qui nous a donc inspiré ce proverbe hautement philosophique : « Plus il y a de doigts, moins il y a de monde ! »

Crash Pad’s Guide to Fisting : Critiques Presse et Récompenses

Sélection Officielle au Festival du Film Cineffable 2015.

Sélection Officielle au Festival du Film Pornfilmfest de Berlin 2014.

Prix du public au Festival des sexualités Fête du Slip de Lausanne 2014.

Sélection Officielle à Pornotopia 2014.

Crash Pad’s Guide to Fisting : Extraits

Beretta James : Il faut que tu me montres.

Lorelei Lee : Ok, je vais le faire. Tant que c’est bien fait, c’est-à-dire lent, tout ira bien.

Lorelei Lee : Ça va être sympa. On parlera tout du long et on communiquera.

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

2 commentaires

  1. Gaëlle Carrion

    « Plus il y a de doigts, moins il y a de monde ! » vous m’avez fait mourir de rire ! En tout cas bravo les filles, quelle conscience professionnelle d’être restées jusqu’au bout ! Lol
    Cela dit j’imagine l’air détaché avec lequel vous avez scruté les cheveux et boucles d’oreilles des actrices, un vrai regard de pros ! :)

Répondre