Dans Les Yeux D’Olivier – Les Femmes Qui Aiment les Femmes

Un documentaire sur les lesbiennes d’aujourd’hui

Affiche : Dans Les Yeux D’Olivier – Les Femmes Qui Aiment les Femmes

Année de Production : 2011

Réalisation : Olivier Delacroix, Mathieu Duboscq

Scénario : Olivier Delacroix, Mathieu Duboscq

Avec : Olivier Delacroix (lui-même)

Nationalité : Française

Genre : Documentaire

Durée : 1h 30min.

Titre Original : Dans les Yeux d'Olivier - Les Femmes qui Aiment les Femmes

Dans Les Yeux D’Olivier – Les Femmes Qui Aiment les Femmes : Résumé

Quelle est la situation des lesbiennes en France aujourd’hui ? Comment vivent-elles et que veulent-elles ? Comment affrontent-elles l’homophobie et le sexisme ? Comment luttent celles qui ont choisi de se mobiliser contre les lois qui se dressent encore sur le chemin de leur bonheur individuel et collectif ? Olivier Delacroix est parti à la rencontre de ces «femmes qui aiment les femmes» qui, malgré la médiatisation des gay prides, demeurent globalement invisibles dans le discours social d’aujourd’hui. En sa compagnie, certaines ont accepté d’évoquer leur parcours, leurs motifs de colère et leurs espoirs.

Quelle est la situation des lesbiennes en France aujourd'hui ? Comment vivent-elles et que veulent-elles ? Comment affrontent-elles l'homophobie et le sexisme ? Comment luttent celles qui ont choisi de se mobiliser contre les lois qui se dressent encore sur le chemin de leur bonheur individuel et collectif ? Olivier Delacroix est parti à la rencontre de ces «femmes qui aiment les femmes» qui, malgré la médiatisation des gay prides, demeurent globalement invisibles dans le discours social d'aujourd'hui. En sa compagnie, certaines ont accepté d'évoquer leur parcours, leurs motifs de colère et leurs espoirs.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Juste mais sans plus.

Note des lectrices : 2.5 ( 1 votes)
64

Olivier Delacroix est un journaliste qui, avant de travailler pour France 2, a inauguré la collection Nouveaux Regards sur France 4 qui proposait déjà ce genre en immersion. Pour sa série Dans les Yeux d’Olivier, il a expliqué « Je pars du postulat que je ne sais pratiquement rien. Je pars sans jugement au début. Je pars avec un questionnement et pas avec tel postulat de départ. […] En fait voilà, je pars et je rencontre, au fur et à mesure de mon voyage puisque ce sont souvent des voyages à travers la France, à la rencontre de différents personnages emblématiques qui vont m’expliquer pourquoi… […] ».

Personnellement, j’ai beau aimer beaucoup le concept, il faudra m’expliquer comment, en ne sachant rien, le journaliste tombe comme de par hasard sur une jeune femme qui vient de faire son coming out et dont les parents ont eu beaucoup de difficultés à l’accepter, la femme mariée qui se découvre homo à 40 ans, la famille homoparentale et même la militante. C’est exactement le public qu’on a l’habitude de voir depuis plusieurs années dans les documentaires consacrés aux lesbiennes. Concrètement donc, de ce point de vue-là, ce travail n’apporte pas grand-chose de nouveau.

J’ai apprécié le ton employé, le questionnement du journaliste en voix-off qui semble s’interroger au fur et à mesure de ses rencontres. Le côté très proche des gens aussi était agréable d’autant plus qu’effectivement, avec sa bonne bouille, Olivier Delacroix semble arriver sans le moindre a priori.

Par contre, je me suis demandé ce que ce documentaire avait apporté de plus que les autres. Pour moi, rien du tout. Ce sont les mêmes portraits (avec quelques différences évidemment) et ce sont des parcours personnels qui ne reflètent en rien la société française aujourd’hui. Et même si Océanerosemarie est très sympathique, je pense qu’aujourd’hui un état des lieux des questions de droits, de lois, des attentes et des projets des lesbiennes dans leur globalité serait plus intéressant. Interroger l’avocate Caroline Mecary par exemple pourrait permettre au grand public de comprendre toute l’importance de la reconnaissance de la circonstance aggravante d’homophobie dans les procès ou le vide juridique des enfants élevés par des parents de même sexe.

Un travail sympathique mais sans apport nouveau par rapport aux quantités d’autres documentaires qu’on a déjà vus.

Dans Les Yeux D’Olivier – Les Femmes Qui Aiment les Femmes : Extraits

« Marie Paule Belle a bercé mon enfance musicale. Celle qui chantait « Je ne suis pas parisienne » revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec un nouvel album. Le titre phare s’intitule « Celles qui aiment Elles » un morceau dédié aux lesbiennes qui fait clairement état de son homosexualité. Elle ne l’avait jamais vraiment caché mais elle n’en avait jusqu’à présent jamais parlé dans les médias. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour faire ce coming out, j’ai simplement eu envie de le lui demander. »

« Un monde idéal pour ces femmes qui aiment les femmes, je me suis demandé si on en était encore loin. Alors j’ai décidé d’aller à la rencontre des lesbiennes. Pourquoi sont-elles moins visibles que leurs homologues masculins ? Pourquoi les clichés sur les lesbiennes ont-ils la vie dure ? Est-il facile d’être lesbienne aujourd’hui en France ? Comment et à quel âge découvrent-elles leur homosexualité ? Et peut-on changer de sexualité en cours de vie ? »

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre