Deux Mères (Zwei Mütter)

Un film raté traitant de l'homoparentalité

Année de Production : 2013

Réalisation : Anne Zohra Berrached

Scénario : Anne Zohra Berrached

Avec : Karina Plachetka (Isabella Bürgelin), Sabine Wolf (Katja Maria Maisch), Florian Weber (Lui-Même), Maarten Van Santen (Lui-Même), Tilmann A. Müller (Lui-Même)

Nationalité : Allemande

Genre : Drame

Durée : 1h 15min.

Titre Original : Zwei Mütter

Deux Mères (Zwei Mütter) : Résumé

Katja et Isabella sont en couple et désirent avoir un enfant. Malheureusement, en tant que lesbiennes, elles sont vite confrontées au parcours du combattant que ce souhait représente. Le chemin s’avère rapidement semé d’embûches.

Alors que les inséminations se succèdent les deux amantes s’éloignent petit à petit ce projet prenant de plus en plus d’importance dans leur couple.

Deux Mères (Zwei Mütter) : Avis Personnel

Deux Mères est l’histoire de deux femmes en couple, Katja, 43 ans et Isabella, 37 ans qui veulent un enfant. Le pitch de départ est simple mais le long-métrage nous prouve que dans les faits, la suite est un véritable parcours du combattant. Le problème me direz-vous ? C’est que quelque part, on le savait déjà.

Alors qu’au début de l’histoire on sent Katja et Isabella amoureuses et proches, elles vont s’éloigner petit à petit. J’ai certes été touchée par les difficultés qu’elles rencontrent qui sont inspirées de faits réels (le médecin qui va les aider pour l’insémination est réellement médecin et fait vraiment cela). Et j’ai également été touchée par la dure position de la seconde « mère ». Sauf qu’au final la mayonnaise ne prend pas.

Isabella se révèle rapidement terriblement égoïste. Seul son désir d’enfant et d’être enceinte a de l’importance. Elle arrête de travailler alors qu’elle n’est même pas enceinte pour se préparer à élever un enfant hypothétique. Elle n’a plus aucune discussion ni aucun avenir en dehors de ce désir de maternité. Elle devient donc égocentrique et ennuyeuse. Katja n’est pas en reste puisqu’on a l’impression qu’elle ne veut pas réellement de cet enfant. Le déclic arrivant au milieu du film lorsqu’un gamin lui demande de lui lire un livre. Pareil, même si elle est mal, elle ne parle pas et se mure dans son silence.

Rien ne colle dans cette histoire. Elles vivent dans un appartement fantastique et dépensent sans compter alors qu’on nous montre qu’elles sont « pauvres ». Je veux bien que ce soit un moyen pour la scénariste et réalisatrice de nous montrer qu’Isabella n’a pas les pieds sur terre mais à un moment donné elles sont deux dans le couple.

Que le désir d’enfant fasse ressortir leurs différences d’accord, je l’entends. Qu’elles se retrouvent prises au piège à deux m’a par contre ennuyée et fatiguée. J’ai parfaitement compris que c’était pareil que pour les couples hétérosexuels qui ont du mal à avoir des enfants. Après vu que je ne pense pas qu’avoir une progéniture est la finalité ultime d’une vie et d’un couple, j’ai trouvé cela long, épuisant et inintéressant.

Deux Mères n’est vraiment pas le meilleur film traitant d’homoparentalité. Loin de là !

Deux Mères (Zwei Mütter) : Critiques Presse et Récompenses

FGYO Award à la Berlinale en 2013.
Sélection Officielle au Festival du Film Chéries Chéris de Paris en 2013.
Sélection Officielle au Festival du Lesbien et Féministe de Paris Cineffable en 2013.

Deux Mères (Zwei Mütter) : Extraits

KATJA : Tu veux une fille ?
ISABELLA : Oui. Je pense que nous ne pouvons avoir qu’une fille.
KATJA : Je veux un donneur de sperme mais pas de père.
ISABELLA : Tu veux que ce soit juste entre nous ?
KATJA : Oui.

RESPONSABLE : Nous ne pouvons pas vous confier de sperme. Vous devez le commander au Danemark ou aux États-Unis.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre