Entre Amis & Voisins

Il n'y a que le sexe qui compte !!!

Affiche : Entre Amis & Voisins

Année de Production : 1998

Date de Sortie : 21 Août 1998

Réalisation : Neil LaBute

Scénario : Neil LaBute

Avec : Nastassja Kinski (Cheri), Jason Patric (Cary), Catherine Keener (Terri), Aaron Eckhart (Barry), Ben Stiller (Jerry), Amy Brenneman (Mary)

Nationalité : Américaine

Genre : Drame

Durée : 1h 40min.

Titre Original : Your Friends & Neighbors

Entre Amis & Voisins : Résumé

Jerry est en couple avec Terri et tous les deux sont dans une importante impasse sexuelle. C’est ainsi que Jerry se rapproche de Mary, la femme de son meilleur ami, Barry. Mary ne fait plus l’amour avec Barry depuis quelque temps et réfléchit à la possibilité d’avoir une liaison avec Jerry.

De son côté, Terry, la compagne de Jerry, rencontre Cheri, une jeune femme travaillant dans une galerie d’art. Toutes les deux tombent amoureuses et débutent une liaison. Barry qui ne sait comment s’y prendre avec sa femme, demande conseil à son meilleur ami, Cary. Or celui-ci est plus à l’aise pour discuter avec ses amis que pour draguer une femme.

Jerry est en couple avec Terri et tous les deux sont dans une importante impasse sexuelle. C'est ainsi que Jerry se rapproche de Mary, la femme de son meilleur ami, Barry. Mary ne fait plus l'amour avec Barry depuis quelque temps et réfléchit à la possibilité d'avoir une liaison avec Jerry. De son côté, Terry, la compagne de Jerry, rencontre Cheri, une jeune femme travaillant dans une galerie d'art. Toutes les deux tombent amoureuses et débutent une liaison. Barry qui ne sait comment s'y prendre avec sa femme, demande conseil à son meilleur ami, Cary. Or celui-ci est plus à…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Film oubliable rapidement.

Note des lectrices : Soyez la première !
60

Un film sur des hommes et des femmes trentenaires, en couple ou célibataires mais tous en quête d’une seule et unique chose : baiser. Ils se trompent, se mentent, se laissent guider par leurs désirs et finissent par arriver à leurs fins.

Au début, les couples sont clairement définis. Il y a Jerry et Terri, Marry et Barry et deux célibataires, Cary et Cheri. Alors comme vous l’avez fort bien imaginé, les deux célibataires ne finissent pas ensemble. C’est plutôt l’inverse en fait. Ils lient une relation avec les femmes des autres. Marry avec Jerry puis avec Cary, Barry tout seul et Terri avec Cherri. Vous suivez ?

Côté homosexualité, il y a tout d’abord Carry qui avoue à ses amis que son meilleur coup c’était avec un homme et les surprend ainsi totalement. Mais pas de panique, il est hétéro et ne compte absolument pas s’interroger sur sa sexualité. Il finit d’ailleurs par draguer une femme après s’être pris un nombre monstrueux de râteaux. Ensuite, il y a Terri.

Terri qui en a marre de son compagnon et le voit s’éloigner d’elle sans que cela ne paraisse réellement l’émouvoir. Elle rencontre Cherri dans une galerie d’art et celle-ci engage la conversation. Le lendemain, Terri la rappelle, elles se revoient et dînent ensemble chez Terri. Puis elles échangent un baiser et quelques jours plus tard finissent par faire l’amour. Cherri donne l’impression d’être heureuse et amoureuse alors que Terri reste plus en retrait. Pour Terri, cela ne semble être que du sexe. Et pourtant, elle déclare à Cherri qu’elle l’aime mais qu’elle ne veut pas tout avouer à Jerry, son compagnon pour autant. À la fin du film, Terri change pourtant d’avis et rompt avec Jerry.

Cherri est définie comme étant lesbienne dès le début même si cela n’est pas dit ouvertement. Elle refuse les avances des hommes qui l’abordent et engage la discussion avec Terri. Terri, elle, apparaît plutôt comme étant bisexuelle. Elle a aimé Jerry mais leur histoire est aujourd’hui finie et elle s’intéresse à une femme avec laquelle elle aime baiser.

Chacun des personnages a ses forces et ses faiblesses et se définit de manière complexe et intéressante. Malheureusement, ce marivaudage amoureux devient vite lassant et au fil du temps les protagonistes s’avèrent plus stéréotypés qu’on ne l’avait imaginé. Le casting est impressionnant et alléchant et pourtant, il ne parvient pas à réellement intéresser. Dommage.

On a connu mieux.

Entre Amis & Voisins : Critiques Presse et Récompenses

« Les hommes sont minables (…), les femmes sans grâce. Tout le monde veut posséder quelqu’un, c’est tout. L’amour, c’est la guerre. Pas de pitié. En un mot : passionnant. » François Forestier (Le Nouvel Observateur)

« Alors, Entre voisins & amis est un film difficilement classable. S’il provoque le rire par moment, il met indéniablement mal à l’aise et choquera sûrement les amateurs d’eau de rose. » Xavier Pichard (Planète Cinéma)

« Eh bien ! Voilà : avec En compagnie des hommes, il y a deux ans, on avait misé sur le talent cynique et noir de Neil LaBute. Ce deuxième long métrage le confirme: ce réalisateur a un univers, un regard féroce et navré sur ses contemporains (…) » Pierre Murat (Télérama)

« Le scénario ne manque ni de justesse, ni de crudité, ni de noirceur, mais son origine théâtrale (il est adapté d’une pièce du même auteur) a laissé beaucoup de longueurs, et la mise en scène minimaliste ne parvient pas à le dynamiser. » Gilles Verdiani (Première)

« Où est passé la verve cynique du Neil LaBute que nous connaissions ? Son traité amoureux, verbeux et stérile, ne convainc pas. » Grégory Alexandre (Ciné Live)

« Les héros d’ Entre amis & voisins ne parlent pas, ils radotent. Et (…) leurs interminables discussions finissent par nous lasser tout autant que la question récurrente du film (…) dont on ne veut même plus entendre la réponse. » Sophie Benamon (Studio Magazine)

« Préliminaires inaboutis, dragues sans lendemain dans des galeries d’art ou des librairies chics, les personnages d’ Entre amis & voisins ne sont que des pantins au service d’un metteur en scène particulièrement aigri. » Nathalie Piernaz (Chronic’art.com)

« En plus d’être consternant et d’une insondable bêtise, Entre amis et voisins est un film complaisant, fier de ses pauvres prétendues audaces. Un film fat et bedonnant. » Laurent Marchi (Planète Cinéma)

« Pitoyable exemple du cinéaste américain qui veut en remontrer en « finesse psychologique » aux Européens. » Vincent Ostria (Les Inrockuptibles)

Entre Amis & Voisins : Extraits

JERRY  : Écoute, j’ai besoin de te demander quelque chose.
MARY  : Hum.
JERRY  : Est-ce que je peux t’appeler ? Est-ce qu’on pourra parfois se voir, tous les deux ?
MARY  : Tu veux.
JERRY  : Quand tu veux, je veux dire.
MARY  : Pourquoi ? Tu veux parler ?
JERRY  : Non. Je veux à nouveau être avec toi.
MARY  : Ho.
JERRY  : Je veux dire, on pourra parler. C’est bien aussi.

CHERI  : Première fois, ici.
TERRI  : Oui. Et vous ?
CHERI  : Non, je travaille ici.
TERRI  : Travaille ? Vraiment. Êtes-vous une artiste ?
CHERI  : Non, une artiste assistante.
TERRI  : Hum. Vous voulez dire une secrétaire, n’est-ce pas ?
CHERI  : Oui. C’est exactement ce que je veux dire. Et vous ?
TERRI  : Écrivain.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre