Eros Therapie

Deux bisexuelles dans un film francais

Année de Production : 2002

Date de Sortie : 25 Août 2004

Réalisation : Danièle Dubroux

Scénario : Danièle Dubroux, Pascal Richou

Avec : Isabelle Carré (Catherine), Catherine Frot (Agnès), Melvil Poupaud (Bruno), François Berléand (Adam), Julie Depardieu (Agathe), Claire Nebout (Dréanne), Eva Ionesco (Hélène), Marc Andreoni (Rops), Emmanuelle Riva (Emma), Jacques François (M. de Latouche)

Nationalité : Française

Genre : Comédie, Drame

Durée : 1h 46min.

Titre Original : Eros Therapie

Eros Therapie : Résumé

Dans Eros Therapie, Agnès est une aristocrate de bonne famille qui vient de plaquer son mari, Adam, pour vivre son amour avec Catherine au grand jour. Catherine est une critique de cinéma lesbienne qui s’est donc installée chez Agnès. Adam, ne supportant pas d’être abandonné, décide d’emménager dans le garage de la maison, sous l’œil perplexe de Catherine et Agnès.

Un soir Adam fait la connaissance de Bruno, qui vient de se faire larguer par sa femme. Ils deviennent rapidement amis. Touché par la détresse d’Adam, Bruno décide de donner une leçon à Catherine afin qu’Agnès retrouve sa liberté et retourne auprès de son mari.

En parallèle, une étrange maison close ouvre ses portes. Elle propose des traitements de chocs destinés à soulager les problèmes de libido. Dréanne, une dominatrice, se propose d’aider Adam, Agnès et Catherine par une thérapie révolutionnaire.

Dans Eros Therapie, Agnès est une aristocrate de bonne famille qui vient de plaquer son mari, Adam, pour vivre son amour avec Catherine au grand jour. Catherine est une critique de cinéma lesbienne qui s'est donc installée chez Agnès. Adam, ne supportant pas d'être abandonné, décide d'emménager dans le garage de la maison, sous l'œil perplexe de Catherine et Agnès. Un soir Adam fait la connaissance de Bruno, qui vient de se faire larguer par sa femme. Ils deviennent rapidement amis. Touché par la détresse d'Adam, Bruno décide de donner une leçon à Catherine afin qu'Agnès retrouve sa liberté et…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Bof, à éviter.

Note des lectrices : Soyez la première !
30

Une Comédie française qui fait rire durant la première demi-heure mais qui se tourne ensuite vers le drame et la psychologie. L’aspect humoristique s’évanouit rapidement pour donner l’impression au spectateur de suivre une thérapie. Le casting est irréprochable, les acteurs fantastiques, le scénario fouillé et intéressant, mais il manque peut-être un peu plus d’audace pour que le spectateur accroche.

Côté récit, on a droit à une histoire d’amour entre Agnès (Parfaite Catherine Frot) et Catherine (Superbe Isabelle Carré). Lorsque le film débute, elles sont au lit ensemble et se font réveiller par la sonnette d’entrée. Agnès se lève pour aller répondre et découvre son mari, Adam, qu’elle a quitté. Celui-ci lui demande s’il peut emménager dans le garage parce qu’il est amnésique et qu’il faut qu’il soit en terrain connu pour retrouver la mémoire. Agnès lui répond que c’est impossible, qu’elle vit aujourd’hui avec Catherine qu’elle aime mais il insiste. Il finit par s’installer et rencontre Bruno, un jeune homme inventif qui lui propose un plan pour éloigner Catherine de sa femme.

Après un plan savamment construit, Bruno se fait passer pour mort et Catherine, s’éloigne d’Agnès et quitte la maison où elles vivaient. Les deux jeunes femmes se séparent sans un mot, sans une explication. Après moult histoires, Catherine tombe amoureuse de Bruno et Adam reconquiert sa femme qui n’arrête pas pour autant de coucher avec d’autres femmes.

Une représentation de l’homosexualité féminine qui semble vouloir dire que toutes les femmes qui couchent avec des femmes ont déjà couché avec des hommes ou rêvent de le faire. Catherine et Agnès sont toutes les deux bisexuelles. Agnès se définit comme « lesbienne » auprès de son père et c’est peut-être elle qui s’en rapproche le plus même si elle se remet avec son mari. En effet, à la fin, elle est encore avec une femme. Catherine, apparaît au début comme totalement homosexuelle. Elle a des amies lesbiennes et elle a fait le forcing pour qu’Agnès vive sa relation avec elle au grand jour. Oui, mais elle finit dans les bras de Bruno.

Au final, Eros Thérapie donne l’impression que coucher avec des femmes permet de passer le temps en attendant de trouver l’homme idéal. Un peu comme dans La Tentation de Jessica où ce n’était qu’une parenthèse agréable. Ce long-métrage présente l’homosexualité féminine de la sorte à travers Catherine. Et fait référence à Gazon Maudit dans son ménage à trois entre Adam, Agnès et une autre femme.

Du déjà vu, rien de révolutionnaire. Une comédie qui s’annonçait réussie mais qui se perd à la moitié. Pourtant il se dégage une bonne humeur et un côté névrosé relativement réjouissant en partie dus aux acteurs. À vous de voir.

Eros Therapie : Critiques Presse et Récompenses

« La palme de la rentrée en matière de drôlerie et de finesse. » Vincent Ostria (L’Humanité)

« Une Comédie drôle et fine qui scintille dans tout les registres comiques du cinéma. » Serge Kaganski (Les Inrockuptibles)

« A l’épatant quatuor de base (Berléand, Frot, Carré, Poupaud), se joignent des « seconds rôles » irrésistibles : Jacques François, Claire Nebout, Julie Depardieu, Eva Ionesco et Emmanuelle Riva. Entre Bertrand Blier et Pascal Bonitzer, Danièle Dubroux honore la Comédie d’auteur. » Jean-Luc Douin (Le Monde)

« Eros Thérapie ramasse, embrasse les motifs habituels de Dubroux ; les frictionne du côté d’une Comédie plus franche, moins inquiétante, névrosée toujours, mais plus joyeusement. » Jean-Philippe Tessé (Cahiers du Cinéma)

« Danièle Dubroux, cinéaste singulière creuse depuis près de 20 ans un sillon original dans le cinéma français. Il y a, dans le film toute l’essence de son cinéma : un élan impétueux et volontaire d’où perce un soupçon de menace, une vague inquiétude quant à la nature réelle de cette affirmation. » Jean-Philippe Tessé (Chronic’art.com)

« La cinéaste a déjà fait mieux, mais cette Comédie surréaliste sur le couple et le désir charnel reste suffisamment (dé)culottée et barjo pour séduire. » Laurent Djian (Ciné Live)

« Le film aligne les idées tordues et tordantes, les acteurs motivés et un certaine propension au n’importe quoi mal-pensant. Avec un brin de (votre) curiosité, cette Comédie d’auteur pourrait, cet été, dominer le marché. » Sophie Grassin (Première)

« (…) on peut se désoler (…) que Danièle Dubroux ne parvienne pas à se défaire d’un propos ambitieux et inutile sur la difficulté qu’ont aujourd’hui les hommes à trouver leur place dans le couple. Passé cela, le plaisir pris au burlesque de certaines situations et à l’excellent jeu des acteurs (notamment Catherine Frot et François Berléand) est indéniable. » Matthieu Darras (Positif)

«  Eros Thérapie n’est pas d’un goût exquis, ni d’une splendeur évidente, mais on y trouve une verdeur qui fait de ce sixième film de Danièle Dubroux une salutaire critique de cinéma. (…) Le film (…) réjouit beaucoup par sa façon bizarre de pourfendre la bizarrerie. » Alain Riou (Le Nouvel Observateur)

« Dominé par le comique de situation, le film se perd parfois dans sa propre folie, basculant dans un grotesque involontaire. Mais la justesse de ses interprètes (…) et leur capacité à rendre crédibles les évènements les plus improbables évitent nombre de dérapages. » Thierry Cheze (Studio Magazine)

« Le spectateur a du mal à entrer dans le jeu. Faute, sans doute, d’une mise en scène plus inventive, plus vive, plus inspirée. Plus profond que Jeanne Labrune, plus léger que Breillat, l’univers de Danielle Dubroux mérite mieux. » Gilles Verdiani (TéléCinéObs)

Eros Therapie : Extraits

ADAM : Tu as quelqu’un d’autre, c’est ça ?
AGNES : Oui. Tu le sais très bien, Adam.
ADAM : Il va vouloir me casser la gueule ? C’est un jaloux ?
AGNES : Mais non. Mais tu te souviens pas ? C’est une femme.
ADAM : Ben alors, où est le problème ?

BRUNO : Elle a mis toutes mes affaires dans une consigne à la Gare de l’Est, elle me fout dehors.
ADAM : Y a une épidémie en ce moment. Je comprends pas ce qui se passe, tout le monde se fait plaquer.

BRUNO : Faut redresser la tête. Faut vous battre. Vous avez des données sur la merdeuse qui couche avec votre femme ?
ADAM : Des données ?
BRUNO : Oui. Est-ce qu’elle a déjà couché avec un homme ? C’est une pure et dure ou elle bouffe à tous les râteliers ?
ADAM : J’en sais rien moi et puis je m’en contrefous.
BRUNO : Vous avez tort. Mieux vaut connaître son adversaire avant de passer à l’attaque.
ADAM : Je n’ai pas envie de passer à l’attaque.
BRUNO : Ah oui. Vous préférez faire la carpette.
ADAM : Bon allez. Ça va comme ça. Je m’en vais, moi. Démerdez-vous !
BRUNO : Attendez. C’est pour votre bien si je vous demande ça. Qu’est-ce qu’elle fait dans la vie ?
ADAM : Qui ?
BRUNO : La gouine !
ADAM : Alors d’abord, elle s’appelle pas la gouine, elle s’appelle Catherine Hoffmann. Et elle est critique de cinéma.
BRUNO : On est mal barrés. La prise de tête.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre