First Girl I Loved : Interview de Dylan Gelula, l’interprète d’Anne

Dylan Gelula - First Girl I Loved

Interview accordée à Daniela Costa le 26 mai 2016 pour le site Afterellen.com

Après avoir fait sa première à Sundance, First Girl I Loved a intégré le circuit des festivals. Dans le film, une ado de 17 ans, Anne (Dylan Gelula), tombe amoureuse de sa camarade d’école, Sasha (Brianna Hildebrand), mais deux choses s’opposent à cette relation : la peur d’être gay et les sentiments du meilleur ami d’Anne, Clif (Matea Arias). Le film est surtout connu pour avoir déclenché une controverse en s’attaquant au consentement sexuel.

Dylan Gelula est actuellement en train de passer des auditions et de s’essayer à l’écriture de scénarios de films, mais elle a tout de même pris le temps de nous parler de First Girl I Loved, de la scène la plus controversée du film et de sa nouvelle communauté de fans homos et de bien plus encore.

Attention : spoilers en vue.

Qu’est-ce qui, dans le scénario et dans le personnage d’Anne, vous a poussé à jouer dans First Girl I Loved ?

C’est fou. C’est juste génial. Comme si j’étais en position de choisir quelque projet que ce soit. J’ai juste passé une audition et ils m’ont choisie.

Bon, en mettant ça de côté, qu’est-ce que vous avez vraiment aimé dans le scénario et chez Anne ?

J’ai très rarement l’occasion de lire des rôles de personnages féminins avec plusieurs dimensions, avec des défauts, mais tout en étant rationnels. J’ai donc juste été extraordinairement chanceuse. Je ne pensais pas avoir le rôle parce que c’est le rôle principal du film. J’étais juste ravie de parler au gars qui a écrit le scénario, je me disais « Oh, cette personne est très douée et intéressante. J’adorerais prendre un café avec elle ». Ce café s’est transformé en audition, qui a été suivie par une autre audition, puis une autre audition et puis j’ai pu faire partie du projet.

Je suis sûre que dans quelques mois, cette modestie disparaîtra, mais c’est super de la voir maintenant.

Alors je serai un monstre !

Je suis sûre que vous êtes au courant de tout l’amour qu’ont reçu Haley et Gracie pour leurs rôles de Brenna et Greer dans Chasing Life. Y avait-il une partie de vous qui espérait cet amour si particulier venant des fans suite à votre rôle dans First Girl I Loved ?

Oh mon Dieu ! Haley et Gracie. Je ne sais pas. Je ne sais pas si je cherchais l’amour de fans en particulier. Sa sexualité est juste une partie de qui elle est, et j’étais ravie de jouer un personnage si complexe.

Mais, maintenant que le film est sorti, avez-vous reçu ce genre d’amour de la part de cette partie de la population qui adore que des actrices jouent des personnages homosexuels et s’impliquent vraiment dedans ?

Définitivement. J’ai pu parler à beaucoup de lesbiennes pour qui ce film représentait beaucoup. Et ça a été la partie la plus émouvante de tout ça : leur parler. Les femmes ne voient jamais leurs propres expériences dans les films, jamais. Alors ne parlons même pas des femmes homos. La vache. Donc, pouvoir leur parler et que ma performance ait représentée quoi que ce soit pour elles, c’est incroyable. J’en ai pleuré de nombreuses fois. Et elles veulent arrêter la conversation et moi je veux continuer à leur parler.

À votre avis, qu’est-ce qu’Anne trouve de si intriguant chez Sasha ?

Elle est mignonne, elle est drôle et c’est une fille cool. C’est logique qu’Anne craque sur elle. Elles s’entendent bien. Elles ont une espèce d’alchimie tacite et naturelle, comme quand vous parlez pour la première fois à quelqu’un qui vous correspond.

Puisque vous semblez en pincer un peu pour Anne, pouvez-vous me dire, à votre avis, ce qui, chez elle, a piqué l’intérêt de Sasha ?

Je crois qu’Anne possède beaucoup de choses sur lesquelles Sasha doute, comme son intelligence, sa sagesse, sa culture etc. Les intérêts d’Anna transparaissent directement sur elle, ses intérêts pour l’art et la mode. Donc elle a un peu l’air exotique pour Sasha, à mon avis.

Je voulais aussi parler du rôle de Clif dans tout ça. Pensez-vous qu’Anne n’était pas du tout au courant que Clif l’aimait ? Pensez-vous qu’elle faisait exprès de ne pas s’en rendre compte ou était-elle si naïve que ça ?

Je pense qu’elle le savait. Elle est trop intelligente. Et dans une réplique, Clif dit « Ne me force pas à le dire. Tu le sais ». Elle le sait. Mais, genre, si on n’en parle pas, ça se dissipera peut-être. Et son amour lui est très important. Elle veut qu’il l’aime, et voilà, c’est ça qui est si destructeur.

C’est difficile de comprendre pourquoi Anne couche avec Clif, à plein de niveaux. Elle était vierge, elle venait juste de dire qu’elle était lesbienne, qu’elle en pinçait pour une fille, et elle sait que Clif l’aime mais qu’elle non. Et puis, évidemment, il y a le problème du consentement qui arrive plus tard. Comment expliquez-vous cela en tant qu’interprète de ce personnage ?

Je dirais qu’elle n’a pas pris la décision de le faire. Je crois que la douleur vient du fait qu’elle n’avait pas le choix dans cette histoire. Il y a un truc appelé « immobilité tonique » qui arrive aux personnages ayant survécu à un traumatisme, où elles ne se battent pas, ne courent pas, elles font juste les mortes. C’est la réponse de leur corps au danger. Et c’est souvent ce qu’il se passe dans ces situations de viols par une connaissance, vous n’avez juste pas le langage qu’il faut pour vous sortir de cette situation. En quelque sorte, vous vous dites « la meilleure solution c’est d’en finir avec ça ». Et je crois qu’une grande partie de sa douleur vient du fait qu’elle ne voulait absolument pas coucher avec Clifton. Et elle n’a pas couché avec lui. Il faut être deux pour ça.

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre