Couple(s) et vie affective

Les articles qui vous ont plu ou déplu, ce que vous appréciez ou détestez…
Répondre
filigrane

Re: Couple(s) et vie affective

Message par filigrane »

c´est parce que ma pensée pouvait porter à confusion que j´avais édité mon post
Ce n'est d'ailleurs pas la seule modification que tu as apporté après coup à ton post initial : ce qui suit n'était pas édité quand je t'ai répondu la première fois. Ce qui tendrait à me faire passer pour malhonnête ou inattentive (merci pour le tour de passe-passe).

leming : Je précise que si je réagis à tes propos c´est parce que je les trouve excessifs
"Ces enfants qui deviendront + tard des adultes lesbiennes ont été conditionnées, elles aussi, dans la soumission à ces normes. La sécession que constitue le lesbianisme assumé n'efface pas tous les effets du conditionnement. Le modèle monogame sécuritaire ainsi que les préjugés de l'Eternel Féminin imprègnent encore la vie des lesbiennes à leur insu."


fleming : je me dis que nous sommes toutes et tous différents. Penser que nos différences puisent leur raison d´être dans l´endoctrinement est selon moi nier les différences de natures de chacun des êtres.

Non, je ne dis pas que nos différences puisent leur raison d'être dans l'endoctrinement. Il n'est pas outrancier de constater que nous naissons tous et toutes dans un système à dominance hétéronormée et phallocrate. C'est un déjà-là à partir duquel on est positionné d'office, qu'on le veuille ou non. Ce que tu appelles les "différences de natures" de chacun des êtres n'échappe pas aux interactions avec le système, que ce soit pour l'entériner sans résistance ou le contredire inconsciemment ou consciemment. Je trouve aussi dangereux d'utiliser le mot "nature" quand il s'agit de penser les sociétés humaines. L'argument naturel tend à interdire toute mise en question ; à faire accepter par exemple un ordre social injuste organisé par ceux qui se perçoivent comme appartenant à une classe de "bien-nés"…
quand tu "dénigres" la monogamie, parce que c´est la dénigrer que de la placer sous l´ordre de l´endoctrinement.
On est écrit tous EN SITUATION. Il n'existe pas de point objectif et neutre à partir duquel on pourrait s'exprimer "scientifiquement" sur une question. Toute démarche scientifique aussi "honnête" soit-elle s'enracine dans un fond idéologique.

Reconnaître aussi le mystère de l'amour ne revient pas à célébrer la Nature. C'est reconnaître qu'une part de nos comportements échappe à tout modèle théorique. Cela ne signifie pas qu'on doive renoncer à comprendre, bien au contraire.

Ce que je ne trouve pas utile c´est de débattre sur les raisons que chacunes et chacuns ont de vivre de facon monogame ou polyamoureuse.
Ben si, je trouve ça utile de mettre en route de la pensée. Ça empêche de se laisser complètement écraser...
Ce n´est pas parce que les uns veulent vivre sans avoir à se justifier qu´il leur faut déconstruire les raisons des autres à vivre différemment.
Un peu quand même ! Les déconstructions sont porteuses d'avancées sociales et politiques (abolition de l'esclavage, suffrage universel, code du travail, égalité des droits, etc.)
Cette attitude est un peu comme si on considérait par exemple l´homosexualité comme signe de liberté et l´hétérosexualité comme pur conformisme.

Ce serait nier qu´il y a des personnes vraiment hétéro, point du moins au moment où elles le sont parce que tout bouge, tout est fluide... il n´empêche, accepter l´hétérosexualité d´une personne est la moindre des choses qu´on puisse faire si on veut que l´homosexualité le soit aussi. Même chose pour la monogamie et les polyamours.
Pouvoir vivre librement ses pratiques sexuelles entre adultes consentants est le seul signe de liberté qui vaille. Bien entendu l'homosexualité n'est pas davantage un gage de liberté que l'hétérosexualité est synonyme de conformisme. On a le droit de se sentir libre ou "fluide" dans une orientation sexuelle qui ne varie pas.

Le sujet de la discussion de départ porte sur l'invention de la liberté au coeur des relations amoureuses…
Silverring : O n a peu de représentations de personnages dont le devenir heureux, ou pas ne passe pas par une mise en couple durable, et monogame.

Je propose un distinguo sur la monogamie pour justement tenter d'éclairer la pauvreté des représentations en matière de sexualité.



leming : chacune pense ce qu´elle veut, je crois que ce n´est pas vraiment un domaine dans lequel je voudrais débattre.

filigrane : tu as néanmoins posté plusieurs interventions dans cette discussion (en 2012) que tu as par la suite effacées... changement de programme ?


leming : je ne comprends pas ce parallèle que tu fais, la discussion passée portait sur autre chose.

Il se trouve que l'un de tes anciens posts a échappé à ta manie de l'effacement…

http://www.univers-l.com/forum2/viewtop ... 66#p195283

Nous parlons de nos vieux jours comme si c´était évident que nous viellirons ensemble, mais pas que toutes les deux. Elle garde une relation très proche avec l´homme avec qui elle vient de se séparer, et est fraichement amoureuse d´un autre homme, moi de deux autres femmes. Avec l´une je peux enfin vivre la sexualité qui me correspond, et avec l´autre, mon aspiration spirituelle. Je ne vois aucune hiérarchie dans mes sentiments amoureux, ils sont forts, je me sens liées à ces femmes. Je me sens aussi libre pour en aimer d´autres.
J´ai répondu au test "célibataire" parce que je ne suis pas en couple...
Y a-t-il parmis vous des forumeuse qui vivent de facon... non-conventionnelle? ou suis-je une extraterrestre

Sur quoi donc portait ta réflexion sinon précisément sur le sujet dont nous sommes en train de débattre ?

Édit :
@ Silverring : merci à toi d'avoir proposé ce sujet - et entièrement d'accord avec ton style de questionnement.
(j'irai visiter tes liens)
On peut aussi reconnaître la liberté de chacun de ne pas se poser de question, c'est certain.
Est-ce bien une "liberté" de ne pas se poser de question ? J'ai des doutes ! :roll:
Modifié en dernier par filigrane le mer. 12 juin 2013 11:19, modifié 3 fois.

Fleming

Re: Couple(s) et vie affective

Message par Fleming »

Silverring a écrit : S'interroger ne signifie pas présumer de la réponse.
voilà ce que je retiens de cet échange et que je souligne donc.

Fleming

Re: Couple(s) et vie affective

Message par Fleming »

filigrane a écrit : Ce n'est d'ailleurs pas la seule modification que tu as apporté après coup à ton post initial : ce qui suit n'était pas édité quand je t'ai répondu la première fois. Ce qui tendrait à me faire passer pour malhonnête ou inattentive (merci pour le tour de passe-passe).
je vais quand-même répondre à cette idée absurde comme quoi je t´aurais tendu un piège... Tu remarqueras qu´en bas de mon post en question n´apparait pas écrit que mon post a été édité, il n´y a qu´à voir d´ailleurs l´heure à laquelle nos deux posts ont été postés: tu écrivais déjà/encore le tien quand j´éditais le mien. Il n´y a là aucun piège.

filigrane

Re: Couple(s) et vie affective

Message par filigrane »

Au temps pour moi !

(et désolée d'avoir involontairement écorché ton pseudo dans le flux des citations)

Fleming

Re: Couple(s) et vie affective

Message par Fleming »

il n´y a pas de problème.
Filigrane, n´aurais-tu pas envie d´aller écrire quelques mots dans le topic Présentation? histoire de faire connaissance avec tout le monde? ;)

Silverring

Re: Couple(s) et vie affective

Message par Silverring »

http://www.barbieturix.com/2013/08/11/p ... ours-poly/

Un article sur le thème chez Barbieturix :mrgreen:

VergeMarieJunior

Re: Couple(s) et vie affective

Message par VergeMarieJunior »

J'étais en train de penser à ce sujet et je me disais que j'aime me sentir bien avec quelqu'un, et c'est plus sympa bien sûr que ce quelqu'un se sente bien avec moi, sans me vexer pour autant si ce n'est pas le cas :lol: , mais je n'aime pas me sentir engagée avec quelqu'un et je n'aime pas que la personne se sente engagée avec moi à devoir me rendre des comptes. Ah ça je n'aime pas du tout, je trouve ça insupportable en fait.
Chacun est libre de faire ce qu'il veut, à ne pas culpabiliser de ci de ça et patati et patata.
Aussi, j'ai une super pote qui me disait "moi la jalousie, je ne la laisse pas s'installer, je me casse", elle m'a toujours fait rire d'ailleurs à être franco comme ça, parce que selon elle, avec le temps, ça ne s'arrange pas, c'est pire et je la crois vraiment. Après j'ai remarqué qu'il y a des personnes qui ont le sentiment que la jalousie est une preuve d'amour et d'affection et de ci de ça avec plein de bonnes intentions. Pour moi c'est surtout une preuve de manque de confiance qui ne me met pas à l'aise, puis j'avoue que ça me bloque, ça n'a rien d'excitant, ah pas du tout, ça coupe toute envie.
Enfin voilà, j'étais juste en train d'y penser. Avant de devoir refiler. :lol:
Ah aussi, un ajout, je préfère que la personne me dise clairement que je la fais chier, qu'elle me dise franco ce qu'elle peut avoir envie de me dire, plutôt que de vouloir atténuer "ah mais hi ah mais non mais je t'assure que non non turlututu pouet pouet" pour en arriver à comprendre ce que chacun veut bien comprendre et donc rien de clair.
Puis aussi je réalise que j'aime prendre les choses comme elles viennent et ne pas vouloir s'enfermer dans des habitudes, parce que si ya un changement un jour "oulallaaaaaaaa mais pourquoi? che passa ??? quoi que qui quo quuu?? <_<...>_>..." alors qu'il n'y a pas à psychoter trois heures.
Mais tout ce que je dis, je le vois autant pour l'amitié que pour des relations en amants.
Enfin voilà, je rigole parce que ça me fait rire ce que j'écris.
Je ne suis pas hors sujet? c'est bien la vie affective ici dont on parle? :lol:

Fleming

Re: Couple(s) et vie affective

Message par Fleming »

ah tu étais ici à réfléchir sur les relations! :D je trouve que tu n´es pas hors-sujet du tout. Je fais juste cette remarque puisque tu semblais douter.

Silverring

Re: Couple(s) et vie affective

Message par Silverring »

C'est marrant VMJr, les deux possibilités de lecture de la jalousie que tu donnes me laissent un goût de pas assez, surtout au regard de ce que tu évoques ici et là de ne pas tout voir aller par 2.
Je m'explique : j'ai l'impression que si on considère que la jalousie est une d'amour preuve d'amour, c'est qu'avec ça la possessivité, l'appartenance l'un à l'autre, etc, font partie du lot dans un couple monoamoureux (ça ce dit ça ?). C'est articuler amour et fidélité : si tu m'aimes comme tu le dis, tu me seras fidèle, et réciproquement, si tu me trompes, c'est que tu ne m'aimes pas vraiment ou que tu en aimes unE autre plus encore.
Bref cela me semble faire partie des "fables" qui participe de la pérennité de la domination du modèle monogame.

Et il me semble que le questionnement de la confiance en soi ou en l'autre (qu'on pense aux sentiments eux-mêmes ou à l'engagement monogame) est loin de remettre en question l'équation amour=>couple=>monoamorie (on peut changer l'ordre, hein ;) )

VergeMarieJunior

Re: Couple(s) et vie affective

Message par VergeMarieJunior »

Je rapplique ici à la va-vite pas dans une ambiance autour de moi qui me permet d'avoir une concentration optimale peut-être. Je te lis. :lol:
Je voudrais juste remettre ce que j'ai ajouté
VergeMarieJunior a écrit :Mais tout ce que je dis, je le vois autant pour l'amitié que pour des relations en amants.
Jalousie donc à travers l'amitié, et à avec des amants.

Ensuite, quand tu dis
C'est marrant VMJr, les deux possibilités de lecture de la jalousie que tu donnes me laissent un goût de pas assez
j'en suis sûre, dans le sens où mon regard n'est pas celui de tout le monde, je suis sûre qu'il y a d'autres visions que celles que j'ai évoqué. Pour la mienne, je crois oui que la jalousie est preuve d'un manque de confiance peu importe le nombre de personnes impliquées, mais j'ajoute aussi un manque de confiance qui ne veut pas être assumé, du coup la chose est retournée sur autrui et il peut y en avoir plusieurs à la fois d'autruis et je n'aime pas ça, quand autrui quelque soit le nombre n'assume pas son manque de confiance.
Après pour les personnes qui pensent que la jalousie est une preuve de véritable affection et qui le disent, j'ai vraiment remarqué que pour ces personnes la jalousie semble nécessaire que ce soit avec des amis ou des amants pour avoir le sentiment d'être aimé ou d'aimer. Et ce n'est pas mon opinion à moi, je trouve même qu'il y a une part d'absurdité à travers ce propos "je suis jaloux ça prouve que j'aime et j'aimerais rendre jaloux pour me sentir aimé" je ne supporterai pas avoir ce genre de rapports avec qui que ce soit, en tout cas ça me ferait prendre la fuite plus que de m'attirer.

Après, je suis sûre que pour d'autres la jalousie représente autre chose et là je les laisse causer.

Par contre, quand tu ajoutes à ta phrase
, surtout au regard de ce que tu évoques ici et là de ne pas tout voir aller par 2.
si quelque chose doit être évident, je n'ai pas saisi. En fait, je ne vois pas où tu veux en venir avec cet ajout. : )

Enfin bref, je dois filer, je suis attendue, donc je réponds peut-être trop vite ou à côté.

Répondre