Happenstance

Quand une maman est séduite par la copine de son fils…

Affiche : Happenstance

Année de Production : 2007

Réalisation : Joyce Draganosky

Scénario : Joyce Draganosky

Avec : Margaret Colin (Beth), Jay O. Sanders (Bob), Eisa Davis (Samantha), John Driscoll (Brian)

Nationalité : Américaine

Genre : Court-Métrage, Romance

Durée : 8 minutes

Titre Original : Happenstance

Happenstance : Résumé

Brian vient dîner chez ses parents et leur présente à cette occasion sa petite amie. Alors que Beth tente de convaincre son mari d’être poli, c’est elle qui se retrouve incapable d’articuler le moindre mot, paralysée à la vue de la jeune femme.

Et si son silence n’était pas de la désapprobation mais plutôt les réminiscences d’un passé qu’elle souhaite oublier ?

Brian vient dîner chez ses parents et leur présente à cette occasion sa petite amie. Alors que Beth tente de convaincre son mari d’être poli, c’est elle qui se retrouve incapable d’articuler le moindre mot, paralysée à la vue de la jeune femme. Et si son silence n’était pas de la désapprobation mais plutôt les réminiscences d’un passé qu’elle souhaite oublier ?

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Très réussi. A découvrir.

Note des lectrices : Soyez la première !
70

J’avais adoré le précédent court-métrage que j’avais découvert de Joyce Draganosky, The Science of Love. C’est par l’intermédiaire de ce dernier que j’avais apprécié le travail de cette scénariste, réalisatrice et productrice indépendante. Ce second court-métrage, Happenstance, renforce mon idée que cette femme est exceptionnelle. Je rêve de la voir un jour faire un film vu la maîtrise dont elle fait preuve sur chacune de ses œuvres.

Là, tout commence par une femme qui met le couvert. Cette femme n’est pas n’importe qui et vous reconnaîtrez certainement l’actrice Margaret Colin, apparue dans de nombreuses productions télévisées. Elle met donc le couvert et demande à son mari, Bob, de bien se comporter quand leur fils leur présentera sa nouvelle petite amie. Visiblement le fiston n’en est pas à son premier essai et les autres n’ont pas été concluants. Le père hésite et sa femme lui dit alors que s’il est gentil, ils feront l’amour. Là le monsieur change d’avis, une telle proposition, ça ne se refuse pas.

On sonne à la porte, mari et femme se rendent dans l’entrée pour accueillir leur fils et sa compagne. Et là, ce n’est pas le père qui est désagréable, c’est Beth, la mère, qui se trouve totalement incapable de prononcer le moindre mot. La première impression donne la sensation que la mère réagit ainsi parce que Samantha est métisse et qu’elle ne l’accepte pas. Son fils lui fait une réflexion et on comprend que c’est mal parti.

Une fois tout le monde installé sur le canapé, Beth trouve une excuse bidon pour se retirer dans sa cuisine. Et Samantha, au lieu de se sentir offusquée, décide de la suivre dans ladite cuisine. Et là, contre toute attente, on découvre que les deux femmes se connaissent et qu’elles ont vraisemblablement un passé commun. Je ne vais pas en dire plus pour ne pas gâcher le suspense de ce petit court-métrage que vous pouvez trouver sur la chaîne Logo, ici.

Sachez en tout cas que comme dans sa précédente création, Joyce Draganosky maîtrise son œuvre du début à la fin. L’histoire est vraiment bien écrite et on se laisse avoir sauf qu’on sait qu’on regarde un court-métrage lesbien et que comme il n’y a que deux femmes… On se doute de ce qui va se passer. Mais quand même, c’est très bien géré. Les acteurs sont impeccables du début à la fin. En bref, on passe un excellent moment en regrettant que ce ne soit pas plus long.

Happenstance : Critiques Presse et Récompenses

Vainqueur de la première compétition de courts-métrages LGBT sur la chaîne HBO en 2007.
Vainqueur de la sixième saison du meilleur court-métrage sur le site LOGO.
Vainqueur du prix du meilleur court-métrage féminin au Festival du Film de D.C. Reel Affirmations.
Vainqueur du prix du meilleur court-métrage au Festival du Film LGBT de Long Island.
Finaliste du Prix Iris, la plus grande compétition de courts-métrages LGBT du monde.

Happenstance : Extraits

BOB : Combien de fois dois-je te le dire ? Ce n’est pas du whisky mais du bourbon.
BETH : Donne une chance à Carla. Je crois que celle-ci à un travail.
BOB : Écoute Beth, […] il est seulement attiré par les problèmes.
BETH : Bob, il est jeune. Sois gentil et je coucherai avec toi.
BOB : Maintenant ?
BRIAN : Maman, on est à la maison.
BETH : Plus tard.

BETH : Tu devrais partir.
SAMANTHA : Écoute, c’est terminé, non ?
BETH : Oui.
SAMANTHA : Alors dépassons juste ça.
BETH : Ok, très bien.
SAMANTHA : Quoi ?
BETH : Alors… Alors Brian et toi…
SAMANTHA : Ce n’est pas sérieux Beth.
BETH : Oh, est-ce qu’il le sait ?
SAMANTHA : C’était son idée.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre