Homo-gène de Stève

Here We Are de Storm Inc.

Extrait de l'Album : Single uniquement

Date de Sortie : 2004

Paroles : Pascal Rieval

Musique : Pascal Rieval

Nationalité : Française

Genre : Variété Française

Durée : 3 : 44 minutes

Titre Original : Homo-gène

Homo-gène : Avis Personnel

Stève est un artiste lyonnais qui chante depuis de nombreuses années de villes en villes, de bars en bars, loin des têtes d’affiche. Un jour, alors qu’il se livre à un ami et parle de sa vie, de ce qu’il est, de l’homosexualité, celui-ci l’écoute et entend au-delà des confidences. Et cet ami, auteur-compositeur décide de composer cette chanson « Homo-gène ». Un titre biographique que Stève enregistre rapidement et poste sur Internet.

Le succès est rapidement au rendez-vous. Entre ceux qui détestent et ceux qui adorent, la chanson ne laisse personne indifférent cette année 2004. À l’époque, elle comptait plus de 40 000 téléchargements. Une sacrée réussite quand même.

Paroles

Souvent je pleure entre deux couloirs
Entre deux hôtels, entre deux miroirs
Souvent je cours entre deux amours
Entre deux toujours, entre rien du tout
Si je reste sourd, et ce coeur trop lourd
Entre chien et loup, je n’sais plus à qui me vouer
Je reste sourd

Souvent je rêve que j’ose enfin
Franchir le pas entre toi et moi
Rien que tous les deux, contre tous les autres
Et même si les autres nous montrent du doigt
Dans un élan, une seule voie
À bout de souffle, mais libre enfin d’exister
Tu restes sourd

Homo-gène, c’est un gène
Et c’est d’idem que ça vous gène
Mais l’homogène dans mes veines
Quelle veine sans mise en scène
Et si je pleure, c’est pas du gène
Mais de la peine
Dans vos yeux de la haine
Parfois même
Vous restez sourds

C’est pas la peine de faire comprendre
De faire semblant, de se faire entendre
C’est pas gagné, c’est pas maintenant
On saura jamais le mot de la fin
Et regarde-toi, regarde-nous
De quoi t’as l’air, t’es complètement fou
De croire encore à l’amour
À croire encore, et moi j’y crois toujours

Oh maman, pardonne-moi
De l’enfant que j’aurai pas
Je sais que tu sais, tu sais que je sais
Nous savons tous que c’est comme ça
Mais à l’amour, moi j’y crois
À cet amour qu’on ne choisit pas
Ç’aurait pu être une femme
Mais c’est un homme que Dieu m’envoie

Homo-gène
C’est d’idem que ça vous gène
Mais l’homogène dans mes veines
Quelle veine sans mise en scène
Et si je pleure, c’est pas du gène
Mais de la peine
Dans vos yeux de la haine
Parfois même
Vous restez sourds

Homo-gène, c’est un gène
Et c’est d’idem si ça vous gène (c’est sa vie à lui)
Mais l’homogène dans mes veines
Quelle veine sans mise en scène (celui qui croit en l’amour)
Et si je pleure, c’est pas du gène
Mais de la peine (c’est sa vie à lui)
Dans vos yeux de la haine
Parfois même (Faut les laisser vivre)

Homo-gène, c’est un gène
Et c’est d’idem que ça vous gène (c’est sa vie à lui)
Mais l’homogène dans mes veines
Quelle veine sans mise en scène (celui qui croit en l’amour)
Et si je pleure, c’est pas du gène
Mais de la peine (c’est sa vie à lui)
Dans vos yeux de la haine
Parfois même (Faut les laisser vivre)
Vous restez sourds

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre