I Can’t Think Straight

Une sublime histoire d’amour et de mariage

Année de Production : 2007

Date de Sortie : 21 Novembre 2008

Réalisation : Shamim Sarif

Scénario : Shamim Sarif

Avec : Lisa Ray (Tala), Sheetal Sheth (Leyla), Antonia Frering (Reema, Mère de Tala), Dalip Tahil (Omar), Nina Wadia (la bonne), Ernest Ignatius (Sam), Siddiqua Akhtar (Maya), Amber Rose Revah (Yasmin), Anya Lahiri (Lamia), Kimberly Jarai (Zina)

Nationalité : Britannique

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h 20min.

Titre Original : I Can’t Think Straight


Interview(s) :

Interview de Sheetal Sheth
Rencontre avec Shamim Sarif

I Can’t Think Straight : Résumé

Tala est une jeune femme d’origine jordanienne vivant à Londres. Elle va bientôt se marier avec Hani, son quatrième fiancé. Rentrée chez ses parents en Jordanie pour organiser la cérémonie, elle retrouve ses deux sœurs mais se désintéresse rapidement des préparatifs.

Elle retourne à Londres pour quelques jours et retrouve son meilleur ami, Ali, qui lui présente sa fiancée, une Britannique d’origine indienne, Leyla. La rencontre entre la spirituelle Tala et la timide Leyla n’aurait pu être qu’une simple formalité s’il n’y avait pas eu cette attirance immédiate entre elle.

Alors que Leyla va petit à petit prendre de l’assurance et faire ses propres choix, Tala doit elle aussi décider si elle va épouser un homme qu’elle n’aime pas uniquement pour plaire à ses parents…

Tala est une jeune femme d’origine jordanienne vivant à Londres. Elle va bientôt se marier avec Hani, son quatrième fiancé. Rentrée chez ses parents en Jordanie pour organiser la cérémonie, elle retrouve ses deux sœurs mais se désintéresse rapidement des préparatifs. Elle retourne à Londres pour quelques jours et retrouve son meilleur ami, Ali, qui lui présente sa fiancée, une Britannique d’origine indienne, Leyla. La rencontre entre la spirituelle Tala et la timide Leyla n’aurait pu être qu’une simple formalité s’il n’y avait pas eu cette attirance immédiate entre elle. Alors que Leyla va petit à petit prendre de l’assurance…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une comédie lesbienne incontournable.

Note des lectrices : 4.44 ( 75 votes)
88

I Can’t Think Straight ne peut pas être classé dans les films que j’ai aimés simplement parce que c’est plus que cela. J’ai adoré ce long-métrage. Sincèrement. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’après la publicité réalisée par la scénariste et réalisatrice Shamim Sarif, les nombreux festivals où il a été présenté, les excellentes critiques qu’il avait reçues, j’attendais ce film avec une réelle impatience. Force a été de reconnaître que je n’ai absolument pas été déçue.

La durée, relativement courte du film (1h20) aide à ne pas se lasser et donne un rythme réel à celui-ci. Un rythme bienvenu dans cette Comédie romantique qui reprend tous les codes du genre. Il y a cet humour britannique qui transparaît à plusieurs reprises, quand Tala parle de son pays, quand la sœur de Leyla met un tee-shirt sur lequel on peut lire « I Can’t Think Straight » et que sa mère ne comprend même pas. Quand le papa rentre en avance et demande ce qui s’est passé depuis son absence, quand la sœur de Leyla fait tout pour qu’elle retrouve Tala et qu’elles se remettent ensemble parce qu’elles sont amoureuses comme « Sonny et Cher ». Il y a un humour très rafraîchissant et appréciable, plus présent que dans une autre Comédie romantique anglaise, Imagine Me & You.

L’alchimie entre les deux actrices, Lisa Ray, excellente dans le rôle de Tala, et Sheetal Sheth, sublime dans celui de Leyla, est perceptible dès le début. Il y a une complicité très jolie et on attend avec impatience de les voir apparaître ensemble à l’écran. Elles ont une réelle générosité l’une envers l’autre et ne tirent pas la couverture à elles ce qui fait qu’on apprécie encore plus leurs moments communs. La scène de la danse est à mon avis l’une des scènes les plus abouties et les agréables. Ce rapprochement qui semble impossible à éviter, ce baiser retenu qui a finalement lieu. C’est super. On sent que Shamim savait exactement où elle voulait aller et on apprécie cette maîtrise.

J’ai eu une petite passion pour les références laissées volontairement par l’équipe. Les livres de Shamim, Sarah Waters et Martina Navratilova dans la chambre de Leyla qui sont empilés à côté du cd de K .D. Lang ainsi que l’allusion à la série The L-Word sont autant de petits cadeaux on est ravie, en tant que lesbienne de retrouver. Cela donne le sentiment de comprendre les codes laissés comme des clins d’œil. Et j’aime quand on ne me prend pas pour une imbécile. Du coup j’ai adoré le passage de Shamim Sarif qui vient faire dédicacer un livre pour Amina, prénom du personnage joué par Sheetal Sheth dans son autre film, The World Unseen. J’ai adoré et du coup j’ai fouillé encore plus quand on m’a fait remarquer que la compagne de Shamim, Hanan Kattan était elle aussi présente.

Je pourrais encore parler pendant des heures de ce film mais mon conseil le plus précieux est de vous le procurer et de passer un aussi agréable moment que moi.

I can't think straight  ( DVD )

De

Avec

Prix : EUR 20,00
3 neufs & occasions à partir de EUR 12,99

4.8 étoiles sur 5 (24 commentaires client)

I Can’t Think Straight : Critiques Presse et Récompenses

Meilleur Film sorti en salles avec des personnages lesbiens ou bisexuels en 2008 aux Afterellen Visibility Awards.
Meilleur Film au Festival Gay et Lesbien de Grand Canarias en 2008.
Sélection Officielle au Festival du Film de Palm Springs en 2008.

I Can’t Think Straight : Extraits

LEYLA : Désolée de briser votre réserve britannique mais on se fait toujours la bise en Jordanie.

LEYLA : Félicitations pour votre mariage. Est-ce qu’il va se passer dans une mosquée ?
REEMA : Une église ! Une église !
TALA : Tous les arabes ne sont pas musulmans.
LEYLA : Je suis désolée. Je n’aurais pas dû faire de supposition.
TALA : Êtes-vous musulmane ?
LEYLA : Oui.
TALA : Pourquoi ?
REEMA : Tala, quel genre de question est-ce ? Parce qu’elle est née musulmane.
TALA : Non, elle ne l’est pas.
REEMA : Vous ne l’êtes pas ?
TALA : Elle est née femme et appartenant à une race déterminée et si elle avait été adoptée par une famille juive, elle aurait été juive.

SŒUR DE LEYLA : Est-ce qu’il a quoi que ce soit dont tu veux me parler ?
LEYLA : Non.
SŒUR DE LEYLA : Je veux dire n’importe quoi ! Tu as menti à papa et maman la semaine dernière concernant le polo avec Ali.
LEYLA : Je sais. Je ne peux pas croire que j’aie fait ça.
SŒUR DE LEYLA : Il était temps si tu me demandes mon avis mais pourquoi ? Avec qui vas-tu à Oxford ?
LEYLA : Personne. Seulement Tala.
SŒUR DE LEYLA : Je vois…
LEYLA : Quoi ? Qu’est-ce que tu vois ?
SŒUR DE LEYLA : Eh bien, rien. C’est juste que tu passes beaucoup de temps avec cette Tala, n’est-ce pas ?
LEYLA : Elle est sympa.
SŒUR DE LEYLA : Sympa comme les femmes du club de bridge de maman ou sympa dans le genre… sexy ?

TALA : À quoi penses-tu ?
LEYLA : Pourquoi je ne t’ai pas rencontrée il y a des années ?
TALA : On n’aurait pas eu l’âge.

LEYLA : Je sais ce que je veux et je ne peux pas revenir en arrière. Je veux me sentir comme je me suis sentie la nuit dernière tous les jours. Je veux être avec quelqu’un qui, dans dix ans, fera battre mon cœur quand j’entendrais la clé dans la porte. Et cette personne c’est toi.

LEYLA : Je suis gay.
PERE DE LEYLA : Je suis à la maison ! (il entre dans la cuisine) Qu’est-ce que j’ai manqué ?
LEYLA : Je suis gay.
PERE DE LEYLA : Mais je suis seulement sorti deux heures !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

7 commentaires

  1. Un de mes films préférés, je le trouve génial, c’est beau, bien joué, et comme le souligne @arthemis c’est bourré d’humour ! Que celles qui ne l’ont pas encore vu se précipitent (d’ailleurs vous êtes chanceuses, j’aimerais bien être à votre place pour avoir la surprise de redécouvrir cette perle :) )

  2. Je rejoins tous les avis déjà donnés, avec en plus un plaisir particulier pour le portrait tracé de la famille de Tala, et rien que pour la réplique de sa tante alors qu’on vient de lui dire que Tala était gay : « et alors ? j’ai bien des amies libanaise ! » je regarderai toujours ce film avec jubilation…C’est très « private joke » cette réplique et pour moi elle est cultissime !

    Un excellent film très juste, très drôle, très bien interprété. Une vrai réussite.

  3. Ce film est juste génial, aussi bien du point de vue des personnages principaux que secondaires. J’adore la femme de ménage, je crois que c’est ma préférée. A voir absolument :)

  4. C’est aussi mon film préféré, j’ai toujours plaisir à le revisionner, très belle alchimie entre les actrices !

  5. personnellement, c’est mon film lesbien préféré (toute catégorie confondue)…. il devance même Imagine Me and You
    les actrices sont magnifiques, je kiffe la musique 3rabi, et ça termine bien…. 😉
    que demander de plus?! (y)

  6. Un film juste formidable. Des actrices magnifiques, une musique sympa, de l’humour et une histoire romantique qui finit bien ! Parfait !

Répondre