In Her Line Of Fire

Une militaire des services secrets américains parvient à sauver le vice-président et à emballer la fille

Année de Production : 2006

Réalisation : Brian Trenchard-Smith

Scénario : Paula Goldberg, Anna Lorenzo

Avec : Mariel Hemingway (Sergent Major Lynn Delaney), David Keith (Le Vice Président Walker), Jill Bennett (Sharon Serrano), David Millbern (Armstrong)

Nationalité : Amércaine

Genre : Action

Durée : 1h 28min.

Titre Original : In Her Line Of Fire


Interview(s) :

Interview de Jill Bennett, l’interprète de Sharon Serrano

In Her Line Of Fire : Résumé

Alors que le vice-président et son escorte sont au-dessus de l’océan, Air Force Two a soudain un problème technique et se crashe sur une île du Pacifique.

Les quelques survivants se regroupent mais sont rapidement pris pour cible par des mercenaires. Ils s’enfuient alors qu’on leur tire dessus et la traque débute.

Le Sergent Major Lynn Delaney appartenant aux services secrets et employée pour protéger le vice-président prend les choses en main. Elle organise la fuite à travers la jungle tout en veillant sur Walter, le vice-président américain et Sharon Serrano, la seule autre rescapée, une journaliste.

Malheureusement, tous les trois sont bientôt appréhendés par les mercenaires.

Alors que le vice-président et son escorte sont au-dessus de l'océan, Air Force Two a soudain un problème technique et se crashe sur une île du Pacifique. Les quelques survivants se regroupent mais sont rapidement pris pour cible par des mercenaires. Ils s'enfuient alors qu'on leur tire dessus et la traque débute. Le Sergent Major Lynn Delaney appartenant aux services secrets et employée pour protéger le vice-président prend les choses en main. Elle organise la fuite à travers la jungle tout en veillant sur Walter, le vice-président américain et Sharon Serrano, la seule autre rescapée, une journaliste. Malheureusement, tous les…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Baiser lesbien qui déconcentre...

Note des lectrices : Soyez la première !
49

In Her Line of Fire est un téléfilm d’action comme on en a vu des centaines. Vous savez, quand on a une soudain envie de ne rien faire, qu’on s’avachit sur le canapé et que l’on se met à zapper. À un moment donné, on tombe sur une quelconque histoire qui attire plus ou moins notre attention et on s’arrête. On n’a pas vu le début mais on s’en moque, on connaît de toute manière et l’on sait parfaitement comment cela va se conclure. Bien sûr que les gentils vont gagner !

Le postulat de départ est ici fort simple. Des Américains se crashent en pays ennemi et tentent de survivre en face de grands méchants. Évidemment, même s’ils ne sont que trois contre une véritable armée de monstres sanguinaires, ils gagnent ! Ce sont eux les gentils ! À ce titre, je ne m’attarderais pas sur la fin du téléfilm et son gros plan sur le drapeau américain. Quoi de la propagande, quoi ?

Soyons un peu honnête. Il y a de l’action, du sang, des méchants, des gentils, des dialogues insipides, des situations grotesques et un scénario sans surprise comme dans la plupart des téléfilms de ce type. Mais il subsiste cette impression qu’ils ont eu une coupe dans le budget en plein milieu du tournage. Parce que même les feux et les explosions sont faits à partir d’effets spéciaux numériques (les Allemands, eux, ils font vraiment cramer les voitures, oui, oui, oui, mesdames et messieurs). Je ne vous parle pas du passage où Mariel Hemingway fait de la moto entre les arbres, plus décevant et faux, ça n’existe pas.

Assurément pas le téléfilm de l’année. Mais, si vous souhaitez voir une femme des services secrets américains se faire tirer dessus par une trentaines de types sans se faire toucher alors qu’elle est à découvert, si vous souhaitez la voir se faire appréhender, s’évader, sauver le vice-président et embrasser la nunuche horripilante (mais sexy) qui, bien qu’elle soit journaliste et naïve, se révèle être une grande guerrière, cette histoire est pour vous.

J’ai pour ma part eu le sentiment d’avoir été grugée. Au vu de la publicité et des interviews, j’attendais mieux. En même temps, je reconnais avoir déjà vu bien pire. J’ai préféré ces téléfilms où Mariel Hemingway est garde du corps du président des États-Unis et qu’elle sauve la fille kidnappée de ce dernier avec l’aide de Doug Savant. Elle déteste celui-ci puis finit par en tomber amoureuse, il y avait eu une suite où elle devait se marier avec monsieur mais où elle était obligée de sauver le président. Quoi, non, je ne viens pas d’avouer que j’adore ce genre de téléfilms imbéciles, bien sûr que non… enfin peut-être un tout petit peu alors… mais reconnaissons que dans cette catégorie, In Her Line Of Fire fait figure de navet.

Dernière info totalement inutile. À sa sortie télévisée aux États-Unis, les deux baisers lesbiens ont été coupés mais sont réapparus dans la version DVD. Ils sont stupides parce que c’est le seul intérêt du long-métrage. Quand la blonde forte, débrouillarde et trop sûre d’elle embrasse la brune sexy, enquiquinante et trop belle avec son tee-shirt rouge.

Ah zut, j’ai oublié de parler des scènes de combat dont tout le monde se sort sans une égratignure. Pas grave.

In Her Line Of Fire : Extraits

LYNN DELANEY : La sécurité du vice-président n’est pas une blague !

SHARON SERRANO : Qu’est-ce que c’est ?
LYNN DELANEY : Aloé.
SHARON SERRANO : Merci. Mais ce dont j’ai vraiment besoin c’est d’une paire de chaussures.
LYNN DELANEY : On y travaille.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre