Innocence Remains

Un court-métrage touchant sur la force de l’amour après un viol

Année de Production : 2008

Réalisation : Nathalie Camidebach

Scénario : Marie Roux

Avec : Marie Roux (Deborah), Nina Hauser (Lucye), Rene Heger (Warren), Jennifer Deaton, Julia Decker, Steve Decker, Heather Free, Aaron Mood, Julia Sanches, Liz Sroka

Nationalité : Américaine

Genre : Court-Métrage, Drame

Durée : 14 : 49 min.

Titre Original : Innocence Remains


Interview(s) :

Interview de la Scénariste et Actrice Principale Marie Roux

Innocence Remains : Résumé

Lucye et Deborah sont amoureuses. Un matin, après avoir fait passionnément l’amour, Lucye demande en riant à Deborah si elle a déjà couché avec un homme. Sur la défensive, la jeune femme s’éloigne légèrement et explique qu’elle a été violée il y a quelques années. La confession est dure à faire et à entendre.

Pourtant les années passent et le bonheur entre les deux jeunes femmes est au beau fixe. Puis un jour, pour l’anniversaire de Deborah, Lucye lui offre un tableau qui réveille ses cauchemars les plus enfouis…

Lucye et Deborah sont amoureuses. Un matin, après avoir fait passionnément l’amour, Lucye demande en riant à Deborah si elle a déjà couché avec un homme. Sur la défensive, la jeune femme s’éloigne légèrement et explique qu’elle a été violée il y a quelques années. La confession est dure à faire et à entendre. Pourtant les années passent et le bonheur entre les deux jeunes femmes est au beau fixe. Puis un jour, pour l’anniversaire de Deborah, Lucye lui offre un tableau qui réveille ses cauchemars les plus enfouis…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Très réussi. A découvrir.

Note des lectrices : Soyez la première !
83

Innocence Remains est un court-métrage extrêmement réussi et abouti qui m’a séduite du début à la fin. Tout commence très rapidement, deux femmes s’embrassent et font passionnément l’amour. On apprend à les découvrir ensuite petit à petit avec une possibilité d’identification importante. Bon, la première est bouddhiste et fait de la méditation et la seconde est une professionnelle de la boxe. Pas de problème, je vous assure que l’identification marche quand même.

Donc, comme je le disais, tout commence rapidement par des baisers, un déshabillage en règle et une scène d’amour. Mais très vite un douloureux problème surgit. Lucye demande par curiosité à Deborah si elle a déjà couché avec des garçons. La question, au lieu de faire rire cette dernière, la met mal à l’aise et ravive des souvenirs qu’elle préférerait oublier. Elle a été violée quand elle avait 19 ans. Cette révélation va bouleverser Lucye et lui permettre aussi de mieux comprendre le comportement de la femme qu’elle aime.

Au fil des ans leur couple va prendre en force jusqu’à cette peinture que Lucye va offrir à Deborah et qui va l’amener à se rappeler l’horreur de son viol.

La réalisation est excellente. On sent que Nathalie Camidebach maîtrise du début à la fin et qu’elle sait parfaitement comment elle veut raconter son histoire. De son côté, le scénario est en béton puisque malgré la courte durée il parvient à nous faire saisir toute la profondeur des personnages et leurs luttes internes.

J’ai particulièrement apprécié les petits détails comme cette main qui peint et qui est douce sur la toile. Ce n’est qu’à la fin que l’on comprend qu’elle n’est pas aussi innocente qu’elle n’y paraît. J’ai également été agréablement surprise par la manière dont les deux actrices accrochent la lumière et semblent se révéler devant la caméra. Elles sont excellentes, il faut le reconnaître.

La fin a quelque chose de magnifiquement beau et je crois que le geste de Lucye est particulièrement juste. Chaque femme connaissant une personne qui a un jour subi ce type de violence aimerait pouvoir trouver ce geste idéal qui peut aider, même un tout petit peu, l’autre à se reconstruire.

Un excellent court-métrage que je vous recommande vivement.

Innocence Remains : Critiques Presse et Récompenses

Sélection Officielle du Sixième Festival du Film d’Andalousie en Espagne.
Sélection Officielle du Vingt-deuxième Festival du Film de Cineffable à Paris.
Sélection Officielle du Festival du Film Queer de Brisbane en Australie.
Sélection Officielle du Festival du Film Queer de Melbourne en Australie.
Sélection Officielle du Festival du Court-Métrage Honest Thieves de Los Angeles.
Sélection Officielle du Festival du Film Activist Int. de Los Angeles.
Sélection Officielle du Festival du Film Gender Bender de Bologne en Italie.
Sélection Officielle du Festival du Film Le Gay Cine Mad de Madrid.
Sélection Officielle du Festival du Film Gay et Lesbien de Perlen en 2009.
Sélection Officielle du Festival du Film Gay et Lesbien d’Austin.
Sélection Officielle du Festival du Film LGBT Frameline 33.
Sélection Officielle du Festival du Film NewFest de New York.
Sélection Officielle du Festival du Film Gay et Lesbien de Fort Worth Q Cinema.
Sélection Officielle du Festival du Film Gay et Lesbien de Miami.

Innocence Remains : Extraits

LUCYE : Quoi ? Allez, dis-moi.
DEBORAH : C’est tellement fort que j’ai du mal à respirer.
LUCYE : Laisse-moi respirer pour toi, alors !
DEBORAH : Ca veut dire que tu dois me suivre partout.
LUCYE : Partout et n’importe où.
DEBORAH : Oh non ! Pas le français… Ça me coupe les jambes.
LUCYE : On s’en fout de tes jambes.

LUCYE : Je ne t’ai jamais demandé si tu avais déjà été avec un homme. Allez… C’est pas la première fois qu’on te le demande… Je veux juste savoir. Ça ne changera rien.
DEBORAH : Ce n’est pas ça.
LUCYE : Quoi alors ?
DEBORAH : Une fois mais ce n’était pas mon choix. J’avais 19 ans. Je buvais un verre et… Cet homme semblait gentil, alors on a parlé. Et ensuite il m’a invité à voir des tableaux, chez un de ses amis.
LUCYE : Deborah, je suis désolée.
DEBORAH : C’était il y a longtemps.
LUCYE : Je suis vraiment désolée.
DEBORAH : Prends-moi dans tes bras.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre