Interview de l’actrice Kristanna Loken

Kristanna Loken

Interview accordée à LeeAnn Kriegh le 16 novembre 2009 pour le site Afterellen.com

Dans son essence même, endosser un rôle n’est rien moins que raconter un gros mensonge au nom du divertissement. Il paraît donc quelque peu incongru que, sitôt les acteurs sortis de la scène, on attende d’eux  tout l’opposé : la vérité. Nous voulons savoir qui ils sont et ce en quoi ils croient – et Kristanna Loken est l’un de ces rares acteurs qui nous le disent.

Loken, qui a publiquement reconnu sa bisexualité il y a quatre ans, est apparue dans Terminator 3 : Le Soulèvement des Machines, Painkiller Jane et The L-Word. Elle a  également joué dans Lime Salted Love, un film indépendant sorti en DVD le mois dernier.

Dans cette interview exclusive pour AfterEllen.com, Loken se confie pour la première fois sur sa séparation avec son mari Noah Danby et sur le nouvel amour de sa vie.

J’ai cru comprendre qu’il y avait eu de grands changements dans votre vie privée depuis la dernière fois que nous nous sommes parlé, il y a presque deux ans.

Oui, il y a vraiment eu des revirements. J’ai entretenu une relation avec une femme pendant quelques années, puis j’ai rencontré Noah avec qui je suis restée environ deux ans et demi. Nous avons décidé de nous marier et tout à coup je menais cette vie très conventionnelle, avec la maison et le mariage. Ensuite, j’en suis venue à mettre un terme à ma relation avec Noah et je suis actuellement en couple avec une femme depuis les sept derniers mois.

Le changement a dû être rude pour vous : passer du confort d’un mariage traditionnel pour être à nouveau avec une femme maintenant.

Effectivement. J’en ai parlé avec ma mère et je pense que du fait que ma sœur est lesbienne, il y avait comme une sorte de pression latente sur moi à devoir être celle qui aurait un grand mariage, la barrière blanche devant la maison et tout le reste. Et ma mère m’a dit : « Je veux que les choses soient faciles pour toi. » Et j’ai pensé : « faciles pour toi » –qu’est-ce que c’est censé vouloir dire ?

Par la suite, en me voyant rompre avec Noah puis me mettre en couple avec cette femme et aspirer à quelque chose sur le long terme, j’ai compris ce que ma mère voulait dire, rien qu’en ce qui concerne les discriminations et la lutte pour le droit au mariage. Ce chemin est le moins souvent emprunté, c’est certain, et tout le monde ne sera pas d’accord avec les choix que vous ferez dans votre vie mais ce sont vos propres choix et vous les faites pour vous et personne d’autre. Ça a été l’une des choses importantes que j’ai dû comprendre et accepter.

Malheureusement, vos relations amoureuses attisent d’autant plus la curiosité  que vous êtes l’une des rares actrices ouvertement bisexuelles.

Je trouve vraiment que les gens sont très pressés de vous coller une étiquette. Si vous êtes avec un homme, on vous considère hétéro. Si je suis avec une femme, je suis lesbienne. Je trouve les étiquettes très simplistes et réductrices et je pense que l’on devrait pouvoir simplement être heureux avec la personne qu’on a choisie, sans tenir compte de son sexe ou de son appartenance.

Et vous êtes simplement tombée amoureuse d’une femme.

Oui, c’est à peu près ça. C’était plutôt difficile de passer à côté. Je suppose qu’on peut dire que ça a été le coup de foudre.

Souhaite-t-elle faire partie de l’exposition médiatique ?

Je ne crois pas qu’elle la recherche, mais je ne pense pas que ce soit un problème pour elle. Elle est très à l’aise avec sa sexualité, a fait son coming out très jeune et a toujours été avec des femmes depuis, donc il n’y a vraiment aucun risque qu’elle s’en cache –ce qui est une très bonne chose pour moi. Je suis moi-même très à l’aise concernant qui je suis et bien dans ma peau donc ça m’aide beaucoup d’être avec quelqu’un qui est aussi à l’aise avec ça. Je ne crois pas que je pourrais -en fait, je sais que je ne pourrais pas être avec quelqu’un à qui ça poserait problème.

Vous avez déjà rencontré ce problème, n’est-ce pas ?

Oui, j’ai connu cette situation avec des gens qui ne s’acceptaient pas totalement ou qui avaient peur de ce que le public pourrait penser. Or je pense que ça ne fait qu’engendrer mépris et discrimination venant de ceux à qui cela pose problème.

Ce que je veux dire, Harvey Milk l’a très bien exprimé : « Si tu te considères lesbienne, gay, bisexuel, transgenre —ou que sais-je— et que les gens qui t’entourent t’aiment déjà, alors dis-leur, parce qu’ils s’en moqueront.

Je pense qu’il nous appartient de mettre des mots là-dessus, quel que soit notre profession ou ce que nous faisons. Pas besoin de le crier du haut d’un toit, mais on devrait faire les choses de manière à rendre les autres fiers de qui l’on est et ce en quoi on croit, au lieu d’en avoir peur.

Pensez-vous qu’il soit légitime, en particulier pour une actrice, de craindre la perte de certains rôles suite à un coming out ?

Je ne sais pas. Personnellement, je n’y pense pas vraiment parce que certains apprécieront qui je suis et ce qui me caractérise et d’autres pas. Et c’est normal. Je crois que les gens peuvent me regarder et s’identifier à moi que ce soit avec une femme ou avec un homme, donc je ne pense pas que ça me restreigne.

Si vous vivez dans cette peur, ça se ressentira dans votre jeu d’acteur parce que ça vous freinera et vous ne serez pas capable de vous exprimer pleinement. Je pense que vous vous limitez beaucoup au final.

Qu’est-ce qui vous a décidé à révéler publiquement cet aspect très privé de votre vie?

Cette fois? Ou les autres fois? [rires]

Cette fois.

Cette fois, je souhaitais juste être honnête et dire les choses telles qu’elles sont. J’ai trouvé que ce ne serait juste pour personne si les gens me questionnaient sur mon mariage et que je ne me montrais pas honnête. Je préférais être franche plutôt que d’être vue avec ma petite amie par quelqu’un qui se chargerait ensuite de faire des commentaires rabaissants par derrière.

Votre petite amie est-elle dans l’industrie du cinéma?

Non, elle ne l’est pas.

Y a-t-il quoique ce soit d’autre que vous aimeriez nous dire à son sujet?

Bien sûr, je veux dire, je ne souhaite pas mentionner son nom mais elle est coach personnelle et c’est de cette façon que je l’ai rencontrée.

Répondre