Interview de l’actrice Liz Vassey

Interview de l'actrice Liz Vassey

Interview accordée à Dara Nai le 08 Septembre 2009 pour le site Afterellen.com

Liz Vassey a remporté un Daytime Emmy à tout juste 18 ans, ce qui a fait passer la vitesse supérieure à sa carrière d’actrice déjà bien remplie.  Parmi ses diverses apparitions, notamment dans Beverly Hills 90210 ou Tru Calling, la magnifique brune cite un petit rôle dans la web série musicale de Joss Whedon , Dr. Horrible’s Sing-Along Blog comme l’un de ses rôles les plus chers.

Ces temps-ci, lorsque Vassey ne scrute pas des prélèvements ADN en tant que Wendy, l’experte médico-légale dans la série Les Experts, elle nourrit l’espoir d’un retour à la comédie musicale et met en avant ses seins pour une très noble cause.

Comment vont les choses dans Les Experts ? Que va-t-il arriver à Wendy Simms cette saison ?

Je ne sais pas vraiment, mais j’aimerais qu’elle aille plus souvent sur le terrain. Dans un épisode, je suis allée en extérieur pour la première fois avec Laurence Fishburne. Il est fantastique et n’aurait pas pu être plus gentil. Et je dois tirer mon chapeau à John Schneider qui a joué le rôle du méchant. J’avais un béguin terrible pour lui quand il jouait Bo Duke dans Dukes of Hazzard (Shérif, fais-moi peur !) quand j’étais enfant. Et j’étais là : « Les gars, c’est le meilleur Noël de ma vie ! » J’ai pris plaisir à tourner à la lumière du jour, contrastant avec la pénombre du labo. Et je pense qu’Hodges [joué par Wallace Langham] pourrait sortir un peu plus souvent lui aussi. Nous avons tous les deux été envoyés à Vegas pour faire un saut récemment et j’ai pu assister à une autopsie et parler avec de vrais experts médico-légaux. Donc je pense que les choses vont s’orienter dans cette direction.

Comment était-ce de travailler avec Jorja Fox ?

J’ai eu l’occasion de travailler avec Jorja quand j’ai débuté dans la série. Elle et Laurence Fishburne sont plus que relax. Quand vous êtes avec elle, Jorja vous donne cette impression où vous vous dites : « Tout est OK, je suis avec Jorja. » C’est un sentiment qu’ils dégagent tous les deux – c’est vraiment agréable et amusant d’être à leurs côtés.

Et j’aime tout ce pour quoi Jorja milite. Je suis pesco-végétarienne et j’en ai parlé avec elle. C’est une grande défenseuse de la cause animale et aussi une fantastique actrice, je trouve. Elle est de retour pour cinq ou six épisodes cette saison. Il ne seront pas consécutifs, mais j’espère qu’elle reviendra pour d’autres car c’est vraiment sympa de l’avoir dans les parages.

Jouez-vous des scènes avec elle cette saison ?

Non, et ça nous contrarie. On aime vraiment  travailler ensemble  et c’est agréable quand les femmes font les choses, parce que nous sommes en infériorité numérique par rapport aux hommes dans la série. On s’apprécie vraiment tous les uns les autres, mais les probabilités font que vous serez probablement amenée à travailler avec les garçons.

Lauren Lee Smith ne reviendra pas cette année. Que s’est-il passé ?

Ça n’a strictement rien à voir avec son talent, car elle en a à revendre. Malheureusement, elle est arrivée en même temps que Laurence Fishburne. Et [nous] étions au beau milieu de cette véritable tempête de remaniements au niveau de la distribution : trois personnes sont parties et Laurence est arrivé. Je pense qu’il lui faudra à peine cinq secondes pour rebondir sur autre chose, si ce n’est déjà fait.

La liste des personnes figurant dans Les Experts est ridiculement longue.

Oh, elle est immense ; je pense que nous sommes 10. Je suis allée manger récemment avec Patrick Warburton [de The Tick] et il se moquait de moi en disant : « Tu joues dans une série dramatique d’une heure alors que je joue dans une sitcom. Tu dois avoir un emploi du temps de fou. » Ce à quoi j’ai répondu : « Eh, mon pote [rires] il y a 57 personnes dans ma série. Ce n’est vraiment pas si mal que ça.

Verrons-nous votre personnage, Wendy, avoir une vie intime ?

Je l’espère. La saison dernière, nous avons fait cet épisode où elle et Hodges ont presque admis avoir des sentiments l’un pour l’autre. Ça a ouvert des horizons. Wendy voit autre chose en lui – le fait qu’il ne soit pas le lèche-bottes que tous les autres s’imaginent – c’est pour ça qu’elle l’aime bien.

Je trouve que ces deux personnages vont bien ensemble parce que ça n’apparaît pas comme une évidence. Mais dans le bon sens du terme ; ce n’est pas gagné d’avance, c’est ce qui me donne envie de les soutenir.

Avec une distribution de 57 personnes, cela vous laisse-t-il du temps pour travailler sur autre chose ?

C’est vraiment difficile de travailler en dehors, avec notre emploi du temps qui peut changer d’une minute à l’autre. Mais j’ai repris les cours de chant depuis deux ans. Avant, j’étais chanteuse, j’ai débuté quand j’avais neuf ans, je faisais du théâtre. Je me destinais à chanter et jouer dans des pièces à Broadway et j’ai atterri à la télévision à 16 ans dans All My Children (La Force du Destin). Le chant me manque énormément. L’an dernier, je suis allée à New York, j’ai rencontré quelques directeurs de casting et j’ai chanté pour eux. J’y suis allée en toute modestie et j’ai juste dit : « Écoutez, je suis consciente d’être nouvelle ici. Je veux juste travailler et chanter et prendre part à ça si je le peux. » J’adorerais arpenter à nouveau les théâtres.

Peu de chance que ça se produise tant que vous êtes dans Les Experts

Justement, j’ai dit au producteur : «Il faudrait qu’on écrive un épisode musical. Dans mon idée, Henry devrait chanter une chanson intitulée « Let’s Give Them Something to Tox About » parce qu’il s’occupe de la toxicologie et Mandy devrait chanter « Someday, My Prints Will Come » parce qu’elle travaille sur les empreintes digitales. On la tient notre comédie musicale ! » Il s’est contenté de me tapoter gentiment sur la tête en disant : « Si c’est pas mignon… » [rires] Mais le chant reste un grand projet, professionnellement parlant, que j’aimerais vraiment mener à bien.

Votre partenaire dans le crime, Christina [Cox] m’a dit combien ça avait été drôle de faire Ladycops et confié vouloir trouver le temps de tourner d’autres épisodes.

Depuis qu’on a tourné Nikki and Nora il y a cinq ans, on est devenues ridiculement co-dépendantes ! Je crois que Nancylee [Myatt], Christina et moi – je n’avais encore jamais fait ça avec des collègues de travail avant – on serait prêtes à tout pour travailler ensemble. Donc quand on a fait Ladycops, on disait genre : « Bien sûr qu’on se lèvera à 7 heures du mat’, un samedi pour aller tourner une comédie, aucun problème ! »

J’ai bien conscience que Christina s’est engagée sur Defying Gravity et j’espère moi-même continuer Les Experts encore longtemps mais on a envie de faire quelque chose de différent en parallèle. On adore faire des choses légères parce qu’on joue toutes les deux dans des séries dramatiques. Donc oui, je confirme qu’on voudrait vraiment en tourner plus.

Les gens restent déçus que Nikki and Nora n’ait pas marché.

On avait cru que c’était le bon moment pour une série mettant en scène deux héroïnes lesbiennes. Pourquoi est-ce que ça ne pourrait pas arriver ? J’y pense encore et je n’arrive pas à croire que ça n’ait pas fonctionné.

Pour couronner le tout,  on avait eu l’idée d’imaginer que la fausse chaîne de télé produisant Ladycops refusait de laisser les deux héroïnes s’embrasser car ça aurait choqué les dirigeants. Ce qui fait qu’on passe notre temps à presque s’embrasser, sans jamais vraiment le faire. Ça nous fait rire car on tourne en dérision ce qui fait peur aux gens. Christina et moi, honnêtement, on ne comprend pas.

Répondre