Interview de Jamie Holm membre du groupe Sick Of Sarah

Jamie Holm

Interview accordée le 02 Novembre 2009 au site Cherrygrrl.com

Sick of Sarah est un groupe musical composé de cinq femmes fortes. Même si elles n’ont sorti leur premier album éponyme il n’y a tout juste qu’un an, elles sont en train de se faire un nom au sein de la communauté lesbienne et du grand public, comme par exemple dans leur ville natale de Minneapolis et bien au-delà. Le groupe qui a été comparé aux Breeders et Sleater-Kinney par le magazine Spin est composé de Jessie Farmer, Katie Murphy, Brooke Svanes, Abisha Uhl et Jamie Holm. Ici, Holm parle à CherryGrrl du fait de faire partie du monde excitant de la musique et de faire des tournées, de la façon dont elle et ses quatre copines du groupe se sont mises ensemble et des fans qui rendent cela tellement génial.

Qui a eu l’idée du nom de votre groupe et comment ?

En réalité le nom du groupe vient du fait que la coloc’ d’Abisha en avait marre de son propre prénom et l’a dit tout haut une fois alors qu’elle était saoule : « J’en ai marre de mon prénom, j’en ai marre de Sarah ». Avant cela, nous nous appelions Sparkle Motion, donc un changement était nécessaire.

Comment vous êtes vous retrouvées à former un groupe ?

Les filles se sont rencontrées via des amis communs au tout début. Elles étaient quatre pendant plusieurs années avant que Jessie ne se mette à la guitare. Je jouais dans mon propre groupe qui avait déjà joué avec SOS (Sick of Sarah) plusieurs fois lorsque j’ai reçu un appel pour aller jouer avec elles.

Vous avez sorti votre premier album en 2008. Que pouvez-vous nous dire sur le style de ses chansons, les sonorités et les sujets que vous avez choisi d’aborder ?

Le premier album est un regroupement de chansons écrites quelques années plus tôt. Certaines chansons ont été apportées par Abisha, certaines par Jessie et d’autres sont venues de tout le monde lors des répétitions, mais toutes les chansons ont un lien avec des choses qui nous sont personnellement arrivées. Il y a beaucoup de chagrin sur cet album.

Quelles sont vos chansons préférées sur cet album ?

Ça dépend des jours, mais Breakdown, Not Listening et Bittersweet sont les plus sympas lorsque l’on joue en live. C’est génial de lever la tête et de voir les gens chanter en même temps. Si je devais absolument choisir une chanson de l’album pour avoir une vision de ce qu’est SOS, je choisirais Not Listening. Elle a vraiment une bonne énergie.

Comment décririez-vous vos fans et les sensations qu’il y a à vos spectacles ?

C’est génial, parce que nos fans sont vraiment loyaux et que la plupart connaissent toutes nos chansons. Nous nous sentons vraiment connectées avec nos fans et nous publions tout le temps des photos de tournée et tout ce que nous faisons sur Youtube. Nos fans sont très énergiques et marrants et nous adorons sortir avec eux, puisqu’ils sont la raison pour laquelle nous faisons ce que nous faisons.

Quelles sont vos influences musicales ?

Nous avons toutes des passés musicaux différents et nous finissons toutes par nous faire découvrir nos différents groupes lorsque nous sommes sur la route. J’écoute quelques albums sans arrêt par moments. Metric et The Yeah Yeah Yeah’s ont été mes albums de référence ces derniers temps. Nos influences varient de Sonic Youth à Michelle Branch jusqu’à The Foo Fighters. Nous écoutons également les groupes avec lesquels nous faisons des tournées, puisque nous avons fait des tournées avec des groupes géniaux ces derniers temps ; comme Donora, The Action Design et The Melismatics, pour n’en nommer que quelques uns. Je pense que c’est vraiment important d’avoir une connexion avec les gens avec qui nous faisons des tournées.

Vous êtes beaucoup suivies par la communauté lesbienne. Beaucoup de filles sont curieuses de savoir quel membre de Sick of Sarah est gay, hétéro ou bi. Que pouvez-vous nous dire là-dessus ?

Nous avons un peu de tout dans le groupe (rires).

Qu’est-ce-que vous préférez dans le fait de faire partie d’un groupe ?

Faire partie d’un groupe est génial. Je me sens entourée de personnes qui me comprennent vraiment et qui sont ma famille. En plus de ça, nous faisons ce que nous aimons et nous nous lions avec les gens d’une façon très personnelle. C’est génial. Nous recevons des e-mails disant combien nous avons changé la vie des gens, c’est surréaliste. Il n’y aurait pas assez de câlins dans le monde pour dire combien tout cela représente pour nous.

Quels en ont été les meilleurs moments pour l’instant ?

Nous avons fait un spectacle à Los Angeles où Susanna Hoffs de The Bangles nous a rejointes sur la scène. Elle est géniale. Nous avons également fait quelques spectacles où nous étions le seul groupe à arriver en van. Rise Against, Shinedown et Blue October sont sur la liste des meilleurs moments également, pour ne nommer qu’eux. Une fois, nous sommes arrivées et sommes immédiatement montées sur scène et avons joué avec alors que des trombes d’eau nous tombaient dessus, mais ce fut l’un des spectacles les plus funs que nous ayons joué !

Quels sont vos hobbies et passions en dehors de la musique ?

Le sexe et les drogues. Ce n’est pas comme ça que c’est censé fonctionner ? (rires). J’ai joué dans Life l’autre fois… c’était sympa. Honnêtement nous n’avons pas fait grand chose en dehors des tournées et de l’écriture récemment, ce qui est contrariant. Nous nous sommes vraiment investies là dedans et nous sommes excitées de voir ce qui va en ressortir.

Quels sont vos objectifs pour le futur ?

Quand j’étais plus jeune, je voulais être maçon. Je crois que ça date de l’école maternelle. J’ai revu mes objectifs et maintenant je souhaite faire la couverture de Rolling Stone. Nous travaillons sur l’écriture et notre objectif dans l’immédiat est de sortir un très bon deuxième album. Je pense que nous serons très fières du second album. Je suis excitée, apeurée et amoureuse de ce que l’on va produire, tout ça en même temps. J’espère que les sentiments sont partagés.

Interview Originale sur le Site Cherrygrrl.com

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre