It’s In The Water

Une comédie satirique plutôt réussie

Année de Production : 1998

Réalisation : Kelli Herd

Scénario : Kelli Herd

Avec : Keri Jo Chapman (Alex Stratton), Teresa Garett (Grace Miller), Derrick Sanders (Mark Anderson), Timothy Vahle (Tomas), Barbara Lasater (Lily Talbott), Nancy Chartier (Sloan), John Hallum (Spencer)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h 40min.

Titre Original : It's in the Water

It’s In The Water : Résumé

Azales Springs est une petite ville extrêmement conservatrice au sud des États-Unis. Là-bas, ce sont les riches femmes mariées du country club qui font la loi. Or celles-ci ne sont pas ravies de devenir bénévoles dans le nouvel hospice réservé aux malades du Sida. Rapidement, les habitants s’opposent à ce centre et manifestent.

La population locale est d’autant plus perturbée et apeurée qu’une étrange rumeur circule en ville. L’eau du robinet rendrait les gens gays ! C’est la panique générale ! Le journal local s’empare de ce scoop et mène son enquête. Pendant ce temps, l’église voisine travaille à remettre les homos dans le droit chemin et la bonne société bien pensante se fait livrer des litres d’eau en bouteille.

Au cœur de ce vent de panique, Alexandra, qui appartient au country club, est la seule à soutenir l’idée du bénévolat au nouvel hospice. Fille d’un couple influent de la haute société, elle est mariée à un homme peu intéressant et n’est pas heureuse. Spencer, son ami gay, l’aide dans sa lutte pour la tolérance et le droit à la différence. Dans cette nouvelle clinique, Alex retrouve son amie d’enfance, Grace, devenue infirmière. Lorsque celle-ci lui révèle qu’elle a eu une liaison avec une femme et qu’elle se considère aujourd’hui comme lesbienne, Alexandra commence à se poser des questions quant à sa propre sexualité. Elle s’avoue enfin son attirance pour Grace et leur relation devient plus profonde.

En parallèle, Mark, un jeune journaliste qui lutte depuis toujours contre son homosexualité, rencontre Tomas, un peintre, à une réunion des ex-gays. Force est de constater que ce dernier est loin de le laisser indifférent.

Alors que tout le monde à Azales Springs évite soigneusement de boire l’eau contaminée du robinet certains en profitent donc pour laisser enfin libre cours à leur véritable nature, au risque de choquer.

Azales Springs est une petite ville extrêmement conservatrice au sud des États-Unis. Là-bas, ce sont les riches femmes mariées du country club qui font la loi. Or celles-ci ne sont pas ravies de devenir bénévoles dans le nouvel hospice réservé aux malades du Sida. Rapidement, les habitants s'opposent à ce centre et manifestent. La population locale est d'autant plus perturbée et apeurée qu'une étrange rumeur circule en ville. L'eau du robinet rendrait les gens gays ! C'est la panique générale ! Le journal local s'empare de ce scoop et mène son enquête. Pendant ce temps, l'église voisine travaille à remettre les…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Drôle et émouvant, à voir.

Note des lectrices : 4 ( 14 votes)
83

Cette Comédie est une satire réussie de l’Amérique conservatrice et puritaine. L’idée de cette rumeur qui se répand selon laquelle l’eau du robinet rend gay est affligeante et stupide. Le fait que tous les hétéros bien pensants de cette minuscule ville y croient est d’autant plus dérangeant et sert de ressort comique. « Plus le mensonge est gros, plus tu as de chance qu’on le croit ! » D’habitude, ce sont les homos qui sont stéréotypés et ont l’air ridicules dans certaines situations précises. Pour une fois, ce sont les hétérosexuels qui sont traités de la sorte. Alors, doit-on en rire ou trouver que ces exagérations à vocation comique sont aussi néfastes aux hétéros qu’elles le sont aux homos ? À vous de voir. Pour ma part, je pense que c’est rafraîchissant, à petite dose.

Les acteurs ont un talent certain. Ils parviennent à donner vie à leurs personnages. Ceux-ci sont attachants, émouvants et drôles. Les personnages d’Alexandra et de Grace sont complexes et réalistes. Ils sont intéressants parce qu’ils ont leur part de doute et d’appréhension. Leur relation est crédible et la tension sexuelle entre elles transparaît. Cependant, j’ai trouvé exagéré la transformation d’Alexandra. Elle passe d’une femme malheureuse et peu sûre d’elle à une confidente puis à une femme passionnée et amoureuse. Par contre, il est appréciable qu’elle ait choisit le bonheur auprès d’une femme plutôt qu’une vie convenue et malheureuse auprès de son mari, dans la bonne société. Alex a pris le risque d’être condamnée par toute la société pour être heureuse. C’est beau et appréciable !

Ce film contient vraiment de superbes scènes, surtout entre Grace et Alex. Leur couple est plus crédible que celui de Mark et Tomas et leurs dialogues plus intéressants, plus incisifs, plus agréables.

Un beau film qui vous fait passer un bon moment.

It’s In The Water : Critiques Presse et Récompenses

Présenté au Festival Gay et Lesbien du Film de Philadelphia.

It’s In The Water : Extraits

Mme BRACKEN  : Mais Spencer ! Je ne savais pas que vous étiez comme ça !
SPENCER  : Comme quoi, Madame Bracken ?
Mme BRACKEN  : Vous savez bien… homosexuel.
SPENCER  : Mais voyons, tout le monde est au courant !
Mme BRACKEN  : J’ai toujours pensé que vous étiez un peu maniéré.
SPENCER  : Je vais vous dire un secret. Nous autres, pourrions vous révéler bien des choses.
Mme BRACKEN  : Quoi ?
SPENCER  : Ça vient de l’eau.
Mme BRACKEN  : Quoi ?!
SPENCER  : Ce qui nous rend comme ça, et je ne suis pas le seul, c’est l’eau du robinet.
Mme BRACKEN  : Spencer, vous vous fichez de moi !
SPENCER  : Non, c’est vrai. C’est notre secret depuis des années. Mais faut pas le répéter !

GRACE  : Travis a découvert que je le trompais.
ALEX  : Avec qui ? Un médecin friqué ? Un jeune interne sexy ?
GRACE  : Un collègue.
ALEX  : Quel est son nom ?
GRACE  : Elle s’appelait Sarah.
ALEX  : Tu te moques ! (Silence gêné et pesant). Excuse-moi, Grace, je ne sais pas quoi dire. Comment tu t’es rendue compte qu’elle t’attirait ? Je sais que ça ne change rien, mais c’est juste que… tu m’as prise au dépourvu.
GRACE  : Alex… j’étais tellement amoureuse d’elle, que je ne me suis pas demandé si c’était bien, ou mal, ou bizarre. J’étais trop heureuse. Et plus j’étais heureuse, plus Travis me battait.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. petite comédie légère… mais qui passe tellement bien

    certes le film a quelques années, mais je ne l’ai pas trouvé si vieillot (hormis les coupes de cheveux et les fringues :mrgreen: )

    et effectivement, il y a des dialogues bien piquants et excellents (et les scènes qui vont avec)

    moralité, si vous voulez passer un bon moment, n’hésitez plus et regardez ce film!!! 😎

    si jamais, dans le dvd, il y a les commentaires de la réalisatrice et des 2 actrices principales….. c’est vachement drôle de les écouter commenter :mrgreen:
    peu de sous, c’était un tournage un peu difficile mais elles ont des supers souvenirs

    (je vous conseille donc le dvd 😆 )

Répondre