Je Danserai si Je Veux : un drame israélo-palestinien

Je danserai si je veux

Je Danserai si je Veux est un drame israélo-palestinien de la scénariste et réalisatrice palestinienne Maysaloun Hamoud qui sortira en salles le 12 avril prochain.

Ce long-métrage (Bar Bahar dans sa version originale) raconte l’histoire de trois jeunes palestiniennes. Layla et Salma (qui est le personnage qui nous intéresse ici puisqu’elle est lesbienne) sont colocataires à Tel-Aviv. Elles sont rejointes par Nour, une jeune femme très religieuse.

Les trois amies vont tenter tant bien que mal de s’émanciper du regard de la société et de vivre leur vie comme elles l’entendent.

Comme le dit Le Point, Je Danserai si je Veux « parle de drogue, d’alcool et d’homosexualité, [et] dresse le portrait d’une révolte féministe contre les carcans familiaux et religieux et les tabous de la société arabe israélienne ».

À propos de son film Maysaloun Hamoud explique : « Je pense que l’un des objectifs du film était de secouer le système. Il s’inscrit dans mes convictions et fait écho à mon activisme. […] Il est temps que les femmes soient au premier plan, et qu’elles cessent de se cacher en coulisses. Les femmes que je représente sont vivantes et pleines d’énergie mais absentes des écrans. »

Attention tout de même, la critique du long-métrage par le site Simonæ nous met en garde : si Je Danserai si je Veux est un excellent film, certaines scènes sont quand même très choquantes.

Vidéo

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre