Je ne suis pas une fille à papa de Christophe Honoré

Je ne suis pas une fille à papa de Christophe Honoré

Titre Français : Je ne suis pas une fille à papa

Titre Original : Je ne suis pas une fille à papa

Auteur : Christophe Honoré

Date de Sortie : Octobre 1998

Nationalité : Française

Genre : Jeunesse

Nombre de Pages : 77 pages

Éditeur : Editions Thierry Magnier

ISBN : 978-2-84420-030-3

Je ne suis pas une fille à papa : Quatrième de Couverture

Lucie a deux mamans, mais deux mamans qui s’aiment pour de vrai…
Pour les sept ans de Lucie, elles ont décidé de lui dire qui est sa vraie mère.

Lucie va inventer une terrible histoire pour ne pas savoir, mais ses mensonges ne feront que détruire le couple. Lucie et ses copains n’auront qu’un objectif : faire revenir à la maison sa deuxième maman.

Je ne suis pas une fille à papa : Avis Personnel

Je ne suis pas une fille à papa est un livre très agréable et amusant à lire. Écrit par Christophe Honoré, également scénariste et réalisateur (on lui doit entre autre Ma Mère et Les Chansons d’Amour), ce petit roman de 77 pages aborde la question de l’homoparentalité avec humour et autodérision.

Lucie, dont le diminutif est Lulu, est une grande fille de 7 ans qui, parce qu’elle va enfin avoir l’âge de raison, se retrouve confrontée à une terrible nouvelle qu’elle a toujours refusé de connaître. Parce que Solange et Delphine sont ses deux mamans et qu’elle refuse de connaître le nom de sa mère biologique par peur de ne plus aimer celle-ci de la même manière.

Bon je reconnais que l’histoire est vraiment tirée par les cheveux. La mère qui s’assoie sur le gâteau au chocolat pour en acheter un moins calorique, ce mensonge qui fait subitement éclater une famille censée s’aimer avec autant de facilité. La conspiration pour faire revenir la maman disparue, la boum… c’est légèrement trop même pour les jeunes enfants.

Ce qui m’a le plus dérangée c’est cette sensation que les deux femmes n’ont pas désiré Lucie ensemble mais que la petite fille a été le choix isolé de l’une d’entre elles. J’ai détesté la manière dont au premier problème Delphine prend la fuite en déclarant « Je m’en vais. Je te l’avais dit. Je ne serai jamais un obstacle entre toi et Lulu. C’était prévu, décidé. Au premier signe, je m’éclipse. Je tiens mes promesses. » (Page 49) Si un enfant est désiré à deux j’aime à penser que les adultes qui ont pris cette responsabilité ne se séparent pas si facilement sur ce qui ressemble à un claquement de doigts. Du coup la suite du roman m’a paru terne et sans saveur parce que cette rupture m’a fait douter de ce couple.

Finalement je crois que mon passage préféré c’est celui où la maîtresse explique toute l’horreur du problème de la vache folle et où Lulu va s’asseoir sur son bureau pour lui expliquer que la séparation de ses mamans c’est « une question d’actualité du jour » et que c’est très grave comme en témoigne la réaction des autres enfants.

J’ai réalisé avec Je ne suis pas une fille à papa qu’on ne peut pas écrire de bons livres uniquement avec des bons sentiments. Il faut plus. Malgré d’excellents passages isolés ce roman n’est pas marquant. À vous de juger.

Je ne suis pas une fille à papa : Extraits

« J’ai deux mamans.
Voilà ce que je réponds aux gens que je ne connais pas et qui me demandent qui je suis. Je le dis pas pour crâner, juste parce que c’est la vérité et que je n’aime pas trop qu’on me pose des questions. Aussi, c’est vrai, peut-être un peu pour crâner.
Oui je sais, c’est pas incroyable incroyable. Je ne suis pas la seule. Cécile a deux mamans. Celle d’avant, du temps où son père était marié, et celle d’après où son père était divorcé. Marie-Laure pareil, deux mamans. Enfin je dis deux, mais je suis loin du compte. En fait elle a autant de mamans que de familles d’accueil : Maman Goncourt, Maman Chemin-Vert, Maman Poissonnière, Maman Charles-de-Gaulle-Étoile… A chaque fois que Marie-Laure change de famille, elle donne le nom de la station de métro la plus proche à sa nouvelle maman.
Mais moi, l’incroyable incroyable vient du fait que j’ai deux mamans, et stop ! Deux mamans qui vivent ensemble dans le même appartement, qui vont ensemble aux réunions de parents d’élèves, ensemble m’emmènent en vacances au bord de la mer. » (Pages 9-10)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre