Jesse Thomas : Interview de la chanteuse

Jesse Thomas

Interview accordée à Chloë le 13 mai 2014 pour le site Afterellen.com

« Vous répondez de façon si zen », ai-je dit à Jesse Thomas, une auteure/interprète dont les sons très accrocheurs mélangent des paroles amusantes, une certaine nostalgie et une voix éraillée des plus merveilleuses. Aujourd’hui, le deuxième album de Jesse, Burn the Boats se retrouve à côté de celui de Tori Amos dans le classement iTunes des auteurs/interprètes. « Je suis méga zen » me répond-elle, et ainsi commence le coming-out de Jesse Thomas :

« Tout le monde dans ma vie privée est au courant de ma sexualité », explique Jesse. « Je ne la cache pas. Mais j’ai toujours gardé mon homosexualité hors de la sphère musicale et publique. J’avais l’impression de suivre une ligne de conduite bizarre en tant que musicienne parce que je voulais que tout le monde soit connecté avec ma musique. J’avais peur que certaines personnes ne puissent pas se reconnaître dans ma musique si mon expérience personnelle différait un peu de la leur. »

Après des années à donner de sa personne, Jesse Thomas frôle de manière instable la célébrité. Vous avez peut-être déjà entendu sa voix, à la fois si typique du Kentucky et parfaite comme celles de Los Angeles, à la télé. Ses chansons sont passées dans Degrassi, The Vampire Diairies, Shameless, The Fosters, Heart of Dixie et The Real L Word. Ou alors peut-être avez-vous vu Jesse chanter avec Lights, Andrea Gibson, Meiko, John Mayer, Dawes, Brett Dennen et Cary Brothers. Si vous n’avez jamais entendu Jesse Thomas chanter, alors passez à la vitesse supérieure avec Burn the Boats et laissez-la illuminer votre journée.

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez réalisé que vous étiez lesbienne ?

En cours de psychologie. Le week-end d’avant une femme m’avait draguée pour la première fois et je n’arrêtais pas d’y penser. Je me suis dit « Oh mon Dieu, pourquoi ai-je tant aimé ça ? Qu’est-ce que tout cela signifie ?! » Et puis j’ai eu des bouffées de chaleur, je suis sortie, j’ai parcouru le couloir pendant quinze minutes en riant et pleurant.

Quand avez-vous fait votre coming-out à votre famille et vos amis ?

J’avais dix-neuf ans lorsque je l’ai dit à mes parents. Ils ont été cools. Choqués, bien sûr, mais ils m’ont soutenue. J’ai commencé par ne le dire qu’aux amis proches pendant quelques années, mais maintenant je le dis à peu près à tout le monde si ça vient sur le tapis.

Quelle a été votre relation la plus longue ?

En réalité je n’ai jamais appelé personne ma « petite-amie », ce qui est carrément dingue. Je suppose que je n’ai pas vraiment eu de relation suffisamment longue. J’ai fréquenté une fille pendant quatre ans dans le Kentucky. Je l’aimais, elle était fantastique. Elle était bien au fond de son placard. C’était le genre « fille de pasteur ». Nous ne l’avons dit à personne. Ce fut l’une des meilleures et pires périodes de ma vie. Porter une honte en soi est l’une des choses les plus destructrices dont j’ai jamais fait l’expérience. J’ai eu mes plus beaux hauts avec elle, mais aussi mes pires bas.

Y a-t-il une chanson de Burn The Boats inspirée des filles que vous avez fréquentées ?

Oui, bien sûr. Elles sont toutes inspirées de choses de la vie réelle.

Quelles chansons ?

I’m not Scared fut écrite à un moment où je n’arrêtais pas de m’apitoyer sur mon sort à chaque fois que mes relations échouaient. J’avais l’impression que souvent je laissais les gens me marcher dessus et que je m’en tenais responsable par la suite. Ce fut ma chanson « revanche » où j’ai pu être la méchante. Je n’ai jamais vraiment pu faire ces choses-là en vrai, mais c’était marrant d’incarner un personnage pour la chanson. La chanson Swallow That Pill a été écrite après qu’une amie et moi ayons décidé de sortir ensemble, juste comme ça. C’était son idée. Nous avons fait notre truc et une fois que ça s’est arrêté elle est devenue très froide avec moi, a dit aux gens que c’était mon idée et tout est devenu vraiment bizarre. J’ai eu l’impression d’être utilisée, je me suis sentie salie et je ne lui ai jamais vraiment dit. La chanson parle juste du fait de faire des choses pour satisfaire les gens même quand cela nous fait souffrir… c’est un sentiment horrible.

Quand votre cœur a-t-il été brisé pour la dernière fois ?

En juillet de l’année dernière. J’étais convaincue qu’un sentiment amoureux se développait mutuellement au fil des mois. Ce furent des jours de pur bonheur. On passait toutes nos journées à parler. C’était génial. À cause de certaines complications, je ne pouvais pas vraiment faire le premier pas… Après plusieurs mois, quand je l’ai finalement fait, elle m’a rejetée et m’a dit que tout ça n’était que dans ma tête. J’ai été piétinée. Aïe. CE N’ÉTAIT PAS DANS MA TÊTE, LES GENS ! C’ÉTAIT VRAI.

Quel est votre type de fille ?

Douce. Déterminée. Intelligente. Volontaire. Rêveuse. Simple. Confiante. Physiquement, j’aime une fille pas trop garçon manqué et pas trop féminine. Naturelle. À l’aise dans son jean boyfriend, mais aussi en jupe. Un minimum de maquillage. Des cheveux décoiffés. De bonnes chaussures. Pas quelqu’un qui essaye d’en faire trop, mais pas quelqu’un d’ennuyeux non plus. Je ne m’intéresse pas trop aux attributs physiques. Si elle a une bonne énergie et marche avec confiance, c’est suffisamment sexy.

Pourquoi avez-vous décidé d’aborder votre sexualité en public pour la première fois ?

J’ai décidé qu’il était important pour les gens hors du cercle amical et familial de savoir que je suis homosexuelle, que je suis fière de ce que je suis et que je n’ai pas peur de ce que les gens peuvent en penser. J’avais l’impression de « mentir par omission » comme l’a si bien dit Ellen Page récemment dans l’un des discours les plus inspirants que j’ai jamais entendus. Je veux vivre ouvertement et de manière authentique, et j’espère pouvoir inspirer d’autres personnes à trouver le courage et la force de faire de même. Être dans le placard est destructeur et vous empêche vraiment de vous sentir parfaitement bien. C’est extrêmement fatigant d’avoir à vous censurer tout le temps, à constamment passer sous silence ce que vous pensez et modifier les mots que vous employez. Je veux que tous ceux qui ressentent cela sachent que j’ai été à leur place et que j’ai découvert que vivre en étant honnête avec qui je suis et qui j’aime est la meilleure façon de vivre. Libérez-vous l’esprit. C’est un sentiment magnifique.

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre