Kicking And Screaming

Un couple de mamans lesbiennes

Année de Production : 2004

Réalisation : Jesse Dylan

Scénario : Leonardo Benvenuti, Steve Rudnick

Avec : Will Ferrell (Phil Weston), Robert Duvall (Buck Weston), Steven Anthony Lawrence (Mark Avery), Josh Hutcherson (Bucky Weston), Mike Ditka (lui-même), Kate Walsh (Barbara Weston), Musetta Vander (Janice Weston), Dylan McLaughlin (Sam Weston), Jeremy Bergman (Hunter), Elliott Cho (Byong Sun), Erik Walker (Ambrose), Dallas McKinney (Connor), Francesco Liotti (Gian Piero), Alessandro Ruggiero (Massimo), Sammy Fine (Jack)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie

Durée : 1h 35min.

Titre Original : Kicking and Screaming

Kicking And Screaming : Résumé

Phil Weston est un homme marié et père d’un enfant de 10 ans, Sam. Il adore son fils, sa femme et son emploi mais entretient des rapports de force avec son propre père qui l’a toujours rabaissé.

Lorsqu’il était jeune, Phil faisait tout son possible pour rendre son père fier de lui et obtenir son affection sans jamais y parvenir. Il n’était simplement pas fait pour être un grand sportif.

Aujourd’hui, Sam, le fils de Phil vient d’être relégué par son grand-père au banc de touche. Il ne joue jamais au football et passe son temps assis à regarder les autres gagner. Refusant cet avenir pour son fils, Phil accepte d’entraîner la nouvelle équipe de Sam. Malheureusement « Les Tigres » n’ont jamais gagné un match et sont terriblement nul.

Pour avoir une chance, Phil fait appel au pire ennemi de son père, Mike Ditka.

Phil Weston est un homme marié et père d'un enfant de 10 ans, Sam. Il adore son fils, sa femme et son emploi mais entretient des rapports de force avec son propre père qui l'a toujours rabaissé. Lorsqu'il était jeune, Phil faisait tout son possible pour rendre son père fier de lui et obtenir son affection sans jamais y parvenir. Il n'était simplement pas fait pour être un grand sportif. Aujourd'hui, Sam, le fils de Phil vient d'être relégué par son grand-père au banc de touche. Il ne joue jamais au football et passe son temps assis à regarder les…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Deux mamans lesbiennes rien de plus.

Note des lectrices : Soyez la première !
43

Un film comique sur le football, les enfants et l’esprit de compétition. Will est un sportif raté qui rêve que son fils ne suive pas le même chemin que lui. Alors que son père, Buck (génial Robert Duvall) l’a toujours relégué au second plan et l’a toujours écrasé, Will fait tout pour que son fils ne connaisse pas cette frustration terrible. Il est horriblement humilié que son père ait échangé Sam parce qu’il est nul et n’est bon qu’à « réchauffer le banc ». Pour tenir tête à Buck, Will décide de devenir l’entraîneur de l’équipe que son fils vient d’intégrer. L’enfer débute à ce moment là.

Evidement, Will et Buck font un pari afin de savoir qui va remporter la finale des juniors. Et forcément c’est le gentil qui gagne et s’avère honnête, respectueux et généreux. Pareil pour les enfants, Will et Buck ont chacun un fils du même âge, Sam et Bucky, le neveu et l’oncle. Et bien sûr, ce n’est pas le plus fort qui gagne mais le plus talentueux. La morale est sauve !

Comme dans la plupart des Comédies, il y a un personnage homosexuel ou plutôt deux. Un couple de lesbiennes en fait. Et ici, elles ne sont pas tournées en dérision comme le père au chômage mais sont la source d’une superbe scène de « ridiculisation » de Will. Ann Hogan interprétée par Rachael Harris et Donna Jones dite Chef jouée par Laura Knightlinger sont les mamans d’un jeune joueur, Byong Sun (Elliot Cho). Ce dernier est un tout petit garçon chinois adopté très timide et réservé.

Elles se présentent comme les parents de Byong Sun sans dire qu’elles sont en couple. Le terme « lesbienne » n’est d’ailleurs jamais utilisé. Mais il est clair qu’elles sont ensemble. Will ne comprend tout d’abord rien puis finit par réaliser. Là, il appuie le fait qu’elles sont différentes et meilleures que les autres ce qu’elles ne comprennent pas tout comme le reste des parents d’ailleurs. S’ensuit une scène comique où Will s’emmêle les pinceaux à essayer d’expliquer ce qu’il a voulu dire.

Forcément, la représentation lesbienne est stéréotypée. Nous avons encore droit aux mamans lesbiennes et il faut pouvoir les différencier. Alors Donna est celle qui fait l’homme (parce qu’il en faut forcément une, cliché et effet comique obligent) comme le prouve sa poignée de main, sa force et son caractère viril. Affligeant. Mais en même temps, le couple Ann/Donna est traité comme les autres parents, avec même un petit peu plus de présence à l’écran et représente une réelle visibilité. Il est rare d’avoir un tel portrait dans des Comédies. A souligner.

Au final, côté Comédie et représentation lesbienne on a déjà vu beaucoup mieux. A vous de voir.

Site Officiel (en anglais)

Kicking And Screaming : Critiques Presse et Récompenses

Nominé aux Razzie Awards en 2006 dans la Catégorie Pire Acteur pour Will Ferrell.

Nominé aux Teen Choice Awards en 2006 dans la Catégorie Meilleur Acteur de Comédie pour Will Ferrell.

Nominé aux Teen Choice Awards en 2006 dans la Catégorie Meilleure Comédie.

Nominé aux Young Artist Awards en 2006 dans la Catégorie Meilleur Second Rôle pour un Jeune Acteur pour Steven Anthony Lawrence.

Kicking And Screaming : Extraits

PHIL  : De toutes les sottises que mon père a faites, celle là surpasse de loin toutes les autres. Je veux dire je sais qu’il est l’homme le plus compétitif au monde mais là ça dépasse les bornes. Je suis en colère. Je suis bien en colère ! Je suis une tornade de colère qui tourne en bourrasques. Ca augmente dangereusement les pulsations de mon coeur.

ANNE  : Alors Byong Sun est timide, ok ce bouquin est une précieuse aide. Alors, vous voudrez probablement y jeter un coup d’oeil.
PHIL  : (Lis à voix haute le titre du livre) Mon enfant est timide. Merci. Merci. (Ah Donna) Je suis désolé, c’est qui votre fils ?
DONNA  : Byong Sun.
PHIL  : Ah je vois. Ecoutez je suis désolé, je vois rien du tout, je m’excuse. Oh une minute, là je vois ! Oh oui ! Wouah !!! Ok !
ANNE  : On sera toujours là. Pas comme les autres parents, non.
PHIL  : Non. Non. Non. Pas comme les autres parents du tout ! Mieux que ça. Mieux que les autres parents.
AUTRE PARENT  : Alors elles sont meilleures.
PHIL  : Non, non, non. Je veux. Elles sont différentes.
DONNA  : Comment ça différentes ?
PHIL  : Non. Vous êtes différentes parce que vous êtes meilleures.
AUTRE PARENT  : Pourquoi elles sont meilleures ?
PHIL  : Non, écoutez. Vous êtes tous meilleurs… différents… d’une différente… meilleure façon.
ANNE  : Ok… Alors on sort le reste de nos affaires.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre