Kyss Mig (With Every Heartbeat)

Une comédie romantique qui aborde la question du coming out et de la liberté d'être soi

Année de Production : 2011

Réalisation : Alexandra-Therese Keining

Scénario : Alexandra-Therese Keining

Avec : Ruth Vega Fernandez (Mia), Liv Mjönes (Frida), Lena Endre (Elisabeth), Krister Henriksson (Lasse), Joakim Nätterqvist (Tim), Tom Ljungman (Oskar), Josefine Tengblad (Elin), Björn Kjellman (Präst)

Nationalité : Suédoise

Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h 45min.

Titre Original : Kyss Mig

Kyss Mig (With Every Heartbeat) : Résumé

Mia et Frida se rencontrent pour la première fois lors de la fête de fiançailles de leurs parents. Lasse, le père de Mia va épouser Elisabeth, la mère de Frida. Mia n’a pas revu son père depuis de nombreuses années et leurs relations sont assez tendues. Elle est d’ailleurs venue à la fête accompagnée de Tim, son petit ami, qui vient de la demander en mariage.

Mal à l’aise dans cette famille qu’elle ne connaît pas, Mia pense tout d’abord que Frida veut séduire Tim. Elle réalise bientôt son erreur quand elle se retrouve seule en compagnie de la jeune trentenaire. Leur attirance de plus en plus forte les pousse dans les bras l’une de l’autre et elles s’embrassent passionnément en oubliant tout ce qui s’oppose à leur histoire naissante…

Mia et Frida se rencontrent pour la première fois lors de la fête de fiançailles de leurs parents. Lasse, le père de Mia va épouser Elisabeth, la mère de Frida. Mia n’a pas revu son père depuis de nombreuses années et leurs relations sont assez tendues. Elle est d’ailleurs venue à la fête accompagnée de Tim, son petit ami, qui vient de la demander en mariage. Mal à l’aise dans cette famille qu’elle ne connaît pas, Mia pense tout d’abord que Frida veut séduire Tim. Elle réalise bientôt son erreur quand elle se retrouve seule en compagnie de la jeune…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un incontournable lesbien.

Note des lectrices : 4.19 ( 48 votes)
81

Kyss Mig est un film lent, contemplatif et peu bavard très représentatif d’un certain type de cinéma suédois. Cela déplaira à certains et en enthousiasmera d’autres, il faut le savoir. Personnellement j’ai adoré parce que j’ai trouvé que c’était ce qui faisait toute la différence avec le genre si particulier des Comédies romantiques auxquelles nous commençons à être un peu habituées.

D’abord un petit mot sur la réalisation que j’ai trouvée très aboutie et réussie. Elle est au plus proche des personnages, semble parfois les surprendre dans un moment intime sans que le spectateur devienne pour autant voyeur et les cadrages sont parfois surprenants et déroutants. Rien que pour ça, je voudrais saluer le travail incroyable d’Alexandra-Therese Keining qui est également la scénariste du film.

Les actrices de Kyss Mig sont toutes excellentes, Liv Mjönes, l’interprète de Frida, en tête. J’ai aimé sa légèreté et sa fraîcheur ainsi que son visage très expressif. Par opposition, j’ai parfois trouvé que sa co-star, Ruth Vega Fernandez, faisait passer moins d’émotion et avait plus l’air d’un chien battu qu’autre chose. Dans le rôle d’Elisabeth, les plus physionomistes reconnaîtront sans difficulté, la Erika de Mikael Blomkvist dans la trilogie Millénimum. Et j’avoue, j’adore cette actrice que je trouve magnifique et très douée.

Que dire de l’histoire ? La trame est un peu plus complexe que d’habitude. Mia et Frida vont tomber amoureuses l’une de l’autre mais, outre le fait que la première est hétéro et va se marier, que la seconde est lesbienne, fidèle et en couple, elles sont surtout deux futures belles-sœurs. Et rien que ça, ça complique un peu beaucoup les choses. Pourtant aussi surprenant que ce soit, ça ne va pas les arrêter.

On pourra reprocher la rapidité avec laquelle les deux jeunes femmes se rapprochent et s’embrassent pour la première fois. Comme dans Bloomington, cette réalité ne m’a pas choquée dans le sens où ce n’est pas tant la réalité de leur désir mutuel qui est au centre de l’histoire que celle de l’acceptation de cette attirance et de tout ce qu’elle implique au quotidien. Mia ne peut pas être bisexuelle et encore moins lesbienne. Pour elle c’est totalement impossible et c’est son combat pour s’accepter telle qu’elle est qui est au cœur de l’histoire.

En comparaison Frida est beaucoup plus forte. Elle s’est déjà battue pour être libre et indépendante et vivre comme elle l’a toujours voulu avec pour seul objectif celui d’être heureuse. Quand elle rejoint Mia dans son lit, quand elle rentre chez elle et qu’elle essaie de rester la même auprès de la femme qui partage sa vie, quand elle parle à sa mère… Ce sont autant d’actions au travers desquelles on sent que ce qui importe pour ce personnage, c’est d’être en accord avec ses sentiments. J’avoue, j’ai toujours été dans la « Team Frida » quand Mia hésite, hésite et hésite encore.

Pour moi Kyss Mig est l’un des meilleurs films de l’année, qui répond parfaitement à toutes les attentes que l’on pouvait avoir à la découverte de sa bande annonce. Une œuvre à découvrir.

Kyss Mig (With Every Heartbeat) : Extraits

LASSE : Attendez, le plus gros cadeau est arrivé. Maintenant je deviens émotif. Mia vient juste de me dire que Tim et elle vont se marier.
ELISABETH : Bonjour Mia, ravie de te rencontrer. Félicitations.

MIA : Tu plaisantais à propos d’Oskar et toi, hein ?
FRIDA : Eh bien… Oui. Je ne peux pas m’empêcher de te taquiner.

MIA : Oskar dit que ça fait très longtemps que tu n’étais pas venue en visite à la maison.
FRIDA : Oui. Depuis Noël dernier.
MIA : Oui, d’accord. Lasse semble un peu… Il a l’air un peu différent quand tu es à la maison.

FRIDA : Pourquoi m’as-tu embrassée ? On ne peut pas prétendre que ça n’est pas arrivé.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

5 commentaires

  1. j’adore ce filme je suis devenue lesbienne

  2. Je viens (enfin!) de visionner ce film et j’ai beaucoup aimé. Il est vrai que le rythme est assez lent mais ce n’est pas désagréable car il est très bien filmé et cela nous permet de nous attarder davantage sur les réactions et attitudes des personnages. Je ne pensais pas que cela irait aussi vite entre elles mais finalement ce n’est pas dérangeant car, comme le dis très bien Isabelle, l’histoire est aussi et surtout basée sur l’acceptation de cette attirance réciproque. Liv Mjönes, l’interprète de Frida, illumine vraiment ce film avec son sourire et sa fraîcheur :)

  3. Jeu 25 Oct 2012 07:11

    il m’a fallu 2x pour voir le film en entier!

    au niveau de l’image, c’est très beau

    mais par contre, je persiste dans mon premier avis

    je trouve le film un peu plat et globalement ça manque de rythme; la faute, à mon avis, à l’absence de musique de fond (volonté du réalisateur j’imagine).

    en terme d’histoire, je n’ai pas été transportée. J’ai de la peine à y croire; je savais que tout venait assez vite, mais la mayonnaise n’a pas pris de mon côté.

    autrement, mention spéciale à la maman de Frida…. bon ce n’est pas une novice comme actrice (j’ai d’ailleurs sauté de mon siège en la voyant, limite en criant « ahhh Erika Berger, Millenium » :mrgreen: )

    vous l’aurez compris, je n’ai pas surkiffé ce film…. Par contre, ce qui m’a fait plaisir, c’est que c’est le premier film lesbien qui est distribué à grande échelle chez nous (ma mémoire peut faire défaut maybe)…. comme un film « normal » et ça, j’ai trouvé bien

Répondre