La Brise du Golfe de Gerri Hill

La Brise du Golfe de Gerri Hill

Titre Français : La Brise du Golfe

Titre Original : Gulf Breeze

Auteur : Gerri Hill

Date de Sortie : 12 Octobre 2011

Nationalité : Américaine

Genre : Roman d'Amour

Nombre de Pages : 256 pages

Editeur : Dans l’Engrenage

ISBN : 978-2-95342-28-4

La Brise du Golfe : Quatrième de Couverture

Le Dr Carly Cambridge, biologiste spécialiste des oiseaux de rivage, lance un programme de sauvegarde des marais sur le littoral texan. Elle se donne à cette cause avec la fougue que l’on consacre d’ordinaire à l’amour – auquel elle a renoncé depuis une rupture dévastatrice.

Pat Ryan, photographe de renom, se fait embarquer malgré elle dans une action bénévole pour ce projet, alors qu’elle connaît mal les oiseaux et se méfie des défenseurs de l’environnement.

La confrontation des deux femmes promet d’être houleuse, et un violent ouragan près de s’abattre risque d’ébranler bien plus que la faune, la flore et les infrastructures de la réserve naturelle… Unir leurs efforts pour œuvrer à la préservation d’une couvée porteuse de nombreux espoirs bouleversera à jamais ces deux solitaires.

La Brise du Golfe : Avis Personnel

La Brise du Golfe est une histoire d’amour entre deux femmes. Une histoire de rencontre, de découverte, d’attirance et d’amour. On sait d’avance comment cela va se terminer quand on commence  la lecture de ce livre et on se demande comment l’auteure va s’y prendre pour nous tenir en haleine jusqu’à la fin. L’auteure étant Gerri Hill, il semble facile pour elle de relever ce défi.

Pat est une grande brune aux yeux bleus avec un petit côté intrépide qui fait penser à Xena, vous savez la princesse guerrière. Carly de son côté est une petite blonde aux yeux verts engagée pour la nature qui nous fait irrémédiablement penser à Gabrielle, la compagne de Xena. Forcément, elles vont terminer ensemble. Sauf que c’est un peu plus compliqué que cela. Carly a un jour été amoureuse mais elle s’est faite avoir. Elle a souffert parce que la première femme qu’elle a aimée s’est servie d’elle, lui a tout volé et l’a plaquée. Elle a fait une tentative de suicide parce qu’elle pensait que c’était sa seule issue. Il faut donc comprendre qu’elle n’a pas particulièrement envie de revivre cela.

Patricia ‘Pat’, de son côté, est une lesbienne sûre d’elle, indépendante et fière qui a perdu tout contact avec sa famille. Ses parents l’ont reniée et il ne lui reste que sa tante Rachel qui a également été bannie à cause de ses huit mariages. Seule, Pat va très vite comprendre que son attirance pour Carly est plus qu’un désir passager. Elle aime leurs discussions explosives et souhaite se rapprocher de la jeune femme qui ne lui facilite pas la tâche.

La Brise du Golfe est un roman efficace avec des personnages secondaires hauts en couleur. J’ai particulièrement apprécié la riche tante et le portrait qu’en dresse Pat. Mrs Davenport, l’ornithologue amateure est pas mal non plus dans son genre. Après la lecture de ce livre j’ai réalisé qu’à part les pigeons et les merles je n’étais pas très douée en matière d’oiseaux.

Si vous voulez une belle romance efficace et bien écrite, je vous invite à découvrir ce livre de Gerri Hill.

La brise du golfe  ( Broché )

par Gerri Hill

Prix : EUR 19,00
2 neufs & occasions à partir de EUR 19,00

4.0 étoiles sur 5 (11 commentaires client)

La Brise du Golfe : Extraits

« Pat arrêta sa Jeep devant le portail, doutant d’être au bon endroit. Il n’y avait aucun panneau. Elle descendit de voiture, rajusta sa casquette et alla inspecter l’entrée. Voyant que la chaîne n’était pas cadenassée, elle haussa les épaules et ouvrit. Si elle s’était trompée, elle ne tarderait pas à s’en rendre compte.
La route en terre tournicotait entre les bouquets de chênes et les champs, pour aboutir à ce qui ressemblait à un chantier. L’activité se concentrait autour d’un bâtiment neuf, mais quelques véhicules stationnaient devant un ancien ranch où, après un instant d’hésitation, Pat décida de se garer.
Elle passa un appareil photo autour de son cou et jeta la sacoche sur son épaule. Ses lunettes noires la protégeaient d’un soleil radieux.
Pat regarda autour d’elle, espérant voir quelqu’un qui aurait l’air de l’attendre. La seule personne qu’elle aperçut paraissait déplacée dans un tel endroit : une petite blonde vêtue d’un bermuda marron clair et d’un chemisier blanc était en train de parler à l’un des ouvrier.
Peut-être saurait-elle où se trouvait le Dr Cambridge.
Carly s’interrompit lorsqu’une femme approcha, les cheveux noirs ramassés en queue de cheval sous une casquette de base-ball, un short crème qui soulignait magnifiquement ses cuisses musclées et bronzées. Elle ne pouvait en détacher les yeux. Quand elle finit par reprendre ses esprits, ce fut pour contempler, littéralement fascinée, l’inconnue qui retirait ses lunettes de soleil et les suspendait d’un geste expert au col de son tee-shirt. Elle avait les iris plus bleus qu’un ciel d’hiver.
« Bonjour, excusez-moi… Je cherche un certain docteur Cambridge. »
Oh mon Dieu ! Ces yeux ! Carly en restait muette.
« Euh, je suis bien chez Habitats pour la Nature ? » s’enquit Pat en balayant les alentours du regard. Zut, je dois être au mauvais endroit. » (Page 31)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre