Le Voyage De Lucia

Une femme retrouve le goût de vivre

Année de Production : 2010

Date de Sortie : 03 Août 2011

Réalisation : Stefano Pasetto

Scénario : Stefano Pasetto, Veronica Cascelli

Avec : Sandra Ceccarelli (Lucia), Francesca Inaudi (Lea), Cesar Bordon (Bruno), Guillermo Pfening (Marco), Arturo Goetz (Docteur Rauch), Hilda Bernard (Mathilde), Julieta Cardinali (Irene)

Nationalité : Italienne

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 32min.

Titre Original : La Llamada

Le Voyage De Lucia : Résumé

Le Voyage de Lucia est un film de Stefano Pasetto sorti en 2011.

Lucia est une hôtesse de l’air mariée à un médecin allergologue. Elle a tout pour être heureuse, un mari aimant, un métier qu’elle adore, une grande maison… Mais elle ne se retrouve pas dans cette vie bien réglée qui est devenue la sienne et elle dépérit de jour en jour.

Après une fausse couche, Lucia décide de donner des cours de piano pour retrouver une passion qu’elle a trop longtemps délaissée. C’est comme ça qu’elle fait la connaissance de Lea. Lea est une jeune femme sans attache, souriante et légère qui ne prend rien au sérieux. Son naturel va rapidement désarmer et séduire Lucia…

Le Voyage de Lucia est un film de Stefano Pasetto sorti en 2011. Lucia est une hôtesse de l'air mariée à un médecin allergologue. Elle a tout pour être heureuse, un mari aimant, un métier qu'elle adore, une grande maison… Mais elle ne se retrouve pas dans cette vie bien réglée qui est devenue la sienne et elle dépérit de jour en jour. Après une fausse couche, Lucia décide de donner des cours de piano pour retrouver une passion qu'elle a trop longtemps délaissée. C'est comme ça qu'elle fait la connaissance de Lea. Lea est une jeune femme sans attache,…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une femme se découvre...

Note des lectrices : 2.7 ( 1 votes)
66

Le Voyage de Lucia est un long-métrage magnifique qui reste en mémoire par la qualité de ses personnages et son ode à la vie. Je m’attendais à quelque chose d’assez déprimant sans vraiment savoir le sujet du film. La promotion qui avait été faite lors de sa sortie n’était pas très joyeuse et surtout me donnait le sentiment d’une œuvre assez désespérée. Il n’en est rien, au contraire. C’est un film terriblement positif.

Il est difficile de faire le lien entre la Lucia que l’on découvre au début de l’histoire et celle qu’elle devient à la fin. Une véritable évolution, une métamorphose comme le papillon qui sort de sa chrysalide. C’est beau. Son mariage ne la rend pas heureuse, on le sent, on le sait. Elle survit plus qu’elle ne vit sans la moindre spontanéité, sans envie, sans désir autre que celui d’avoir un enfant. Et puis il y a cette rencontre avec Lea qui par son naturel et son insouciance va tout bouleverser.

Parce qu’elle est malheureuse mais surtout parce qu’elle ne se reconnait pas dans cette vie normée et normale sans perspective, Lucia va prendre le risque de commencer à vivre. Elle va ouvrir la porte au désir que lui inspire Lea. La scène d’amour est d’ailleurs le moment de rupture où tout bascule dans la passion et l’envie. Jusqu’à présent tout était chorégraphié dans la vie de Lucia, là elle fait ce qu’elle veut.

C’est amusant de voir que la relation amoureuse entre les deux jeunes femmes n’apparaît pas transgressive alors qu’elle l’est. Lucia trompe son mari et en plus avec une femme. Mais c’est surtout sa découverte d’elle-même qu’elle amorce. Pour Lea c’est sans prise de tête. Oui Lucia est une femme et alors ? Non, elle n’avait jamais pensé que ça lui arriverait de sortir avec une femme et alors ? Lucia s’interroge plus mais ça se comprend et ça semble même logique.

Pour moi ce long-métrage n’est pas lesbien. Oui, il propose une relation entre deux femmes mais il parle surtout de l’importance de vivre en accord avec ce que l’on est et ce que l’on désire au plus profond de soi. C’est beau, c’est touchant et efficace. Je vous conseille vivement ce film.

Le Voyage De Lucia : Critiques Presse et Récompenses

« Doté à la fois d’une sensibilité narrative réelle et d’un véritable talent chromatique, Stefano Pasetto ne raconte finalement rien de plus qu’un moment, qu’une étape, sans vraiment de fin ni de début – un moment de vie partagé qui laisse le goût d’une riche expérience humaine. » Vincent Avenel (Critikat.com)

« Force ou faiblesse du scénario, le film est divisé en deux parties bien distinctes. (…) Empreint de grâce et de mélancolie, Le Voyage de Lucia recèle une tonalité tout à fait singulière, alchimie heureuse de beaux personnages. » Corinne Renou-Nativel (La Croix)

« Le Voyage de Lucia est une chronique profonde et délicate. Barbara Théate (Le Journal du Dimanche)

« Le metteur en scène convoque les grandes inquiétudes modernes (la filiation, le cancer), infléchit l’orientation sexuelle de ses personnages quand bon lui semble et se repose sur ses Comédiennes (qui ne déméritent pas) pour donner un semblant de vraisemblance à cette balade. On reconnaîtra des manières du jeune cinéma argentin, mais elles sont plus singées qu’assimilées. » Thomas Sotinel (Le Monde)

« Si la toile de fond est grandiose, l’aventure manque de chair, voire d’enjeu. Peut-être parce que le film se grille à force d’ellipses systématiques, il finit par se déliter. » Vincent Ostria (Les Inrockuptibles)

« Malgré de beaux moments, le film s’enlise très vite. » Julien Welter (L’Express)

« L’overdose de symboles donne à ce voyage une destination bien conformiste. » Pamela Pianezza (Première)

« Sous ses allures de film carpe diem, [Le Voyage de Lucia] s’embourbe dans une myriade de clichés psychologisants et de symboles éléphantesques. » Guillaume Loison (TéléCinéObs)

« Stefano Pasetto prétend s’inspirer de la Nouvelle Vague, mais, devant ce mélo féministe lourd de symboles, on glisse, indifférent. » Guillemette Odicino (Télérama)

« N’est pas Douglas Sirk qui veut. Stefano Pasetto nous le rappelle à ses dépens en signant avec Le voyage de Lucia un bien mauvais mélodrame. Jamais le cinéaste ne semble croire suffisamment à son histoire pour la laisser respirer, vivre, voyager en nous. » Nicolas Journet (Excessif)

« L’échec à tisser quoi que ce soit entre les personnages tient à l’absence de regard engagé. Juste des cartes postales envoyées depuis la télé, un scrupule à bien cadrer, à respecter la syntaxe convenue. » Eric Loret (Libération)

Le Voyage De Lucia : Extraits

BRUNO : Ça veut dire quoi « j’ai vomi, comme d’habitude » ?
LUCIA : Comme ces derniers mois, quoi. Je dois être un peu nerveuse.
BRUNO : Et pourquoi tu ne me l’as pas dit avant ?
LUCIA : Il y a bien des raisons pour qu’une femme vomisse. En avion…
BRUNO : Oui et tu as dû manger tout ce que je t’ai interdit. Tu es impossible, tu es ma pire patiente. À ton retour on ira voir Costa, un ami gynécologue. C’est mieux qu’il s’occupe de toi.
LUCIA : Pourquoi ? Tu me connais bien, toi… Pourquoi ?
BRUNO : Que veux-tu que je te dise, Lucia ? Je suis ton mari. Tu ne m’écoutes pas. Je suis allergologue. Mieux vaut un autre médecin. Allons-y, il est tard.

LUCIA : Veuillez descendre de là !
LEA : J’ai décoincé le rideau, regardez.
LUCIA : Qui vous a ouvert ? Descendez.
LEA : Votre mari sortait… Il a dit que vous n’alliez pas tarder. Excusez-moi.
LUCIA : Asseyez-vous au piano et mettez vos chaussures.
LEA : Je ne peux pas rester pieds nus ? Je joue mieux pieds nus ! On dirait que mes mains bougent plus…

LUCIA : Je voulais m’excuser d’avoir été… aussi dure.
LEA : Je suis quelqu’un qui oublie vite, Lucia.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre