Le Nouveau Monde

La question de l’homoparentalité traitée avec justesse et sensibilité

Année de Production : 2007

Réalisation : Etienne Dhaene

Scénario : Catherine Touzet, Ludovic Pion-Dumas d’après l’oeuvre originale de Eliane Girard

Avec : Natalia Dontcheva (Lucie), Vanessa Larré (Marion), Gregory Fitoussi (Hugo), Alain Doutey

Nationalité : Française

Genre : Romance

Durée : 1h 30min.

Titre Original : Le Nouveau Monde

Le Nouveau Monde : Résumé

Lucie a 36 ans et travaille comme conseillère d’éducation dans un lycée. Après plus de cinq années de vie commune avec la femme qu’elle aime, Marion, libraire, elle rêve d’un enfant. Elle en parle à Marion qui se laisse rapidement convaincre.

Après avoir réfléchi aux différentes méthodes d’insémination, elles décident de choisir un homme de leur entourage afin de proposer un référent paternel à leur futur enfant. Malheureusement les donneurs sont plus rares qu’elles ne l’avaient imaginé et le parcours plus compliqué que prévu.

Lucie a 36 ans et travaille comme conseillère d’éducation dans un lycée. Après plus de cinq années de vie commune avec la femme qu’elle aime, Marion, libraire, elle rêve d’un enfant. Elle en parle à Marion qui se laisse rapidement convaincre. Après avoir réfléchi aux différentes méthodes d’insémination, elles décident de choisir un homme de leur entourage afin de proposer un référent paternel à leur futur enfant. Malheureusement les donneurs sont plus rares qu’elles ne l’avaient imaginé et le parcours plus compliqué que prévu.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : On a connu mieux sur le thème de l'homoparentalité.

Note des lectrices : 4.08 ( 2 votes)
53

Le Nouveau Monde est l’adaptation télévisée du second roman d’Eliane Girard Mais qui va garder le chat ? Ce téléfilm commandé par France 2 n’a pas encore été diffusé et reste pour l’instant bien au chaud dans les tiroirs de la chaîne. Et pourtant, c’est un petit bijou comme la France arrive parfois à en réaliser.

Tout d’abord, il y a une histoire. Une histoire d’amour qui dure et qui débouche sur un désir d’enfant. Ensuite, il y a des questions, de nombreuses questions qui ne sont pas éludées. Et même si, je dois bien le reconnaître, tout va beaucoup trop vite (une insémination artificielle qui fonctionne du premier coup, on aura tout vu !), il n’empêche que le sujet est fort bien traité. L’homophobie est présente à travers le personnage de la mère de Marion et elle est vue et perçue par les deux héroïnes, il n’y a pas de tierce personne. Beaucoup de sujets sont abordés et la question de l’homoparentalité est vraiment traitée de manière éclairée et intéressante.

Jamais un couple de femmes n’a eu le droit à un tel téléfilm. En effet, elles existent l’une pour l’autre et l’une à travers l’autre. Elles sont les narratrices principales et ont le droit à certains moments d’intimité même s’ils sont peu nombreux. Pour ne pas tomber dans le graveleux ?

Mais par-dessus tout il y a un humour génial et léger réellement fantastique. Quand Marion et Lucie sont au lit et que leur amie interprétée par Rochelle Redfield (l’excellente et inoubliable Johanna d’Hélène et les Garçons que j’ai tout simplement adorée en avocate lesbienne et mère de famille américaine) vient les réveiller à quatre heures du matin en leur demandant si elles dorment, Lucie répond que c’est ce que font les gens normalement à cette heure mais surtout elle essaie de raisonner son amie qui a décidé de se venger de la trahison de sa compagne. Lorsque Marion se tourne et se réveille pour prendre part à la conversation, Lucie lui dit de laisser tomber avec « Rendors-toi mon rat. Là tu ne m’aide pas du tout. » et une fois leur amie américaine endormie ce sont Lucie et Marion qui sont parfaitement réveillées et ne trouvent plus le sommeil.

Autant de petits moments d’humour disséminés ça et là qui dédramatisent le sujet. Le seul reproche que je pourrais faire à ce téléfilm est son abondance de bons sentiments et cette sensation persistante après visionnage qu’il s’agit de prosélytisme. Pas beaucoup mais juste un peu. En même temps nombre de téléfilms américains font cela depuis des années…

Un bijou d’humour, de délicatesse et de sensibilité. À découvrir d’urgence… mais je ne sais pas où…

Discussion sur le Forum à propos du Nouveau Monde

Le Nouveau Monde : Extraits

LUCIE : Bon, on va s’arrêter là pour aujourd’hui, j’ai eu mon compte.

MARION : Là où on s’est rencontrées. Finalement t’es une grande romantique, hein ?

MARION : Lucie ! Je veux un enfant avec toi !

LUCIE : Ce n’est pas parce que lui est chauve que notre enfant sera chauve !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre