Les Sorcières Des Caraïbes

Une sorcière manipulatrice, criminelle et bisexuelle

Année de Production : 2005

Réalisation : David Decoteau

Scénario : Jana K. Arnold

Avec : Joanna Cassidy (Professeur Avebury), Nicole Cavazos (Angela), Nicole Marie Monica (Bethany), Kelli Giddish (Clara), Michael King (Cutter), Nina Tapanin (Enid), Kyle Jordan (Jerry), Ric Sarabia (Magistrat Harriman), Hélène Udy (Tilda Harriman), Catherine Munden (Anne Prescott), Owen Steuart (Dino)

Nationalité : Américaine

Genre : Horreur

Durée : 1h 18min.

Titre Original : Witches of the Caribbean

Les Sorcières Des Caraïbes : Résumé

Dans Les Sorcières Des Caraïbes, Angela, une jeune fille de 18 ans, fait chaque nuit un rêve récurrent. Elle voit une sorcière se faire brûler vive par des hommes vêtus de longues robes noires sur une plage déserte des Caraïbes.

Afin de trouver une réponse à ce cauchemar omniprésent qui lui gâche la vie, Angela se rend sur l’île de Matau, aux Caraïbes, pour suivre un programme de psychothérapie dirigé par le Professeur Avebury. Les séances collectives se déroulent avec cinq autres adolescents ayant également des difficultés.

Après la disparition de deux adolescents, Angela réalise que cette île terrifiante recèle de nombreux et lourds secrets.

Dans Les Sorcières Des Caraïbes, Angela, une jeune fille de 18 ans, fait chaque nuit un rêve récurrent. Elle voit une sorcière se faire brûler vive par des hommes vêtus de longues robes noires sur une plage déserte des Caraïbes. Afin de trouver une réponse à ce cauchemar omniprésent qui lui gâche la vie, Angela se rend sur l'île de Matau, aux Caraïbes, pour suivre un programme de psychothérapie dirigé par le Professeur Avebury. Les séances collectives se déroulent avec cinq autres adolescents ayant également des difficultés. Après la disparition de deux adolescents, Angela réalise que cette île terrifiante recèle…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Sans intérêt.

Note des lectrices : Soyez la première !
6

Un téléfilm sans le moindre intérêt. Les acteurs ont beau se débattre pour rendre cette heure et demie visible, ils n’y parviennent pas. Quand il n’y a ni histoire solide, ni scénario construit, ni réalisation efficace, c’est totalement impossible. Le téléfilm débute sur un jeune éphèbe en maillot de bain en train de se baigner et l’on se demande si on ne s’est pas trompé. C’est une pub pour les sous-vêtements masculins ? Ah non, c’est un film d’épouvante comme en témoigne le meurtre de ce même jeune homme quelques minutes plus tard.

C’est très bavard, réellement ennuyeux, ça ne fait pas peur et c’est extrêmement convenu. On a même le droit aux « meilleurs moments ». Vous savez, comme dans les séries télévisées où pour le centième épisode on nous offre un condensé des meilleurs passages. Hé ben là, en plein milieu, on a le droit aux images des plus beaux sourires du début. Si, si, un super montage nous rappelle ce que l’on vient de voir. Et on y a également droit à la fin, mais sans les sourires avec les moments ‘gores’ en parallèle du sauvetage de l’héroïne.

Bethany, la grande méchante (bouh qu’elle fait peur), est bisexuelle. Elle commence par faire des avances à Angela et semble très intéressée par la jeune femme. Elle parvient même à l’embrasser dans la piscine lors d’une ‘mini orgie’ (c’était inévitable) où Cutter s’envoie en l’air avec Clara. Puis une fois qu’elle a obtenu ce qu’elle voulait, elle se rend dans la chambre de Cutter et allume ce dernier. Conclusion, elle est bien bisexuelle mais surtout manipulatrice (puisqu’elle fait de Cutter son esclave après s’être emparé de son cœur).

Encore une bisexuelle manipulatrice et criminelle pour ne rien changer à la représentation habituelle. Nul et affligeant. Passez votre chemin sans regret.

Critique du Téléfilm sur SciFi-Universe.Com (en français)

Les Sorcières Des Caraïbes : Critiques Presse et Récompenses

« De Coteau fait de mauvais films. Mais là, on touche le fond. Le scénario est nul et incompréhensible, tant il est noyé sous un tsunami d’incohérences. C’en est presque honteux. C’est très moyennement réalisé, sans imagination, et soutenu par une musique nulle et inappropriée. Les effets gore, qui sont très légers et très rares ne rattrapent pas le film, d’autant plus que les effets visuels, réduits à leur strict minimum, sont vraiment cheap. Reste l’interprétation pas trop mauvaise des deux actrices principales, Nicole Cavazos et Nicole Marie Monica (quel nez !). Bien maigre comme argument, il faut bien le dire. » (Scifi-universe.com)

Les Sorcières Des Caraïbes : Extraits

ANGELA  : Ça commence toujours sur une plage avec le bruit des vagues et l’odeur de sel dans l’air. Je n’ai jamais vu cette plage avant. Je ne la connais que dans ce rêve et j’entends des tambours, de vieux tambours. Et puis il y a une sorcière guérisseuse. Ses hurlements retentissent sur la plage. Elle est terrifiée par quelque chose ou quelqu’un et je ne peux rien faire pour l’aider. Ces gens n’ont pas de visage. Je ne sais même pas s’ils sont humains. Je ne vois que des ombres. Elle essaie de s’échapper mais ils sont trop forts et ses mains sont liées par des menottes ou des bracelets, je ne sais pas trop.

BETHANY  : T’es magnifique. J’adore ta plastique.
ANGELA  : Excuse-moi.
BETHANY  : Ça te met mal à l’aise de savoir que je te trouve belle ?
ANGELA  : Tu cherches à me choquer ou c’est un numéro ?
BETHANY  : Ça n’a rien d’un numéro, je sais ce que je veux.
ANGELA  : Je croyais que la prof t’avait dis de rester dans ta chambre.
BETHANY  : Parfois je choisis de coopérer, parfois je refuse. Si je ne jouais pas mon rôle, Avebury ne saurait pas quoi faire.

BETHANY  : Rude journée.
CUTTER  : Qu’est-ce que tu fais là ?
BETHANY  : Tous les deux on devrait essayer de se connaître un peu mieux. Il te plaît mon déshabillé ?
CUTTER  : Très joli.
BETHANY  : Très joli ?
CUTTER  : Ouais.
BETHANY  : T’es quelqu’un qui parle pas beaucoup et j’aime ça. Et je t’aime bien aussi, Cutter.
CUTTER  : Je te croyais branchée sur Angela.
BETHANY  : Hum. Et ça t’excite ?
CUTTER  : C’est quoi ton truc ?
BETHANY  : Mon truc ? Rien en particulier. Ça dépend de mes humeurs et comme on a du temps libre je me disais que… Si tu n’y tiens pas, je peux m’arrêter… Si vraiment, tu n’y tiens pas.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre