Les Disparus de l’Outback de Claire McNab

Les Disparus de l'Outback de Claire McNab

Titre Français : Les Disparus de l'Outback

Titre Original : Death Understood

Auteur : Claire McNab

Date de Sortie : 14 Novembre 2008

Nationalité : Américaine

Genre : Roman Policier

Nombre de Pages : 179 pages

Editeur : KTM Éditions

ISBN : 978-2-913066-39-7

Les Disparus de l'Outback : Quatrième de Couverture

Pour cette nouvelle mission, Denise Cleever, l’agent secret du gouvernement australien, endosse le costume d’attachée de presse afin d’infiltrer l’Institut Hiddwing, une officine d’extrême droite à l’influence grandissante. Son objectif : découvrir ce qu’il dissimule.

Le devoir accompli, elle pourra alors envisager des retrouvailles avec la belle Roanna…

Avec cette deuxième aventure de Denise Cleever, Claire McNab explore un aspect méconnu de l’Australie contemporaine.

Les Disparus de l'Outback : Avis Personnel

Au même titre que Karin Kallmaker et Katherine V. Forrest, Claire McNab est une auteure prolixe de fictions lesbiennes qui ont permis à la maison d’édition américaine Naiad Press d’exister pendant plus de trente ans. La romancière a certes écrit quatre romances indépendantes mais elle apprécie surtout de retrouver des personnages attachants et forts qu’elle a placés dans des aventures incroyables au fil des ans. L’inspectrice de police intelligente et insaisissable Carol Ashton, la détective privée d’origine australienne amoureuse de sa partenaire Kylie Kendall et enfin l’agent secrète trop téméraire pour sa sécurité Denise Cleever.

Les Disparus de l’Outback est donc la seconde mission de Denise Cleever. Enfin seconde mission romancée vue qu’elle ne cesse de dire qu’elle a déjà un long passé d’agent secret derrière elle. Affublée d’une nouvelle identité et d’un passé inventé de toute pièce, Denise Cleever a donc pour mission d’infiltrer l’Institut Hiddwing en se faisant passer pour une attachée de presse. Pari facile quand on connaît les aptitudes de la dame.

Une double disparition laisse en effet penser au gouvernement australien que quelque chose de louche se trame dans la plus grande organisation d’extrême droite du pays. Denise fait donc croire tout le long du livre qu’elle ne supporte pas les étrangers qu’il faudrait renvoyer chez eux, que l’Australie doit être rendue aux blancs etc etc. Elle se fait horreur mais réalise rapidement qu’effectivement tout n’est pas aussi clair et limpide qu’il y paraît.

Évidemment, pour les besoins de l’histoire, il y a une femme sexy qui va lui faire tourner la tête. Une femme qui contre toute attente est bisexuelle. Un fait à souligner et à apprécier parce que c’est plutôt rare dans ce type de littérature. Surtout que là les choses sont dites dès le début. Bref, Denise va devoir démêler le vrai du faux et jouer un double jeu tout au long de son enquête. Ce qui est très agréable c’est les rappels fait au premier roman, notamment avec l’apparition du personnage de Roanna que Denise aurait dû oublier… Une chose facile à dire mais plus difficile à faire.

Ce roman se dévore très facilement. C’est idéal pour l’été, sur la plage, les doigts de pieds en éventail. Et si une fois terminé et refermé vous ne vous souvenez plus de rien, pas grave, Claire McNab prêche à des convaincus…

Les disparus de l'outback  ( Broché )

par Claire McNab

Prix : EUR 12,14
7 neufs & occasions à partir de EUR 8,14

2.0 étoiles sur 5 (1 commentaires client)

Les Disparus de l'Outback : Extraits

« Je ne rentrai pas chez moi me changer. Je retrouvai Becky avec ma chaste chemise crème et la jupe bleue que je portais au travail. Le restaurant était un italien bas de gamme, avec des nappes à carreaux rouge et blanc, des bougies dans des bouteilles de vin et une musique d’ambiance juste un poil trop forte. Elle était déjà installée, comme promis, dans un recoin au fond de l’établissement.
Becky commanda des cheveux d’ange au homard, et moi, des penne aux champions. Sans me consulter, Becky demanda une bouteille de vin rouge italien. Quand le serveur s’en alla, elle leva son verre plein dans ma direction.
– Je n’arrête pas de penser à vous.
J’avais mentalement répété mes réponses, du moins celles que je pouvais verbaliser, au cas où Becky serait vraiment déterminée à me séduire.
– Ah oui ? dis-je, d’un ton neutre.
– Si vous saviez ce que j’ai pu imaginer, vous ne pourriez que rougir.
Mon corps me trahit et je ressentis une palpitation de désir.
– Je suis votre employée, dis-je.
– Qu’est-ce que vous êtes en train de dire ? fit-elle avec un sourire lumineux. Qu’il n’est pas avisé de mélanger le travail avec le plaisir ?
– Quelque chose comme ça.
Becky but la moitié de son verre en une seule gorgée. Il était à craindre que cette femme ait un appétit féroce. Mon corps réagit.
J’essayai de la raisonner.
– Becky, je crois aux valeurs de l’Institut et je veux y contribuer du mieux que je peux.
Elle m’observait, une lueur amusée dans les yeux.
– Vous pouvez contribuer à mon niveau. Je vous assure que ça ne serait pas une perte de temps.
– Et bien, c’est très direct, mais ça ne change rien. Je ne crois pas que je pourrais faire mon travail correctement si nous étions… ensemble.
– Donc, je devrais vous virer ?
– Ce n’est pas exactement ce que je voulais dire, soupirai-je.
Becky enroula méthodiquement ses pâtes autour de sa fourchette. Elle la mit dans sa bouche et mâcha, me fixant de ses yeux qui, dans la lueur des bougies, semblaient incandescents.
Mince ! Ca devient incontrôlable. » (Pages 140-141)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre