L’Honneur Reconquis de Radclyffe

Honneur reconquis Radclyffe

Titre Français : L'Honneur Reconquis

Titre Original : Honor Reclaimed

Auteur : Radclyffe

Date de Sortie : 27 Août 2014

Nationalité : Américaine

Genre : Roman d'Amour, Roman Policier

Nombre de Pages : 336 pages

Editeur : Dans l’Engrenage

ISBN : 978-2-915342-36-9

L'Honneur Reconquis : Quatrième de Couverture

Dans le chaos qui suit les attentats du 11 septembre 2001, l’agent du Secret Service Cameron Roberts et sa compagne Blair Powell, la fille du président des États-Unis, doivent trouver les ressources pour tenir bon alors que leur monde s’écroule.

Pour Cameron, la traque de ceux qui ont frappé son pays prend un tour très personnel, car ils ont aussi visé Blair et manqué de peu leur projet de l’assassiner. Elle est bien décidée à présenter les terroristes à la justice, à l’aide d’une équipe aussi déterminée qu’elle.

Les deux jeunes femmes n’en ont pas fini avec les mauvaises surprises et les menaces, qui leur feront mesurer combien l’amour qui les unit est précieux.

L'Honneur Reconquis : Avis Personnel

J’ai été très peinée lors de la disparition des éditions Labrys principalement parce qu’elles nous ont permis de découvrir Radclyffe en France. Elles ont été les premières à traduire la série des Honneurs et ensuite plusieurs one shot comme diraient les spécialistes mangas tels Saxe & Jude et Shadowland. Quel n’a pas été mon soulagement, donc, de découvrir que les éditions Dans l’Engrenage avaient pris la relève publiant d’abord A Cœur Perdu puis récemment le cinquième tome de la série des Honneurs : L’Honneur Reconquis.

Même si j’aime cette série, je n’ai jamais menti en disant que tous les livres étaient égaux. Le troisième, Amour et Honneur est par exemple celui que j’ai le moins apprécié, un peu trop politique, pas assez concret pour moi (même si j’ai aimé découvrir de manière intéressante l’envers du décor). Le quatrième tome, Garde d’Honneur, en faisant intervenir la possibilité de la maladie de Blair et en outant cette dernière avait certainement été l’un de mes préférés. Pour moi, ce nouveau tome égale le quatrième. Je l’ai adoré et dévoré en une journée.

Pourtant ce n’était pas facile et loin d’être gagné. Il y est question du 11 septembre, des attentats et de la lutte implacable de l’équipe contre les terroristes. J’avais peur que ça n’aille trop loin et que cela devienne une sorte de vendetta comme parfois j’ai pu en voir dans certains films. C’est très loin d’être le cas et j’ai particulièrement aimé le soin et le respect dont a fait preuve Radclyffe pour aborder ce sujet.

L’attentat contre Blair a été déjoué au prix de plusieurs morts dans l’équipe du Secret Service. Cameron s’est rendue compte qu’elle hébergeait un traitre depuis des années. Elle décide donc de savoir qui a voulu tuer la femme qu’elle aime. Elle monte une équipe spéciale pour enquêter pendant que Stark, son bras droit, devient cheffe de la sécurité de Blair. La fille du président s’est assagie depuis le début et elle comprend la gravité de la situation même si elle rêve toujours de mener une vie normale avec sa compagne.

D’autres personnages interviennent et j’ai particulièrement apprécié que Cameron et Blair ne soient pas les seules au centre de l’histoire. Stark devient un personnage que j’apprécie de plus en plus. Le fait qu’elle soit amoureuse d’une femme qui était dans les tours jumelles la rend encore plus humaine. Bon, Diane qui tombe amoureuse de l’ex de Cameron par contre c’est vraiment tiré par les cheveux. D’autant plus quand on découvre le travail de l’ex en question. Mais c’est pas grave, ça passe.

On se retrouve encore une fois avec un nombre phénoménal de lesbiennes au centimètre carré mais ce n’est pas grave, on s’en moque.

Un excellent roman que je vous conseille vivement.

L'Honneur Reconquis : Extraits

Cameron Roberts, du Secret Service, ouvrit les yeux là où elle n’aurait jamais imaginé se réveiller : au deuxième étage de la Maison-Blanche, dans un lit vieux de deux cents ans, une pièce originale du célèbre ébéniste Thomas Sheraton. Avec la fille du président des États-Unis blottie contre elle. La joue de Blair Powell reposait sur sa poitrine, et son souffle doux et chaud lui caressait la peau au rythme de son sommeil. Cam lui entoura les épaules et passa tendrement les doigts sur son bras nu, y traçant de lentes caresses.

La chambre était plongée dans l’obscurité, et au fond de la vaste pièce, les lourds rideaux tirés devant les grandes fenêtres blindées. Cam évalua qu’il était moins de 5h, la nuit régnait encore au-dehors. Si la demeure semblait plongée dans une étrange quiétude, Cam savait pertinemment que le président dormait au bout du couloir et que l’étage du dessous fourmillait d’agents du Secret Service et de membres de la police de Washington préposés à la surveillance de la Maison-Blanche. Lorsque la famille présidentielle occupait les appartements privés des deuxièmes et troisièmes étages, le Secret Service n’assurait pas une surveillance rapprochée directe ; en revanche, dès que le président et les siens quittaient ce sanctuaire pour se rendre dans les parties publiques, les capteurs placés dans les couloirs et les pièces suivaient les moindre de leurs mouvements et les agents assignés à chaque membre de la famille entraient en action.

Cam était l’un de ces agents du Secret Service et le membre de la famille présidentielle qu’elle avait à protéger se trouvait précisément dans ses bras. Un an auparavant, elle aurait catégoriquement rejeté jusqu’à l’éventualité que quoi que ce soit de cet ordre-là puisse se produire. Oui, mais ça, c’était avant sa mutation de la section des enquêtes du Secret Service à celle de la protection, et donc avant qu’elle accepte, de mauvaise grâce, la responsabilité de garde du corps de Blair Powell. Dans l’intervalle, Blair était devenue le centre de sa vie. Et même si la protéger demeurait son devoir le plus sacré, à titre personnel, la jeune femme représentait l’axe fondamental de son existence. » (Pages 7-8)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre