Los Hombres de Paco : Episode 06 – En el mismo saco

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 7)

Réalisatrice : Teresa Muñoz Jandra
Scénaristes : Pablo Fajardo, Patricia Trueba, David Barrocal, Iván Escobar

Résumé

Le matin Mariano se précipite dans la chambre de Paco pour lui dire que cette fois-ci Don Lorenzo a définitivement perdu la raison. Au lieu de crier et de s’énerver contre tout, il remercie les deux hommes en étant aux petits soins pour eux. Le commissaire amène le petit déjeuner au lit pour Paco et quand ce dernier lui demande de redevenir comme avant, Don Lorenzo leur montre son scanner cérébral et leur explique qu’il a un hématome qui se résorbera avec deux semaines d’anticoagulant. Il est guéri. Tout le monde est heureux et ravi et Paco, qui recommence à s’excuser pour le rein parfait qui a été retiré à son beau-père, est alors interrompu par celui-ci. Don Lorenzo le remercie de se soucier de sa santé et de prendre soin de lui. Les trois hommes se tombent alors dans les bras les uns des autres.

Au commissariat, Pepa discute avec Aitor qu’elle considère maintenant comme un confident. Elle le remercie pour son soutien et l’embrasse sur la joue. Nelson qui passe par là demande le même traitement. Pepa sourit et embrasse également Nelson sur la joue en riant. Seulement l’attitude de Nelson énerve Aitor au plus au point ; il discute alors avec Curtiz d’un moyen pour le remettre à sa place. Ils invitent leur collègue dans la salle de tir et lui proposent une séance d’entraînement. Ils lui tendent un revolver mais Paco arrive à ce moment et se saisit de l’arme. Il tire, ne met pas une seule balle dans la cible et quand il veut poser l’arme,  réalise qu’elle est collée dans sa main. Il se met à hurler sur Aitor et Curtiz qui quittent la salle, penauds.

Montoya organise une réunion pour expliquer qu’ils doivent se rendre dans une chaîne de montages à la recherche de la planque de membres de l’ETA. Il demande à Povedilla, Rita, Sara et Aitor de l’accompagner. Don Lorenzo déclare que lui aussi ira sur le terrain et que le commissariat sera gardé par Paco et Mariano. Tout le monde est plutôt ennuyé que le commissaire reprenne si rapidement le travail mais personne ne peut s’opposer à sa décision.

L’équipe part finalement en montagne. Sara et Aitor discutent et font la route ensemble pendant que Povedilla suit Don Lorenzo partout avec sa trousse de secours. Pendant ce temps, au commissariat, Paco essaie toujours de se débarrasser de l’arme collée dans sa main avec l’aide de Mariano, Curtiz et Nelson.

Don Lorenzo et Povedilla partent d’un côté et se séparent du groupe. Continuant à marcher, Sara, Aitor, Montoya et Rita réalisent plus tard qu’ils les ont perdus. Ils se séparent pour les retrouver et montent leurs camps pour passer la nuit.

Nelson, Curtiz et Mariano proposent à Paco de sortir en boîte pour la soirée afin de s’amuser et de fêter l’arrivée de Nelson. Paco accepte, passe des heures à trouver la tenue idéale et, quand il se retrouve face à ses amis, voit ces derniers lui dire d’enlever son alliance s’il souhaite draguer. Paco tente de l’enlever mais n’y parvenant pas, il met du savon pour la faire glisser. Là, son alliance tombe dans l’évier. Il prend un air détaché en expliquant que ce n’est pas si grave et que la fête commence.

La nuit venue, Povedilla et Don Lorenzo dorment à la belle étoile et se gèlent. Sara partage sa tente avec Aitor et Rita partage la sienne avec Montoya. Rita et Montoya n’ayant qu’un seul sac de couchage, ils partagent ce dernier. Aitor, lui, a laissé le sac de couchage à Sara et s’est allongé sur le sol entièrement habillé. Ne pouvant dormir à cause du froid, il accepte la proposition de Sara et la rejoint dans le sac de couchage.

Paco et ses amis arrivent à la soirée et se font refouler devant la porte par le videur. Décidant de discuter, Paco s’approche mais les manières agressives de l’homme ne font que l’énerver. Le ton monte et le videur frappe Paco qui s’écroule au sol. Curtiz, Nelson, Mariano et Paco rentrent finalement chez ce dernier et passent la nuit à discuter, déprimés.

La nuit venue, Rita et Montoya se font des confidences et se rapprochent pendant que Aitor et Sara parlent de Lucas et de Pepa. Don Lorenzo et Povedilla, eux, découvrent au milieu de la nuit la planque des membres de l’ETA. Il y a tout, des armes, des munitions et des explosifs.

Le lendemain matin, Aitor se réveille en premier et Sara le suit. Elle sort de la tente en le regardant différemment après cette nuit passée dans ses bras. Alors qu’elle fait pipi dehors, elle surprend deux hommes et décident de les suivre. Malheureusement elle marche sur une branche et se fait repérer.

Povedilla et Don Lorenzo qui se sont endormis au-dessus de la planque, sont soudain réveillés au matin par l’arrivée des membres de l’ETA. Ils se font passer pour les vendeurs mais les deux hommes qui ont repéré Sara préviennent ces derniers par talkie-walkie. Don Lorenzo s’empare d’une arme mais il est très rapidement désarmé. Povedilla et lui sont en très mauvaise posture. Les deux hommes demandent à Sara de se mettre à genoux. Le premier se place derrière elle et s’apprête à la tuer quand Aitor intervient. Il désarme l’homme le plus loin en lui tirant dans la main et demande à celui qui tient Sara en joue de jeter son arme s’il ne veut pas mourir.

Don Lorenzo allant se faire tuer par la personne qui l’a également fait mettre à genoux et le tient en joue, Povedilla se jette sur les explosifs et s’empare d’une grenade. Il menace tout le monde et dégoupille la grenade avant de réaliser la portée de son geste. L’homme qui menace Sara se retourne et s’apprête à tirer sur Aitor mais ce dernier est plus rapide. Il tire et l’homme tombe à terre. Montoya et Rita arrivent alors mais les deux hommes sont déjà maîtrisés. En pleurs, Sara se jette dans les bras d’Aitor qui l’a sauvée. Elle a conscience qu’elle a failli mourir.

Don Lorenzo rassure Povedilla qui a dégoupillé la grenade et, après avoir maîtrisé les deux terroristes, demande à Povedilla de la jeter. Elle explose au loin et les deux policiers se congratulent mutuellement pour leur efficacité.

Chez lui, Paco nettoie le siphon de son évier et récupère son alliance. Il la retrouve au milieu des saletés, l’essuie et s’apprête à la remettre à son doigt avant de se raviser. Il la regarde et la dépose finalement dans sa poche…


Los Hombres de PacoLos Hombres de PacoLos Hombres de Paco

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre