Los Hombres de Paco : Episode 01 – La inteligencia de San Antonio

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 8)

Réalisateur : Luis Azcárate
Scénaristes : Noelia Pedrazo, Alberto Úcar, Iván Escobar, Marc Cistaré

Résumé

Au commissariat, dans la salle de conférence, Don Lorenzo annonce à tous ses hommes que Curtiz a été blessé de 4 balles mais qu’il est toujours en vie et en soins intensifs. Tout le monde applaudit à cette bonne nouvelle quand soudain plusieurs membres de la CIA entrent pour prendre en main le dossier sur lequel travaillent Aitor et Sara. Paco demande au jeune policier de faire un résumé de l’enquête et décide, au vu des déclarations de ce dernier, de l’infiltrer avec Sara dans une classe préparatoire à l’accouchement d’où quelques appels auraient été passés aux terroristes.

Quelques instants plus tard, dans les vestiaires, Silvia amène des alliances et des clichés d’échographie pour faire croire que Sara et Aitor sont un couple et attendent un enfant. Mal à l’aise face aux blagues de Nelson, Aitor disparaît, retrouve Mariano et Paco et leur demande à changer de dossier. Paco s’énerve en répliquant qu’une mission lui a été assignée et qu’il doit s’y tenir. Aitor est conscient qu’il partage plus qu’une amitié avec Sara mais ne peut changer de partenaire sur cette affaire.

Après avoir collaboré avec la CIA et leur avoir transmis les informations récoltées, Paco et Mariano découvrent des interférences sur un téléphone portable en voulant passer un coup de fil de leur bureau. Ils se mettent en tête que ces interférences sont dues à un micro installée par la CIA. Ils font donc volontairement du bruit, faisant croire qu’ils font des travaux pour trouver l’objet. Ils mettent la pièce sens dessus dessous, cassent un meuble et scient le bureau avant de trouver le micro en question.

Durant leur première séance de préparation à l’accouchement, Sara et Aitor découvrent les lieux. Ils observent chaque participant et alors que Sara est très concentrée, Aitor a des difficultés à ignorer ses sentiments pour la jeune femme. Il doit en effet lui masser le ventre pour sentir le bébé et lui masser la poitrine pour sentir la montée de lait. Une fois la torture terminée, il se dépêche de rentrer au commissariat pour redemander à Paco de le dessaisir du dossier. Malgré les arguments du jeune homme, Paco refuse de prendre le moindre risque pour la mission.

De son côté, Pepa est chargée d’organiser l’escorte de la voiture du Roi lorsque ce dernier rejoindra le sommet du G8. Effectivement, les informations récoltées par les policiers leur font craindre un attentat orchestré par Al Qaïda lors de cet événement. Quique, Nelson, Rita et Povedilla doivent accompagner Pepa autour du véhicule afin d’assurer sa protection. Seulement trois places sont disponibles et tous les quatre veulent être présents. Ils se mettent donc en tête de donner ces trois postes aux trois plus résistants. Ils commencent une série d’épreuves d’endurance où Povedilla tombe à plusieurs reprises, plus intéressé par le décolleté de Rita que par la route. Ils terminent en se tirant dessus avec leurs révolvers, uniquement protégés par un gilet par balles…

N’ayant pas supporté ces petites guerres de service, Pepa a quitté le commissariat afin de rendre visite à Curtiz. Elle se remémore tout ce qu’elle a fait et qui a laissé supposer à son collègue qu’elle l’aimait, regrettant amèrement ses erreurs. En ouvrant son dossier médical, elle réalise que Curtiz pourrait avoir des séquelles cérébrales à cause d’une importante hypoxie. Elle sait qu’il est entre la vie et la mort et qu’il peut encore décéder.

Silvia ayant vu Pepa partir et comprenant qu’elle se sent coupable, la rejoint à l’hôpital. Elle réconforte la jeune femme qui se met même à rire devant les grimaces de son amie. Silvia la rassure et l’aide à passer ce cap difficile. Toutes les deux ont retrouvé leur entente.

Alors qu’ils observent leurs hématomes après avoir tous été touchés malgré leur gilet pare-balles, Quique, Nelson, Rita et Povedilla reçoivent un appel de Pepa. Elle ne participera pas à l’escorte de la voiture du Roi. Les quatre officiers réalisent qu’ils vont donc travailler ensemble et qu’aucun d’eux ne sera éliminé.

Silvia revient dans la chambre de Curtiz avec des plateaux de nourriture. Elle parle à Pepa avant de réaliser que cette dernière s’est endormie sur le fauteuil. La jeune femme dépose donc ce qu’elle a dans les mains avant de s’approcher de Pepa pour la réveiller en douceur. Elle caresse son visage et sa main doucement, amoureusement et Pepa ouvre les yeux en souriant. Silvia se lève et prépare le repas mais Pepa la rejoint, l’attire à elle et l’embrasse. Alors qu’elles sont dans les bras l’une de l’autre, Curtiz se réveille.

Suite à la découverte du micro dans le bureau de Paco, Mariano et lui sont persuadés que c’est la CIA qui est à l’origine de cette écoute illégale. Ils dissimulent donc à leur tour un micro dans un énorme jambon qu’ils offrent aux Américains. Ils demandent ensuite à Povedilla de les aider à traduire quand Don Lorenzo les surprend et exige des explications. Povedilla disparaît et Paco explique tout au commissaire. Devant l’importance des accusations, Don Lorenzo entraîne Paco et Mariano à l’extérieur des locaux de police. Ils prennent la totalité de leurs dossiers et leurs ordinateurs et se réfugient dans l’arrière salle du bar Los Cachis.

Pendant ce temps, Aitor et Sara forcent le casier d’une suspecte et découvrent que cette dernière a participé aux préparatifs de l’attentat. Par recoupements, Mariano est arrivé à comprendre les liens entre leurs différents individus qui ont croisé leur route. Aitor et Sara leur annoncent alors l’heure exacte de l’explosion. Don Lorenzo prévient Quique, Rita, Povedilla et Nelson qui observent les hommes d’État se serrer la main. Il leur explique que la voiture qu’ils ont accompagnée sur les lieux est piégée et qu’elle va exploser dans quelques minutes faisant un véritable massacre. Sur ordre de Mariano, les quatre hommes mettent le véhicule en hauteur grâce au matériel récupéré dans les autres voitures et commencent à démonter les pneus. Ils les enlèvent et les jettent au loin avant de se protéger au sol. L’explosion a lieu mais aucun blessé n’est à déplorer. Leur intervention est une réussite.


Los Hombres de PacoLos Hombres de PacoLos Hombres de Paco

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre