Lost and Delirious – Rebelles

Une histoire d'amour tragique

Année de Production : 2001

Date de Sortie : 11 décembre 2002

Réalisation : Léa Pool

Scénario : Susan Swan, Judith Thompson

Avec : Piper Perabo (Paulie Oster), Jessica Paré (Victoria Moller), Mischa Barton (Mary Bradford), Jackie Burroughs (Faye Vaughn), Graham Greene (Joseph Menzies), Mimi Kuzyk (Eleanor Bannet), Luke Kirby (Jake), Caroline Dhavernas (Kara), Amy Stewart (Cordelia), Noel Burton (Morley Bradford), Emily Vancamp (Allison), Alan Fawcett (Bruce), Peter Oldring (Phil), Grace Kung (Lauren), Stephen Mwinga (John), Lydia Zadel (Monica), Felicia Schulman (Sol Bedford)

Nationalité : Canadienne

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 40min.

Titre Original : Lost And Delirious

Lost and Delirious – Rebelles : Résumé

Mary Bradford a perdu sa mère et son père s’est remarié depuis peu. Sa nouvelle femme et lui ont décidé d’envoyer l’adolescente de quatorze ans en pension. Mary intègre donc le Perkins Girl’s College, un collège réservé aux filles de bonne famille en Nouvelle-Angleterre.

Cette adolescente timide et réservée partage sa chambre avec deux jeunes filles de son âge : Paulie Oster, une rebelle surdouée qui n’a jamais connu ses parents biologiques et Victoria Moller dite Tory, une adolescente peu studieuse issue d’une famille très conservatrice. Toutes trois deviennent rapidement amies, rapprochées par leurs histoires familiales respectives.

Une nuit, alors que Mary dort, elle est réveillée par des bruits étranges. Elle découvre Paulie et Tory entrain de faire l’amour. Nullement choquées d’avoir été surprises, ces dernières avouent à Mary qu’elles s’aiment.

Seulement un matin, la petite sœur de Tory découvre les deux adolescentes nues, enlacées dans le même lit. Choquée, elle demande des explications à sa sœur. Incapable d’assumer cette liaison auprès de sa famille et surtout de ses parents extrêmement conservateurs, Tory rompt avec Paulie. Elle va même jusqu’à succomber aux avances d’un adolescent du collège voisin.

Alors que Tory considère qu’elle doit maintenant être hétérosexuelle et que son histoire avec Paulie est terminée, cette dernière ne peut accepter ce rejet. Elle est prête à tout pour reconquérir la femme qu’elle aime.

Mary Bradford a perdu sa mère et son père s'est remarié depuis peu. Sa nouvelle femme et lui ont décidé d'envoyer l'adolescente de quatorze ans en pension. Mary intègre donc le Perkins Girl's College, un collège réservé aux filles de bonne famille en Nouvelle-Angleterre. Cette adolescente timide et réservée partage sa chambre avec deux jeunes filles de son âge : Paulie Oster, une rebelle surdouée qui n'a jamais connu ses parents biologiques et Victoria Moller dite Tory, une adolescente peu studieuse issue d'une famille très conservatrice. Toutes trois deviennent rapidement amies, rapprochées par leurs histoires familiales respectives. Une nuit, alors que…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un film lesbien culte. Incontournable.

Note des lectrices : 4.11 ( 17 votes)
63

Lost and Delirious est un film magnifique qui aborde avec justesse la question de l’homosexualité à l’adolescence. Il montre les difficultés que rencontrent encore aujourd’hui, de nombreux ados. Bien que les mentalités aient évoluées, il n’est pas si simple de s’affirmer et de s’accepter en tant qu’homosexuel. À travers ce long-métrage, c’est la société qui est mise en cause dans son désir de perfection et de « normalité ».

La véritable force de ce film réside dans le fait que ces deux adolescentes touchent n’importe quel spectateur. Homo, hétéro, bi, peu importe. L’amour entre Paulie et Victoria est si fort, qu’il prouve que les lesbiennes ne sont pas si différentes du reste de la population. Elles vivent, aiment, perdent et meurent. Cette histoire d’amour est belle et pur. C’est un trésor qui disparaît à cause de la moralité bouffée.

Les actrices sont impressionnantes et très touchantes. Elles donnent vie à leurs personnages et semblent littéralement les habiter. L’alchimie entre Piper Perabo et Jessica Paré est splendide et réelle. Leur scène d’amour est d’une authenticité, d’une beauté et d’une intensité rarement égalée dans les histoires mettant en scènes des adolescentes.

Un film touchant, émouvant, bouleversant et magnifique. À voir absolument.

Léa Pool parle de son intérêt pour le roman de Susan Swan intitulé Wives of bath, sur lequel est basé Lost and Delirious : « L’homosexualité féminine dans les collèges privés n’a pas beaucoup de références, mais ce qui me semblait intéressant dans le livre de Susan Swan et dans l’adaptation cinématographique de Judith Thompson c’est l’exploration approfondie du désir féminin dans ce type de contexte. Je crois qu’il y a encore une place presque vacante dans le cinéma pour aborder le thème de l’homosexualité féminine au moment de l’adolescence. Je parle ici des premiers amours, de la découverte de la passion sexuelle et de la recherche d’identité. »

Lost and Delirious – Rebelles : Critiques Presse et Récompenses

« Un film sur les conséquences tragiques du qu’en-dira-t-on et sur les attentes parentales, souvent à l’opposé de la vraie nature de leurs enfants. » Frédéric Faure ( TéléCinéObs )

«  Rebelles sait rendre émouvants des sentiments énormes, et transforme une relation qui a tout du cliché en premier amour universel. Sans jamais tomber dans le ridicule, mais en restant fidèle au tourbillon romantique de l’adolescence, son film nous offre, parmi peu de longueurs, quelques moments de grâce (le duel, le final). » Guillaume Tion ( MCinéma.com )

« Histoire de pensionnat de jeunes filles : émoustillant, mais ça clichetonne dur sur l’adolescence. » Vincent Ostria ( Les Inrockuptibles )

« Seule Mischa Barton, dans le rôle de l’intermédiaire entre les amantes séparées, donne au film sa maigre épaisseur. » Isabelle Regnier ( Le Monde )

« Mais le film emprunte des sentiers battus et de bien plus brillante manière. Le jeu parfait et troublant de ses Comédiennes n’y change rien. » Thierry Cheze ( Studio Magazine )

« Trop sage, le film manque sa cible in fine alors que le drame se déploie, en usant d’une figure métaphorique new-age assez frileuse. » Jean-Sébastien Chauvin ( Urbuz )

« Mais même l’émouvante énergie de Piper Perabo, qui joue Paulie, ne suffit pas à sortir le film de l’enclos mièvre des habituelles bluettes collégiennes. » Cécile Mury ( Télérama )

« En tout cas, on ne sauvera rien de cette bluette qui cache de réelles pulsions sous des tonnes de clichés. » Vincent Ostria (L’Humanité)

« (…) vous serez assommé par le vernis romantique et la théâtralité empesée de la mise en scène, travers malheureusement habituels de l’auteur d’Anne Trister (…) et La Demoiselle sauvage (inregardable), qui a fait des amours lesbiennes sa spécialité comme Bruxelles les frites. » Philippe Piazzo ( Aden )

« Quand elle est contente, Pauline insulte ses profs et fait l’oiseau dans la forêt (…). Ca vous tente ? » Mathieu Carratier ( Première )

Lost and Delirious – Rebelles : Extraits

PAULIE  : Alors ?
TORY  : Y a au moins un an qu’elle planifie son voyage en Italie. Ecoute, je peux pas l’appeler et lui dire : « Désolée maman, je préfère aller planter des arbres sur la côte ouest avec Paulie. »
PAULIE  : T’es pas drôle.
TORY  : Tu sais très bien ce que je voudrai. J’suis coincée. Elle a jamais été aussi cinglée qu’en ce moment. Et je crois que c’est important que je sois un peu avec elle. Et puis oublie pas qu’on va être ensemble à l’automne, là on va être vachement ensemble.
PAULIE  : Je vais planter au moins trois mille arbres par jour et je gagnerai pour toi le prix de la pelle d’or.

MARY  : Je ne sais pas si elles étaient conscientes du fait que je pouvais les entendre ou qu’elles faisaient comme si elles ne l’étaient pas mais au bout d’un moment, j’avais fini par trouver ça, je ne sais pas, correct. Les bruits qu’elles faisaient, leurs chuchotements, leurs ombres étaient devenus comme partie de mes rêves on aurait dit. C’était comme ça, c’est tout.

PAULIE  : Menteuses ! Menteuses ! Menteuses ! Menteuses ! Vous vous cachez la tête dans votre trou d’cul parce que l’amour ça existe. Il n’y a aucun de vos discours qui pourra le détruire parce que quand il nous habite c’est le grand bonheur. On est au septième ciel, on regarde les autres en bas. On vit intensément le moindre instant et on y est pour toujours. Parce que sinon on n’a plus le choix. C’est la chute. On tombe.

PAULIE : Lesbienne. Non mais t’es folle. Tu crois vraiment que je suis lesbienne ?
MARY  : Tu es une fille amoureuse d’une autre fille, non ?
PAULIE : Non, non. Je suis Paulie qui est amoureuse de Tory. Tu peux comprendre ? Et Tory elle est amoureuse de moi parce qu’elle est mienne et que je suis sienne. Et ni l’une ni l’autre ne sommes des lesbiennes !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre