Love Is All You Need

L'homosexualité est la norme et une petite fille découvre qu'elle est hétérosexuelle...

Affiche : Love Is All You Need

Année de Production : 2011

Réalisation : K.Rocco Shields

Scénario : K.Rocco Shields, David Tillman

Avec : Lexi DiBenedetto (Ashley), Carrie Lazar (Vicki), Sheri Levy (Karen), Sophia Pearl Stone (Ashley à cinq ans), David Manning (Grand-Père Jay), John Reiner (Grand-Père Jim)

Nationalité : Américaine

Genre : Court-Métrage, Drame

Durée : 19 : 13 minutes

Titre Original : Love Is All You Need

Love Is All You Need : Résumé

Ashley naît dans la famille idéale, deux mamans, un petit frère et deux grands-pères. Enfant désirée, elle est élevée dans l’amour et pourtant, lors du mariage de ses oncles, alors qu’elle est seulement âgée de cinq ans, elle comprend qu’elle est différente.

Les années passent et à l’école, ses camarades de classe commencent à la soupçonner d’aimer les garçons. Elle se fait alors harceler un peu plus tous les jours…

Ashley naît dans la famille idéale, deux mamans, un petit frère et deux grands-pères. Enfant désirée, elle est élevée dans l'amour et pourtant, lors du mariage de ses oncles, alors qu'elle est seulement âgée de cinq ans, elle comprend qu'elle est différente. Les années passent et à l'école, ses camarades de classe commencent à la soupçonner d'aimer les garçons. Elle se fait alors harceler un peu plus tous les jours...

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Touchant. A découvrir.

Note des lectrices : 4.55 ( 1 votes)
76

Love Is All You Need est un court-métrage choc qui reprend ce concept déjà très connu de l’inversion de la normalité. Ici, la norme, c’est l’homosexualité. L’hétérosexualité est elle une déviance minoritaire. Désolée de refaire comme dans d’autres critiques mais cette vision commence a avoir un petit air de déjà vu. Il y a eu des longs-métrages (Almost Normal), des courts-métrages (Straight and Narrow) et même des livres (Hétéro Par-Ci, Homo Par Le Rat). Donc même si l’idée était intéressante au départ, là elle devient un peu banale et connue.

Cependant, autant l’avouer tout de suite, la réalisation, l’image et le jeu des acteurs sont excellents. Ce court-métrage est extrêmement réussi en terme de gestion de temps et de visuel. Je n’ai rien à dire sur le produit fini et je comprends que le succès ait été au rendez-vous dans les festivals. Les sélections officielles sont nombreuses et les prix se sont succédés. Cela m’apparaît totalement justifié. Je vous invite d’ailleurs volontiers à le découvrir, ce film. Il est visiblement gratuitement juste en dessous.

L’objectif est de montrer que le harcèlement tue. On l’aura compris dès le départ et la fin est forcément attendue. On s’en doute même si on refuse de l’accepter. Bref, c’est sombre, dur et sans espoir à l’image de ce que de nombreux jeunes peuvent vivre aujourd’hui. Après je m’interroge sur la légitimité de cette violence mais comme je me pose déjà la question pour les spots de la sécurité routière. Il paraît que cela à fait ses preuves, ça doit être le cas aussi pour ce court-métrage. Il fera ses preuves. Sauf que je ne sais pas, cette violence, même justifiée en est venue à me déranger par son omniprésence.

Le film est réussi et pourtant je n’ai pas accroché. Peut-être parce que je n’ai pas réussi à m’identifier à la jeune héroïne. Peut-être parce que la psychologie des « méchants enfants » n’a pas été assez développée. Peut-être parce pour de nombreuses autres raisons que j’ai du mal à identifier mais certainement parce que je ne suis pas la cible.

La réalisatrice et co-scénariste, K.Rocco Shields a lancé une campagne pour récolter des fonds sur Internet afin de modifier la fin. Son objectif est en effet de diffuser Love Is All You Need dans des écoles. Mais il faut effectivement revoir légèrement la fin. Je pense que le public des jeunes dans les établissements scolaires est celui qui est visé et que cela pourra aider et avoir un réel impact sur les mentalités.

Love Is All You Need : Critiques Presse et Récompenses

Grand Prix du Jury au Festival du Film Pink Peach Short d’Atlanta en 2011.
Sélection Officielle au Festival du Film La Femme en 2011.
Sélection Officielle au Festival International du Film de Burbank en 2011.
Sélection Officielle au Festival International du Film LGBT Frameline35 de San Francisco en 2011.
Alternative Spirit Award au Festival International du Film de Rhode Island en 2011.
Sélection Officielle au Festival International du Film ION en 2011.
Sélection Officielle au Festival International du Film Irvine en 2012.
Sélection Officielle au Festival International du Film RXSM en 2012.
Sélection Officielle au Festival du Film Lady Filmmakers en 2012.
Finaliste au Festival du Film USA en 2011.
Meilleur Court-Métrage au Festival du Film La Femme en 2011.
Sélection Officielle au Festival Some Prefer Cake.
Sélection Officielle au Festival du Film LA Shorts Fest.
Sélection Officielle au Festival du Film de Tacoma en 2011.

Love Is All You Need : Extraits

KAREN : C’est bien. Tu es une gentille fille. Oh c’est maman qui rentre.
ASHLEY : (voix off) Le problème avec ça, c’est que j’avais les meilleurs parents normaux dont on pouvait rêver.
KAREN : Elle m’a laissée dormir aujourd’hui. Elle m’a laissée dormir. Montre à maman comment tu manges bien.

ASHLEY : J’ai grandi en étant heureuse. On était vraiment la famille américaine parfaite. J’avais cinq ans quand j’ai compris que je n’étais pas comme ma famille. Mais c’était au mariage de mon oncle que j’ai eu pour la première fois le sentiment que je ne grandirai pas en étant comme eux.

« Tous les faits relatés dans ce film sont des histoires vraies de personnes victimes de harcèlement.

Ce film est dédicacé à tous les enfants qui se sont un jour sentis dans l’ombre à cause de la haine ou l’incompréhension. Souvenez-vous toujours que l’amour est entre deux personnes et vous ne vous sentirez jamais mal ou seul en étant qui vous êtes… Unique. »

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Le jeu des enfants est exceptionnel, notamment le groupe de harpies, elles font peur. On sent le harcèlement monté.

Répondre